Toute l'actualité aéronautique  |  En bref  |  Industrie  |  Transport aérien  |  Défense  |  MRO  |  Espace  |  Passion  |  Afrique  |  Interviews  |  Agenda  |  Emploi    EN
 
Actualité aéronautique Industrie & Technologie Etats-Unis - Europe : dix jours pour s'accorder
L'édito

Etats-Unis - Europe : dix jours pour s'accorder

Léo Barnier
08 OCT. 2019 | 352 mots
Etats-Unis - Europe : dix jours pour s'accorder
Seuls les gros porteurs d'Airbus, assemblés en Europe, seraient touchés par la surtaxe américaine de 10% sur les avions neufs. © Le Journal de l'Aviation - tous droits réservés
La décision de l'OMC se soldera-t-elle par une victoire à la Pyrrhus pour les Etats-Unis ? Il ne reste que dix jours avant la date butoir fixée par l'administration Trump pour mettre en place ses surtaxes sur 150 catégories de produits européens. Dix jours pendant lesquelles Union européenne et Etats-Unis vont devoir décider s'ils se lancent dans une guerre commerciale ouverte ou s'ils optent pour un accord. Au-delà de toute considération politique sur le bien fondé ou non du protectionnisme, cette deuxième voie semble assurément être celle de la raison. Les deux puissances économiques ont beaucoup à perdre en s'affrontant. Les 7,5 milliards de dollars de surtaxes américaines seraient un coup dur pour les entreprises européennes concernées, mais aussi un surcoût non négligeable pour les sociétés importatrices.

Si Donald Trump, qui travaille déjà à sa réélection l'an prochain, s'entête à maintenir les sanctions telles quelles, il n'est pas envisageable que l'Union européenne ne riposte pas. Elle dispose pour cela de moyens de rétorsion, notamment dans l'aéronautique. L'enquête approfondie lancée par Bruxelles sur le rapprochement entre Boeing et Embraer en est un exemple. Il est aussi possible d'imaginer l'EASA faire de l'excès de zèle au moment de valider le retour en service du 737 MAX. Enfin, il est probable que dans quelques mois l'OMC autorise l'Europe à surtaxer à son tour les produits américains en raison des aides accordées à Boeing.

Cette situation ne profiterait sans doute pas aux avionneurs chinois et russe - pas assez matures et abreuvés de subventions d'Etat - mais elle pénaliserait tout de même les acteurs occidentaux, constructeurs comme compagnies, européens comme américains. Et Boeing aurait sans doute plus à perdre qu'Airbus. Si chacun a plusieurs centaines d'appareils à livrer de l'autre côté de l'Atlantique, l'avionneur européen dispose d'un véritable avantage avec sa ligne de Mobile, en Alabama, qui ne sera finalement pas assujettie à ces surtaxes. Au contraire, Boeing ne dispose pas de moyens de production en Europe.


Léo Barnier
Journaliste spécialisé
Industrie & Technologie, Equipements, MRO


Les articles dans la même thématique
Boeing injecte 20 millions de dollars dans Virgin Galactic
Boeing a injecté 20 millions de dollars dans Virgin Galactic --l'entreprise du milliardaire Richard Branson qui veut mettre l'espace à portée de monsieur Tout-le-monde-- pour faciliter l'accès commercial à la banlieue terrestre et transformer ... Lire la suite
Boeing Brasil dans le viseur de la Commission européenne Boeing Brasil dans le viseur de la Commission européenne
Faut-il déjà y voir une mesure de rétorsion de la part de l'Europe face à la possible mise en place de barrières douanières par les ... Lire la suite
Les conversions d'appareils amenées à doper l'activité services de Boeing en Asie Les conversions d'appareils amenées à doper l'activité services de Boeing en Asie
Boeing Global Services (BGS) a profité du salon MRO Asia-Pacific, qui s'est tenu à Singapour fin septembre, pour faire un point sur les perspectives qui ... Lire la suite
L'OMC autorise les Etats-Unis à taxer fortement les importations européennes L'OMC autorise les Etats-Unis à taxer fortement les importations européennes
Le couperet est tombé dans le conflit qui oppose Boeing à Airbus depuis quinze ans. Le 2 octobre, l'Organisation mondiale du commerce (OMC) a donné ... Lire la suite
IL Y A 1 HEURE
L'US Air Force revoit la stratégie d'acquisition de ses futurs chasseurs
13 OCT. 2019
Premiers Airbus pour Air Austral
11 OCT. 2019
L'activité A350 de Lufthansa Technik Malta devient concrète
11 OCT. 2019
Le Valkyrie en suspens
11 OCT. 2019
AAR et BAE Systems renforcent leur collaboration dans le régional
Etats-Unis - Europe : dix jours pour s'accorder
« La crise du MAX montre une chose : les fondamentaux d'Air Canada sont sains », Jean-François Raudin
 
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2019 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus