Industrie aéronautique     Transport aérien     Défense     MRO & Support     Cabine & PaxExp     Décarbonation     L'Aviation Recrute     Passion    
 
 
Actualité aéronautique Industrie & Technologie Airbus envisage de produire 70 A320 par mois à partir de 2024

Airbus envisage de produire 70 A320 par mois à partir de 2024



27 MAI 2021 | Emilie Drab
Airbus envisage de produire 70 A320 par mois à partir de 2024
© Airbus
Airbus recommence à réfléchir à de sérieuses augmentations de cadences, plus qu'à des ralentissements. L'avionneur a communiqué un nouveau planning de production d'ici 2025 à ses fournisseurs afin qu'ils puissent se préparer à reprendre un rythme d'activité plus soutenu. L'accélération envisagée est particulièrement importante pour la famille A320, qui pourrait dépasser ses cadences de 2019 au deuxième trimestre 2023.

En ce qui concerne les monocouloirs, les ambitions sont d'ailleurs plus importantes. C'est par ce type d'appareils en effet que le secteur devrait sortir de la crise. Sans se précipiter, puisqu'il reste sur une cadence de 45 appareils de la famille A320 par mois au quatrième trimestre, Airbus demande à ses fournisseurs de se préparer à une cadence de 64 au deuxième trimestre 2023 (soit plus que le niveau d'avant-crise où elle tournait autour de soixante), puis 70 au premier trimestre 2024. L'avionneur évoque même de nouveau une cadence de 75 avions par mois en 2025, à laquelle il réfléchissait déjà avant la crise.

Airbus prépare lui-même ses capacités puisqu'il vient notamment de relancer son projet d'installation d'une ligne d'assemblage A321 à Toulouse, sur le site Lagardère jusqu'alors dédié à la production de l'A380. Elle doit être opérationnelle fin 2022.

« Le secteur de l'aviation commence à se remettre de la crise du COVID-19. Ce message adressé à nos fournisseurs donne de la visibilité à l'ensemble de l'écosystème industriel afin de garantir les capacités nécessaires pour être prêt lorsque les conditions du marché l'exigeront », a expliqué Guillaume Faury, CEO d'Airbus.

Reste à savoir si les fournisseurs pourront suivre le rythme, même avec cette anticipation. Le redémarrage des activités risque de prendre du temps après le coup de frein brutal qu'a entraîné la crise et les chaînes de production étaient déjà sous pression lorsque le secteur aéronautique se portait bien. Safran notamment se montrait déjà prudent en 2019 sur sa capacité à suivre sereinement une nouvelle augmentation des cadences pour l'A320 et demandait des garanties sur la durée du maintien d'un rythme de production élevé, afin de pouvoir amortir les investissements indispensables pour augmenter ses propres capacités.

La famille A220 va elle aussi profiter d'une accélération de la production. Actuellement à une cadence de cinq appareils par mois, les lignes de Mirabel et Mobile pourraient en produire un de plus dès le début de l'année 2022 et la réflexion se dirige vers une cadence mensuelle de quatorze avions d'ici 2025.

Dernière famille susceptible de voir sa production accélérer, l'A350. Airbus devrait produire six appareils par mois à partir de l'automne 2022, contre cinq aujourd'hui. La reprise sur le secteur des gros-porteurs est en effet susceptible de se faire attendre plus longtemps. C'est également la raison pour laquelle la cadence reste gelée à deux appareils par mois sur la ligne A330.
Emilie Drab
Rédactrice en chef adjointe
Aviation civile, Transport aérien


Abonnez-vous dès aujourd'hui au Journal de l'Aviation et prenez de l'altitude sur toute l'actualité aéronautique
L'accès à tous les articles payants du Journal de l'Aviation
La Newsletter Quotidienne en exclusivité
L'accès à l'actualité de la rubrique ALERTAVIA et aux outils de veille (agents, alertes...)
 
Une sélection d'articles réservés aux abonnés
L'IATA veut structurer le marché du carburant d'aviation durable Airbus va étendre le nombre d'aéroports accessibles à l'A330neo
Les traînées de condensation au coeur de l'attention de l'industrie « Les Airbus A350 et la classe affaires sont des développements naturels » pour IndiGo, Pieter Elbers, CEO
IATA : Plus de 30 milliards de dollars de bénéfices et près de 5 milliards de passagers pour le transport aérien en 2024 Boeing présente son plan d'amélioration de la qualité à la FAA
Comment Air France utilise l'intelligence artificielle au jour le jour EBACE : Airbus Corporate Helicopters au beau fixe
Stelia Aerospace présente un siège éco-conçu, Opera Essential Air France lance les nouveaux fauteuils TiSeat 2X d'Expliseat sur ses Embraer 190
IL Y A 1 HEURE
L'armée française se dote de systèmes de contrôle aérien mobiles fournis par RTX
IL Y A 2 HEURES
Une banque allemande quitte le marché du financement d'avions commerciaux
IL Y A 2 HEURES
Réouverture partielle de l'aéroport de la Tontouta
IL Y A 2 HEURES
Le futur 747-8 Air Force One encore repoussé
IL Y A 3 HEURES
ITP Aero reste en charge de la maintenance de tous les moteurs des forces armées espagnoles
Turbulences en ciel clair
« Le but de Moove est d'optimiser et rendre accessible l'aviation à la demande », Arthur Ingles, co-fondateur de Moove
« Notre priorité se situe au niveau des techniciens », Nicolas Godé, directeur du centre MRO Avionique de Collins Aerospace à Blagnac
Les articles les plus lus
Airbus Helicopters remporte une commande géante de H225 Super Puma
Airbus va étendre le nombre d'aéroports accessibles à l'A330neo
Quid des nouvelles commandes chinoises d'avions de ligne ?
Le Falcon 6X de Dassault en vedette à EBACE
EBACE : Airbus Corporate Helicopters au beau fixe
S'inscrire aux newsletters gratuites du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir nos lettres d'information par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans les newsletters.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2024 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT