Actualité aéronautique MRO & Support Data Analytics : la bataille entre OEM et sociétés de maintenance va s'intensifier
L'édito

Data Analytics : la bataille entre OEM et sociétés de maintenance va s'intensifier

Romain Guillot
Publié 16/04/2019 | 396 mots
Data Analytics : la bataille entre OEM et sociétés de maintenance va s'intensifier
Photo © Le Journal de l'Aviation - tous droits réservés
S'il y a bien un sujet sur lequel tous les acteurs étaient à l'unisson lors du dernier salon MRO Americas à Atlanta c'est que les algorithmes prédictifs commencent à être au point et qu'ils vont tout simplement durablement révolutionner le secteur de la maintenance dans les prochaines années. Avionneurs, motoristes, équipementiers, sociétés de maintenance rattachées ou non à une compagnie aérienne, le Data Analytics était partout, avec de nombreuses solutions d'AHM (Aircraft Health Monitoring) et d'outils prédictifs. Les compagnies aériennes n'étaient d'ailleurs pas avares d'exemples pour illustrer l'apport de ces technologies dans l'amélioration de leurs opérations, des plus grandes au plus petites et quel que soit l'âge de leur flotte.

Et ce n'est que le tout début, d'une part parce que les outils prédictifs vont logiquement évoluer vers des outils prescriptifs, améliorant significativement les processus décisionnels des tâches de maintenance tout en optimisant leurs coûts, mais aussi parce que le volume de données disponibles va tout simplement exploser avec l'augmentation de la part des avions de nouvelle génération dans la flotte mondiale. Un exemple particulièrement parlant est venu d'Eva Azoulay, VP Commercial Aftermarket de Pratt & Whitney qui expliquait qu'un seul Geared Turbofan (GTF) équipant un A220 transmettait deux fois plus de donnés en un vol que l'intégralité de la flotte de réacteurs de précédentes générations du motoriste.

Evidemment, l'éternel débat sur la propriété des données est encore revenu sur le tapis et il est clair que les grandes sociétés MRO sont celles qui pourraient avoir le plus à perdre face aux OEM, qui disposent désormais d'une nouvelle arme extrêmement puissante : la connaissance de l'évolution de leur produit sur l'ensemble de leur cycle de vie, un savoir qui n'était jusqu'à présent détenu que par les opérateurs eux-mêmes, ainsi que par les sociétés de maintenance affiliées.

Pour l'instant, les compagnies aériennes ne choisissent pas encore leur prestataire MRO sur ce critère mais beaucoup entendent bien profiter de ces nouveaux outils pour améliorer leurs opérations dans un très proche avenir. La bataille va donc être amenée à s'intensifier.
Romain Guillot
Rédacteur en chef
Cofondateur du Journal de l'Aviation et d'Alertavia


Ils rendent la rubrique MRO & SUPPORT possible
Les articles dans la même thématique
La plateforme Skywise d'Airbus s'étend désormais à l'amélioration opérationnelle des flottes La plateforme Skywise d'Airbus s'étend désormais à l'amélioration opérationnelle des flottes
Le salon MRO Americas qui s'est déroulé la semaine dernière à Atlanta a été l'occasion pour Airbus d'officialiser le lancement d'un tout nouveau service associé ... Lire la suite
Emirates achève la reconfiguration de ses Boeing 777-200LR Emirates achève la reconfiguration de ses Boeing 777-200LR
Le renouvellement des cabines des Boeing 777-200LR d'Emirates est arrivé à son terme. La compagnie arabe a annoncé qu'elle venait de remettre en service le ... Lire la suite
Delta Air Lines : les grandes ambitions d'Ed Bastian pour sa division MRO Delta Air Lines : les grandes ambitions d'Ed Bastian pour sa division MRO
Le salon MRO Americas se déroulait la semaine dernière à Atlanta et en toute logique Ed Bastian était l'invité d'honneur de la grande conférence d'ouverture ... Lire la suite
11 AVR. 2019 Equipements MRO & Support
Entretien avec Ajay Agrawal, Président Aftermarket Services de Collins Aerospace Entretien avec Ajay Agrawal, Président Aftermarket Services de Collins Aerospace
La combinaison des activités d'UTC Aerospace Systems (UTAS) et de Rockwell Collins a créé un véritable géant dans les systèmes et les équipements mais de ... Lire la suite
Entretien avec Mark Hiller, PDG de Recaro Aircraft Seating Entretien avec Mark Hiller, PDG de Recaro Aircraft Seating
Le salon Aircraft Interiors a été intense pour Recaro Aircraft Seating, qui a dévoilé un nouveau siège léger pour les classes économiques des monocouloirs d'Airbus ... Lire la suite
Dans la rubrique MRO & Support, la Rédaction vous recommande
Les C-130H français s'offrent un coup de jeune Lufthansa Technik présente ses résultats et lance l'Aviation DataHub
Aero India 2019 : Airbus décroche deux nouvelles compagnies aériennes pour sa plafeforme Skywise Quelles perspectives pour le secteur MRO au Moyen-Orient ?
MRO Middle East : les premières nacelles d'A320neo arrivent chez AMES à Dubaï La Sabca surfe toujours sur le contrat du siècle
12h06 Norwegian dépose un préavis de grève pour les 24, 25 et 26 avril à Roissy
19/04 ArianeGroup, l'ESA et HEC Paris s'allient pour étudier l'économie de l'espace
19/04 Représentativité, retraite : les pilotes inquiets alertent le gouvernement
19/04 Camair-Co : Une année 2019 en zone de turbulences
19/04 Vivez le grand frisson avec Sport-Découverte
18/04 Cinquantième rotation au-dessus des pays baltes
19 AVR. 2019
Philippe Bohn n'est plus le directeur général d'AIR SENEGAL. L'annonce a été faite ce vendredi 19 avril. Difficile pour l'instant de dire s'il s'agit d'un limogeage ou d'une démission. Le Sénégalais Ibrahima Kane, l'actuel directeur du Fonds souverain d'investissements stratégiques, est pressenti pour le remplacer. Philippe Bohn avait été nommé à la tête d'AIR SENEGAL le 10 Août 2017 en remplacement du Sénégalais Mamadou Lamine Sow.
19 AVR. 2019
Le CNES et l'ESA intègrent pour un an le programme Fab Force d'ORANGE SILICON VALLEY (OSV), filiale du groupe Orange implantée à San Francisco. Ce partenariat doit leur permettre d'accéder à l'écosystème de start-up de la Silicon Valley et de créer des échanges dans le but de développer de nouvelles approches technologiques.
19 AVR. 2019
EMBRAER annonce que son Praetor 600 a reçu sa certification par l'agence brésilienne ANAC. Le jet d'affaires de taille super-intermédiaire avait été lancé en octobre 2018 à la convention NBAA-BACE. Il a même dépassé son cahier des charges, étant capable de parcourir plus de 4 000 nm (7 450 km) et de décoller plus court que prévu, sur des pistes de 4 436 pieds (1 352 m).
Retrouvez toute l'actualité aéronautique en bref sur Alertavia, la plateforme d'information du Journal de l'Aviation à destination des professionnels.

Data Analytics : la bataille entre OEM et sociétés de maintenance va s'intensifier
Entretien avec le PDG d'easyJet, Johan Lundgren
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2019 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus