Se connecter     Rechercher un article     Newsletter     Alertavia      JE M'ABONNE
Toute l'actualité aéronautique  |  En bref  |  Industrie  |  Transport aérien  |  Défense  |  MRO  |  Espace  |  Passion  |  Afrique  |  Interviews  |  Agenda  |  Emploi    EN
Industrie spatiale     Vols habités     Missions     Lanceurs     Satellites    
Actualité aéronautique Espace Il y a 50 ans, le premier pas sur la Lune

Il y a 50 ans, le premier pas sur la Lune

AFP
20 JUIL. 2019 | 543 mots
Il y a 50 ans, le premier pas sur la Lune
© NASA

Aucun suspense cette fois-ci, mais des souvenirs toujours palpitants: il y a 50 ans jour pour jour samedi, les Américains Neil Armstrong et Buzz Aldrin se posaient sur la Lune, suivis à la télévision par un demi-milliard de Terriens.

L'heure exacte de l'alunissage du module lunaire, aussi appelé "LEM" et baptisé Eagle, fut 20H17 GMT le 20 juillet 1969.

Un peu plus de six heures plus tard, à 02H56 GMT - en pleine nuit en Europe, un lundi matin à 03H56 à l'époque en France - le commandant Armstrong posait le premier pied, le gauche, sur la Lune, et prononçait la célèbre phrase: "C'est un petit pas pour l'homme, un bond de géant pour l'humanité".

La Nasa est en surchauffe depuis des semaines pour célébrer l'anniversaire, avec quantité d'expositions et d'événements notamment dans les centres spatiaux de Floride (Kennedy) et de Houston au Texas (Johnson).

Samedi, faute de Donald Trump, c'est le vice-président Mike Pence qui prononcera un discours depuis le centre Kennedy, d'où décollèrent Armstrong, Aldrin et Michael Collins, le troisième coéquipier qui resta en orbite de la Lune. Tous sont nés en 1930.

Le dernier discours sur l'espace de Mike Pence, chargé par Donald Trump du dossier spatial, fit l'effet d'un électrochoc à la vieille agence: en mars, il avait subitement annoncé un raccourcissement de quatre ans du calendrier pour le retour d'astronautes sur la Lune, faisant passer la date-butoir de 2028 à 2024.

C'est dans ce contexte tendu, alors que Donald Trump lui-même dit à haute voix qu'il préférerait aller directement sur Mars, que se déroule l'anniversaire d'Apollo 11.

- Regard sur la Terre -

Malgré ses 88 ans, Michael Collins est le plus actif des vétérans d'Apollo, et le plus poétique lorsqu'il évoque ses souvenirs de la Lune.

"Quand nous sommes partis et l'avons vue, oh, quelle sphère imposante", a raconté l'ancien pilote et astronaute jeudi soir à Washington, lors d'une conférence à l'université George Washington.

"Le Soleil était derrière elle, donc elle était illuminée d'un cercle doré qui rendait les cratères vraiment étranges, en raison du contraste entre le plus blanc des blancs, et le plus noir des noirs".

"Aussi splendide et impressionnante fût-elle, ce n'était rien par rapport à ce qu'on voyait par l'autre hublot", a-t-il poursuivi. "Là-bas, se trouvait ce petit pois de la taille d'un pouce au bout de votre bras, une magnifique petite chose nichée dans le velours noir du reste de l'univers".

"J'ai dit au centre de contrôle: +Houston, je vois le monde dans mon hublot+".

C'est le message de Michael Collins, et de tant de ceux qui se sont arrachés à l'atmosphère terrestre: la conquête de l'espace change le regard des hommes sur la Terre.

Notre monde est "fragile", a martelé l'ancien astronaute.

Lui, par ailleurs, l'a dit à Donald Trump vendredi, lors d'une rencontre dans le Bureau ovale: il est favorable à une mission directe vers Mars, sans retourner sur la Lune.

Les articles dans la même thématique
19 JUIL. 2019 Passion
Une galaxie d'objets et d'ouvrages pour plonger au coeur des missions Apollo Une galaxie d'objets et d'ouvrages pour plonger au coeur des missions Apollo
Oméga : la Speedmaster Moonwatch spécial anniversaire A l'occasion du 50ème anniversaire du premier pas de l'Homme sur la Lune, Oméga s'est associé au Grand ... Lire la suite
50 ans d'Apollo 11 : Les événements incontournables pour fêter le premier pas de l'Homme sur la Lune 50 ans d'Apollo 11 : Les événements incontournables pour fêter le premier pas de l'Homme sur la Lune
Dans la nuit du 21 juillet 1969, le LM (Lunar Module) alunissait dans un souffle de régolithe avant que Neil Armstrong ne marque de son ... Lire la suite
D'Apollo à Artemis, cinquante ans au moins les séparent D'Apollo à Artemis, cinquante ans au moins les séparent
Il y a cinquante ans, jour pour jour, Saturn V décollait du Centre spatial Kennedy pour la mission Apollo 11. Trois hommes - entrés depuis ... Lire la suite
50 ans d'Apollo 11 :  Le 16 juillet 1969, trois astronautes américains décollaient pour la Lune 50 ans d'Apollo 11 : Le 16 juillet 1969, trois astronautes américains décollaient pour la Lune
C'était il y a 50 ans jour pour jour: le 16 juillet 1969, trois astronautes américains décollaient pour la Lune depuis la Floride, où ... Lire la suite
IL Y A 5 HEURES
Grève à Transavia France : 95% du trafic assuré dimanche
IL Y A 23 HEURES
Le Spaceport America de Virgin Galactic est désormais opérationnel
16 AOUT 2019
Rapport final sur l'accident d'An-12 à Gao
16 AOUT 2019
Le gouvernement envisage une seconde privatisation d'Air Burkina pour accélérer sa relance
16 AOUT 2019
Cathay Pacific : démission du directeur général Rupert Hogg
D'Apollo à Artemis, cinquante ans au moins les séparent
Général Olivier Taprest, major général de l'armée de l'air : « Le vrai enjeu, c'est d'être au rendez-vous des opérations »
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2019 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus