Industrie aéronautique     Transport aérien     Défense     MRO & Support     Cabine & PaxExp     Décarbonation     L'Aviation Recrute     Passion    
 
 
Actualité aéronautique Industrie & Technologie Pour Airbus, la cabine du futur sera légère et bionique

Pour Airbus, la cabine du futur sera légère et bionique



31 MAI 2023 | Emilie Drab
Pour Airbus, la cabine du futur sera légère et bionique
© Airbus
A quoi pourrait ressembler la cabine d'un avion en 2035 et au-delà ? Sur quelles évolutions faut-il travailler en priorité ? Ce sont des questions qui préoccupent également Airbus, aux côtés de l'augmentation de ses cadences de production, de l'amélioration continue de ses programmes, du développement de nouveaux appareils... L'avionneur a profité de l'imminence du salon Aircraft Interiors - qui se déroulera du 6 au 8 juin à Hambourg - pour présenter le 30 mai les premiers résultats de cette réflexion. Dans un contexte où la communication du secteur est résolument orientée vers la décarbonation, il n'est pas étonnant de constater que ce sujet occupe également une place de premier ordre dans son « Airspace Cabin Vision 2035+ », qui décrit un « changement de paradigme dans la philosophie de la conception cabine ».

Airbus est parti du constat que la cabine représentait entre 10 % et 20 % de l'impact environnemental d'un avion (selon qu'il s'agit d'un gros-porteur ou d'un monocouloir) pour expliquer qu'une optimisation des éléments qui la composent participerait à atteindre l'objectif de neutralité carbone que s'est fixé l'industrie. Pour déterminer les pistes à suivre, il a travaillé avec de nombreux partenaires, notamment une dizaine de compagnies aériennes (dont Lufthansa, Delta Air Lines et Air New Zealand), des sociétés de technologies et des start-ups.


Image © Airbus

Il en ressort que l'un des premiers leviers à actionner pour alléger la cabine et réduire son empreinte environnementale est l'amélioration de la conception des structures et des éléments en s'inspirant de la bionique et du biomimétisme. Ingo Wuggetzer explique par exemple que des structures identifiées dans des champignons pourraient être transposées dans de multiples applications qui pourraient déboucher sur des solutions légères « auxquelles aucun être humain n'aurait pensé ». Ces types d'innovations pourraient à eux seuls permettre un allègement de 40 % de certains éléments.

L'avionneur explique également qu'une amélioration de l'utilisation des matériaux, y compris les polymères, au travers du recyclage, de leur réparation ou de leur réutilisation, permettrait des gains importants. Il travaille notamment sur l'utilisation de déchets de polymères utilisés dans la production des A350 pour fabriquer les panneaux latéraux des cabines - au lieu de recourir à des matériaux produits spécialement pour cette utilisation - et les alléger. Il cite un gain de 18 kg sur un panneau. De nouveaux matériaux sont déjà en cours de développement et pourraient être appliqués pour les revêtements et composants des programmes actuels.

D'autres pistes ont été évoquées, cette fois davantage tournées vers l'opérationnel. De nouveaux concepts de catering pourraient en effet être mis en place grâce aux outils numériques, basés sur la précommande. L'avantage pour le passager serait de bénéficier d'un choix accru de menus à présélectionner. Sur un vol court ou moyen-courrier, il pourrait récupérer son menu en porte d'embarquement. Dans ce cas, l'appareil pourrait supprimer les cuisines ou réduire l'espace qu'elles prennent. Sur un vol long-courrier, la présélection permettrait de réduire l'emport de marchandises, de réduire l'espace et le poids des cuisines et d'éviter les déchets. Un gain de 15 % des déchets et du poids est envisageable. A cela pourrait s'ajouter un gain de 35 % grâce à l'utilisation d'un « smart trolley », doté d'un nouveau concept de rangement.


Image © Airbus

Mais Airbus n'oublie pas le confort des passagers. Il se retrouve dans « un nouveau langage conceptuel », basé sur les couleurs et les textures naturelles, l'espace et la luminosité. Les passagers étant désireux de participer à la décarbonation, Airbus estime qu'il faut également leur montrer que la cabine qui les abrite a été conçue avec l'environnement à l'esprit (grâce aux structures bioniques et aux matériaux recyclés notamment). En parallèle, les compagnies devront continuer de porter attention à l'individu, avec des services personnalisés, une atmosphère travaillée, des services intelligents et de l'innovation au niveau des fauteuils.

Airbus promet de présenter davantage de détails au salon Aircraft Interiors.
Emilie Drab
Rédactrice en chef adjointe
Aviation civile, Transport aérien


Abonnez-vous dès aujourd'hui au Journal de l'Aviation et prenez de l'altitude sur toute l'actualité aéronautique
L'accès à tous les articles payants du Journal de l'Aviation
La Newsletter Quotidienne en exclusivité
L'accès à l'actualité de la rubrique ALERTAVIA et aux outils de veille (agents, alertes...)
 
Une sélection d'articles réservés aux abonnés
Entre 25 000 et 30 000 recrutements à prévoir en 2024 dans l'aéronautique MRO : Les Airbus A320P2F et A321P2F d'EFW disposeront bientôt d'une ligne de conversions au Japon
Des Boeing 777 bientôt convertis en avions tout cargo au Maroc ? CMA CGM Air Cargo va desservir l'Amérique du Nord et doubler sa future flotte d'Airbus A350F
Le premier Airbus A400M kazakh se dévoile Pratt & Whitney va augmenter de 40% les capacités MRO de son centre de Floride pour le GTF
L'Europe s'ouvre à l'intégration des taxis aériens et des drones dans l'espace aérien Embraer s'intéresse-t-il sérieusement à une véritable version civile de son C-390 ?
Forte augmentation des livraisons chez Airbus au mois de mars De nouvelles ambitions sur le long-courrier pour IndiGo
IL Y A 6 HEURES
Air Tanzania signe un accord de soutien équipements avec AFI KLM E&M
IL Y A 7 HEURES
Condor reçoit son premier Airbus A320neo
IL Y A 7 HEURES
AFI KLM E&M va s'occuper des équipements des Boeing 777 d'Ethiopian Airlines
IL Y A 7 HEURES
Niels Steenstrup prend la tête de Thales InFlyt Experience
IL Y A 11 HEURES
« La filière se porte bien mais a beaucoup de défis », Guillaume Faury, président du GIFAS
Le transport aérien français freiné dans son élan
« La filière se porte bien mais a beaucoup de défis », Guillaume Faury, président du GIFAS
MBDA : « Nous allons recruter plus de 1 500 personnes en France cette année »
Les articles les plus lus
De nouveaux contrats Rafale en perspective pour Dassault Aviation
L'Airbus A350 est en route pour devenir l'un des plus importants succès de l'aviation commerciale
Mission impossible : en route vers trois futurs programmes d'avions de combat menés de front en Europe
L'Occident doit-il se montrer un peu moins naïf face au futur gros-porteur C929 de COMAC ?
Le Pearl 10X, moteur du futur Falcon 10X de Dassault Aviation, réalise son premier vol
S'inscrire aux newsletters gratuites du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir nos lettres d'information par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans les newsletters.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2024 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT