Industrie aéronautique     Transport aérien     Défense     MRO & Support     Cabine & PaxExp     Décarbonation     L'Aviation Recrute     Passion    
 
 
Actualité aéronautique Industrie & Technologie Embraer dans l'ombre de Boeing
L'édito

Embraer dans l'ombre de Boeing



28 JAN. 2020 | Léo Barnier
Embraer dans l'ombre de Boeing
© Embraer
Habitué à évoluer dans l'ombre des géants Airbus et Boeing, Embraer semble aujourd'hui totalement éclipsé du paysage médiatique. Certes l'actualité lourdement chargée du 737 MAX ne laisse que peu de place, mais le constructeur brésilien est somme toute très discret depuis l'annonce de son rapprochement avec Boeing.

Difficile de dire quel sera le poids réel d'Embraer dans sa coentreprise avec Boeing pour les avions commerciaux. Non seulement, le constructeur brésilien ne possédera que 20% du capital alors qu'il conçoit et produit les appareils - en l'occurrence la famille E-Jets E2 - mais en plus son nom disparaît de l'affiche au profit de Boeing Brasil - Commercial. Embraer va donc perdre sa capacité à mener des programmes en toute indépendance et sera soumis au bon vouloir de Boeing pour tout nouveau projet, comme un possible futur turbopropulseur.

Certes, ses avions régionaux disposeront de l'immense puissance commerciale du géant américain, mais celui-ci fera-t-il tous les efforts nécessaires pour les mettre en avant ? Autant Airbus peut arriver vers une compagnie et lui offrir le choix entre l'A220 et l'A320neo comme le rappelait son directeur commercial Christian Scherer il y a peu, autant il sera compliqué pour Boeing de démarcher simultanément un opérateur avec un E-jet E2 et le 737 MAX au vu de l'écart entre les deux appareils.

Avant que tout cela se concrétise, Embraer et Boeing doivent obtenir l'aval de la Commission européenne sur le respect de la concurrence. Après l'accord inconditionnel octroyé par Brasilia, le 27 janvier, c'est le seul qui manque encore. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que Bruxelles semble même traîner des pieds.

La Commission a lancé une enquête approfondie sur la création de la coentreprise le 4 octobre 2019. Elle avait jusqu'au 20 février pour prendre une décision, au lieu des 25 jours ouvrables de la procédure simple. Depuis, elle a repoussé la date butoir de dix jours, avant de suspendre par deux fois son travail d'enquête : la première fois entre le 5 novembre et le 6 janvier et la deuxième fois le 21 janvier jusqu'à une date encore indéterminée. La décision finale pourrait donc n'arriver qu'en mai prochain, voire au-delà.
Abonnez-vous dès aujourd'hui au Journal de l'Aviation et prenez de l'altitude sur toute l'actualité aéronautique
L'accès à tous les articles payants du Journal de l'Aviation
La Newsletter Quotidienne en exclusivité
L'accès à l'actualité de la rubrique ALERTAVIA et aux outils de veille (agents, alertes...)
 
Une sélection d'articles réservés aux abonnés
Embraer continue d'afficher un carnet de commandes record et des livraisons en hausse Le groupe Saudia confirme ses engagements pour jusqu'à 100 Lilium Jets
Airbus inaugure sa dernière ligne d'assemblage structurel pour l'A321XLR à Hambourg Airbus estime que le secteur aura besoin de 42 430 nouveaux appareils d'ici 2043
Boeing débute les vols de certification du 777-9 Le groupe Lufthansa révise drastiquement à la baisse ses prévisions
Des GlobalEye pour remplacer les avions de détection E-3F AWACS français ? La Compagnie fête ses dix ans et attend de pouvoir se développer
Aircalin s'attend à des mois difficiles et prend des mesures de sauvegarde L'aéroport de Bordeaux présente son futur visage
IL Y A 16 HEURES
Farnborough 2024 : Turkish Airlines dévoile la future classe affaires de ses Airbus A350 et Boeing 777-300ER
IL Y A 18 HEURES
Farnborough 2024 : Avolon passe des commandes géantes de moteurs pour ses futurs monocouloirs Airbus
IL Y A 18 HEURES
Farnborough 2024 : Qatar Airways s'engage sur 20 Boeing 777-9 de plus
IL Y A 18 HEURES
SKY Airline se tourne vers le GTF de Pratt & Whitney pour ses nouveaux monocouloirs Airbus
IL Y A 19 HEURES
ATR et Ethiopian vont développer les capacités de MRO pour l'Afrique et le Moyen-Orient
Farnborough 2024 : le salon aéronautique des paradoxes
« Les e-commerçants deviennent les faiseurs de marché », Damien Mazaudier, DG de CMA CGM Air Cargo
« Notre priorité se situe au niveau des techniciens », Nicolas Godé, directeur du centre MRO Avionique de Collins Aerospace à Blagnac
Les articles les plus lus
Quand l'absence de perspective pour l'aéroport de Roissy CDG commence à faire grincer des dents
Airbus enregistre une commande pour 36 A321neo et un A350 d'un client anonyme
Sabena technics remporte un gros contrat de la part d'Airbus DS pour la flotte française d'A330 MRTT
Airbus inaugure sa dernière ligne d'assemblage structurel pour l'A321XLR à Hambourg
Farnborough 2024 : le salon aéronautique des paradoxes
S'inscrire aux newsletters gratuites du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir nos lettres d'information par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans les newsletters.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2024 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT