Se connecter      Rechercher un article      Newsletter      Alertavia      S'ABONNER
À la Une  |  ALERTAVIA  |  Industrie  |  Transport aérien  |  MRO & Support  |  Interiors & PaxExp  |  Aviation & Environnement  |  Passion  |  Agenda  |  Emploi    EN
 
Actualité aéronautique Industrie & Technologie Etats-Unis - Europe : dix jours pour s'accorder
L'édito

Etats-Unis - Europe : dix jours pour s'accorder

Léo Barnier
08 OCT. 2019 | 352 mots
Etats-Unis - Europe : dix jours pour s'accorder
Seuls les gros porteurs d'Airbus, assemblés en Europe, seraient touchés par la surtaxe américaine de 10% sur les avions neufs. © Le Journal de l'Aviation - tous droits réservés
La décision de l'OMC se soldera-t-elle par une victoire à la Pyrrhus pour les Etats-Unis ? Il ne reste que dix jours avant la date butoir fixée par l'administration Trump pour mettre en place ses surtaxes sur 150 catégories de produits européens. Dix jours pendant lesquelles Union européenne et Etats-Unis vont devoir décider s'ils se lancent dans une guerre commerciale ouverte ou s'ils optent pour un accord. Au-delà de toute considération politique sur le bien fondé ou non du protectionnisme, cette deuxième voie semble assurément être celle de la raison. Les deux puissances économiques ont beaucoup à perdre en s'affrontant. Les 7,5 milliards de dollars de surtaxes américaines seraient un coup dur pour les entreprises européennes concernées, mais aussi un surcoût non négligeable pour les sociétés importatrices.

Si Donald Trump, qui travaille déjà à sa réélection l'an prochain, s'entête à maintenir les sanctions telles quelles, il n'est pas envisageable que l'Union européenne ne riposte pas. Elle dispose pour cela de moyens de rétorsion, notamment dans l'aéronautique. L'enquête approfondie lancée par Bruxelles sur le rapprochement entre Boeing et Embraer en est un exemple. Il est aussi possible d'imaginer l'EASA faire de l'excès de zèle au moment de valider le retour en service du 737 MAX. Enfin, il est probable que dans quelques mois l'OMC autorise l'Europe à surtaxer à son tour les produits américains en raison des aides accordées à Boeing.

Cette situation ne profiterait sans doute pas aux avionneurs chinois et russe - pas assez matures et abreuvés de subventions d'Etat - mais elle pénaliserait tout de même les acteurs occidentaux, constructeurs comme compagnies, européens comme américains. Et Boeing aurait sans doute plus à perdre qu'Airbus. Si chacun a plusieurs centaines d'appareils à livrer de l'autre côté de l'Atlantique, l'avionneur européen dispose d'un véritable avantage avec sa ligne de Mobile, en Alabama, qui ne sera finalement pas assujettie à ces surtaxes. Au contraire, Boeing ne dispose pas de moyens de production en Europe.


Sur le même thème
Les derniers articles Industrie & Technologie
IL Y A 22 HEURES
Le GE9X du 777X de Boeing est certifié par la FAA
Le programme 777X franchit une étape-clef. GE Aviation a en effet fait certifier son moteur par la FAA le 28 septembre. Le GE9X est le plus gros moteur ...
25 SEPT. 2020
Toute l'actualité aéronautique en France cette semaine
Industrie & Technologie Le patron d'Airbus parle face à l'urgence de la situation du transport aérien Le Président exécutif d'Airbus Guillaume Faury revient dans une longue lettre sur les enjeux ...
25 SEPT. 2020
Le Boeing 737 MAX pourrait être bon pour le vol en Europe avant la fin de l'année
Les travaux de certification du Boeing 737 MAX, cloué au sol depuis mars 2019 après deux accidents meurtriers, sont en cours de finalisation et une remise en service ...
Une sélection d'articles réservés aux abonnés
Toute l'actualité aéronautique en France cette semaine L'ecoDemonstrator de Boeing concentré sur le bruit
Airbus dévoile ses concepts d'avion à hydrogène, ZEROe Rétrospective : le point sur les programmes d'avions commerciaux
Le Flying-V de TU Delft et KLM a volé Enter Air s'engage à nouveau pour le Boeing 737 MAX
Rostec rend le Superjet encore plus russe Rolls-Royce détecte des criques de fatigue sur certains Trent XWB
IL Y A 6 HEURES
Bamboo Airways introduit des Embraer 195 dans sa flotte
IL Y A 21 HEURES
L'OTAN prend un A330 MRTT supplémentaire
IL Y A 21 HEURES
Delta se sépare aussi de ses CRJ200
IL Y A 22 HEURES
Le GE9X du 777X de Boeing est certifié par la FAA
IL Y A 23 HEURES
MRO : HAECO a réalisé la première restauration d'un jeu de trains d'atterrissage de 787 au monde
Rolls-Royce, futur talon d'Achille d'Airbus ?
Pendant la crise, IPECA reste en première ligne pour accompagner les salariés de l'aéronautique
Les articles les plus lus
L'Airbus A321P2F commence à voir grand
Rolls-Royce, futur talon d'Achille d'Airbus ?
L'ATR 72-600F a pris son envol
Rétrospective : l'été aéronautique en France
Le gouvernement pourrait revoir le calendrier de sa commande de 30 Rafale avec Dassault
Espace partenaires
Les nouveaux défis liés au stockage et au démantèlement d'avions commerciaux
Contribution de Carolina Göthberg, Associée fondateur de KAIRN Strategy Consulting
 
Cybersécurité : l'industrie aéronautique est particulièrement vulnérable par ces temps de crise
Par David Luponis, Associé Cybersécurité Mazars
 
Quelques réflexions sur le Big (Bang) Data dans le secteur aéronautique au regard du droit
Contribution de Jean-Jacques LE PEN, Associé fondateur du Cabinet LPLG AVOCATS
 
S'inscrire aux newsletters gratuites du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir nos lettres d'information par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans les newsletters.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2020 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT