Actualité aéronautique Industrie & Technologie Boeing et Safran se retrouvent dans Initium Aerospace

Boeing et Safran se retrouvent dans Initium Aerospace

Léo Barnier
Publié 13/02/2019 | 728 mots
Boeing et Safran se retrouvent dans Initium Aerospace
© Le Journal de l'Aviation - tous droits réservés
Lancée en juin 2018, la coentreprise de Boeing et Safran dédiée aux groupes auxiliaires de puissance (APU) commence à prendre de la consistance. Le 13 février, les deux partenaires - à parité - l'ont officiellement baptisée Initium Aerospace, du latin « initium » que l'on peut traduire par « origine » ou « démarrage », référence directe au rôle des APU à bord.

Pour l'instant, Initium Aerospace ne compte qu'une équipe réduite afin de faire démarrer l'activité. Etablie dans la ville californienne de San Diego, aux Etats-Unis, elle est placée sous la direction d'Étienne Boisseau, qui a notamment été président d'Aero Gearbox International - coentreprise entre Safran Transmission Systems et Rolls-Royce produisant des systèmes d'entraînement pour moteurs. Il est assisté dans sa tâche par Linda Hapgood, directrice opérationnelle, et Erin Morrissey, directrice financière, toutes deux venues de Boeing, tandis que Joan Inlow, arrivée de Safran Power Units, occupe le poste de directrice technique.

Expériences croisées

Cette équipe planche d'ores et déjà sur la conception d'un « APU de nouvelle génération ». Ce travail est réalisé en collaboration avec les équipes de Boeing et de Safran pour l'ingénierie et la production. Pour Philippe Petitcolin, directeur général du groupe Safran : « Initium Aerospace capitalise déjà sur la grande expertise des deux partenaires pour proposer à nos clients des APU à la pointe de la technologie et des solutions innovantes. Nous avons hâte de présenter au marché notre premier moteur de démonstration. » Il est suivi par Stan Deal, PDG de Boeing Global Services : « Nous sommes heureux de franchir cette étape significative de mise en commun des meilleures compétences des deux entreprises. »

Boeing devrait ainsi apporter ses connaissances de l'avion - les futurs APU devant vraisemblablement équiper ses propres appareils - mais aussi des demandes des compagnies aériennes. De l'autre côté, Safran dispose d'une expérience dans le domaine avec sa filiale Safran Power Units, qui produit des APU destinés au marché des hélicoptères et des avions d'affaires mais qui ne s'est pas encore aventurée sur le terrain de l'aviation commerciale. Elle bénéficie aussi du savoir-faire de Safran Aircraft Engines et Safran Helicopter Engines dans le développement de motorisation.

Calendrier et applications

Il n'y a pas encore de calendrier affiché pour le développement des premiers produits. Cela dépendra vraisemblablement des marchés visés par Initium Aerospace. La coentreprise n'a pas non plus indiqué si elle se positionnait sur les moyens ou gros porteurs, sur les nouveaux programmes ou les productions en cours, etc.

Boeing fait pour l'instant appel à Honeywell pour ses 737 MAX et 777X, tandis que Hamilton Sundstrand (Collins Aerospace) est présent sur les 787. A moins d'un changement d'équipementier en cours de route, il faudra donc peut-être attendre le lancement d'un nouveau programme - le New Midsize Airplane (NMA) ? - pour voir une première application se concrétiser pour l'APU de nouvelle génération.

D'ici là, Initium Aerospace doit encore monter en puissance. Si l'approbation des autorités réglementaires et de la concurrence en novembre 2018 a permis d'installer cette première équipe à San Diego, la coentreprise doit encore annoncer la localisation de son siège social, mais aussi de ses unités de production et de services.

Une offre de services associés

Cette offre de services devrait d'ailleurs être particulièrement prégnante dans l'activité d'Initium Aerospace, en sus de la conception et de la production. Il n'est donc pas étonnant de voir que c'est Boeing Global Services qui chapeaute la coentreprise côté américain. Stan Deal entend ainsi « concevoir et développer un APU de nouvelle génération qui apportera à nos clients plus de valeur ajoutée durant tout le cycle de vie du produit ». Cela pourrait passer par des prestations dématérialisées comme de l'assistance et de l'analyse de données, mais aussi par une offre de MRO en s'appuyant sur le réseau de soutien de Safran.

C'est en tout cas un pas de plus franchi par l'avionneur américain dans sa stratégie assumée de verticalisation, avec la production d'un équipement, mais aussi la commercialisation de services qui lui sont associés.
Léo Barnier
Journaliste spécialisé
Industrie & Technologie, Equipements, MRO


Ils rendent la rubrique MRO & SUPPORT possible
Les articles dans la même thématique
Premiers tirs d'expérimentation pour le Meteor sur Rafale Premiers tirs d'expérimentation pour le Meteor sur Rafale
L'armée de l'air et la Marine nationale ont débuté la campagne d'expérimentations du Meteor sur Rafale. Les deux premiers tirs ont eu lieu le 13 ... Lire la suite
15 FEV. 2019 Industrie & Technologie
Bombardier se rétablit au détriment de ses avions commerciaux Bombardier se rétablit au détriment de ses avions commerciaux
Largement en difficulté ces dernières années, Bombardier a signé une performance financière encourageante en 2018. Le 14 février, le constructeur canadien a ainsi présenté des ... Lire la suite
Objectif export pour l'A400M Objectif export pour l'A400M
« Alle Jahre wieder »*, chante-t-on à Noël en Allemagne... Lors de la conférence des résultats annuels, Airbus a une nouvelle fois annoncé une charge supplémentaire liée ... Lire la suite
Etihad veut annuler 42 Airbus A350 Etihad veut annuler 42 Airbus A350
Les difficultés d'Etihad continuent et la compagnie restructure son carnet de commandes. Après avoir annulé dix A321neo à la fin de l'année dernière, la compagnie ... Lire la suite
14 FEV. 2019 Avions commerciaux
Airbus annonce la fin de la production de l'A380 pour 2021 Airbus annonce la fin de la production de l'A380 pour 2021
Le couperet est tombé. La compagnie Emirates a décidé d'annuler la livraison de ses 39 derniers A380 en commande au profit de 70 nouveaux biréacteurs ... Lire la suite
Dans la rubrique Industrie & Technologie, la Rédaction vous recommande
Boeing et Safran se retrouvent dans Initium Aerospace Bombardier lance le CRJ550 avec United Airlines
A380 : Airbus et Emirates discutent du sort de la dernière commande ATR, la stabilité plutôt que la croissance
Boeing dépasse les 100 milliards de chiffre d'affaires et vise les 900 livraisons en 2019 EDTO : L'Airbus A330-900 certifié au-delà de l'ETOPS 180mn
20h12 Brexit : la compagnie aérienne britannique flybmi met la clé sous la porte
15/02 Premiers tirs d'expérimentation pour le Meteor sur Rafale
15/02 Le Groupe ADP devient le plus grand groupe aéroportuaire du monde
15/02 Ciel unique africain : déjà 28 Etats signataires, mais encore des réticences
15/02 Finnair ralentie par la concurrence et le prix du carburant en 2018
15/02 Bombardier se rétablit au détriment de ses avions commerciaux
15 FEV. 2019
La campagne d'expérimentation du missile air-air Meteor de MBDA a débuté, avec la réalisation de deux tirs le 13 février, depuis des Rafale Air et Marine. Les essais d'intégration se sont tenus entre 2015 et 2017. Le missile est intégré au standard F3-R du Rafale, mais il peut également équiper le Gripen, l'Eurofighter ou encore le F-35. Une première commande a été passée en 2010 pour 200 exemplaires, le Projet de loi de finances 2019 prévoit une commande de 60 missiles et la livraison de 31 Meteor.
15 FEV. 2019
EMIRATES annonce la nomination de CEDRIC RENARD en tant que nouveau Directeur Général France. Il remplace THIERRY DE BAILLEUL qui quitte EMIRATES pour de nouvelles opportunités de carrière. CEDRIC RENARD occupait précédemment le poste de Directeur des Ventes France pour la compagnie de Dubaï.
15 FEV. 2019
Le GROUPE ADP annonce être devenu le numéro un mondial de la gestion aéroportuaire, grâce aux 281,4 millions de passagers qui ont transité dans ses aéroports en 2018 (+7,6%), dont 105,3 millions à Paris. Le chiffre d'affaires du groupe gagne 23,8% à 4,48 milliards d'euros et le résultat net 6,9% à 610 millions d'euros.
Retrouvez toute l'actualité aéronautique en bref sur Alertavia, la plateforme d'information du Journal de l'Aviation à destination des professionnels.

Air France-KLM en mouvement perpétuel
Comment Manitou innove pour les besoins de la maintenance aéronautique
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | CGV | Contact | Plan du site

© 2019 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus