À la Une  |  ALERTAVIA  |  Le Podcast  |  Industrie  |  Transport aérien  |  MRO & Support  |  Interiors & PaxExp  |  Aviation & Environnement  |  Passion  |  Agenda  |  EN
 
Actualité aéronautique Transport aérien Aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle : la crainte d'une « catastrophe sociale »

Aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle : la crainte d'une « catastrophe sociale »

Le Journal de l'Aviation avec AFP
31 DEC. 2020 | 745 mots
Aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle : la crainte d'une « catastrophe sociale »
Photo © Le Journal de l'Aviation - tous droits réservés

Hôtellerie, restauration, nettoyage : avec un trafic moribond pour cause de pandémie, le grouillis habituel de l'aéroport Charles-de-Gaulle s'est nettement ralenti, fragilisant quelque 90.000 emplois directs et un bassin essentiellement tourné vers l'activité du premier aéroport européen.

"Aujourd'hui on ne travaille pas, ça fait neuf mois, parce que l'activité aérienne est en +stand by+. A partir du moment où vous baissez l'activité, cela a automatiquement un impact sur les sous-traitants", constate Manuel Goncalves, délégué CGT de Servair, première entreprise française de restauration aérienne, filiale d'Air France-KLM et de Gategroup.

Un accord de performance collective, qui rogne notamment sur les congés et les avantages des salariés, a été signé fin novembre, pour assurer la "survie" de l'entreprise qui a enregistré une "baisse brutale de plus de 80%" de son activité à cause de la crise sanitaire, selon un document consulté par l'AFP.

La pandémie a bouleversé l'activité auparavant florissante de l'ensemble de la plateforme aéroportuaire. Le nombre de passagers a été divisé par dix, chutant de 200.000 à 20.000 par jour en moyenne. Seul le fret tire son épingle du jeu, porté par les livraisons en tout genre, notamment les masques et désormais les vaccins.

Le gestionnaire ADP (Aéroports de Paris) va supprimer 11% de ses effectifs et Air France, autre pilier de la plateforme, a annoncé en juillet sa volonté d'amputer ses effectifs et ceux de sa filiale Hop! de 7.580 postes d'ici à la fin 2022.

Par ricochet, l'ensemble des entreprises connexes se retrouvent prises dans ce maelström. "Toutes souffrent, à des niveaux différents", assure Pascal Doll, président (DVD) de la communauté d'agglomération Roissy Pays de France.

"Pour nous, c'est un peu la catastrophe sociale. Là, ça tient par des fils parce que le chômage partiel fait passer l'effet de décalage" entre la baisse d'activité et les conséquences sur l'emploi, maugrée M. Goncalves, qui déplore l'absence de "contreparties" de la part d'Air France à qui l'Etat a accordé 7 milliards d'euros d'aide.

- Deux hôtels fermés -

"Des signaux nous disent que les entreprises commencent à ajuster, car même s'il y a une reprise du trafic, ça va mettre des mois avant de revenir au niveau d'avant la pandémie", souligne Eric Lamy, secrétaire général de l'union locale CGT de Roissy, qui craint l'arrivée de plans sociaux en début d'année.

"On a peur que l'impact (de la crise) soit des milliers d'emplois supprimés sur la plateforme, sans compter tous les travailleurs précaires qui ont vu dès le mois de mars leur mission arriver à terme", déplore M. Lamy. Un emploi supprimé chez Air France entraîne "la suppression de trois à cinq postes dans la sous-traitance", estime-t-il.

Dans le Val-d'Oise, "pour l'instant il y a très peu de procédures, le tribunal de commerce ne constate pas d'afflux", nuance Xavier Delarue, préfet délégué pour l'égalité des chances. L'avenir des entreprises dépendra en partie de "la vitalité de la reprise" et de la façon dont vont s'arrêter les mécanismes d'aides, esquisse-t-il.

Si les digues tiennent encore bon, certaines brèches apparaissent déjà. Deux hôtels, le Moxy à Charles-de-Gaulle et le Courtyard-Marriott au Mesnil-Amelot (Seine-et-Marne), une commune limitrophe, ont mis la clé sous la porte, indique l'agence de développement économique Roissy Dev dans sa note de conjoncture de novembre.

Chez Onet, sous-traitant spécialisé dans l'assistance aéroportuaire dont la gestion des bagages, seuls quelque 10% des 400 salariés travaillent, quand Dutyfly Solutions, qui vend des produits détaxés en vol, a lancé un plan social pour sa cinquantaine de salariés, selon cette note.

A cheval sur le Val-d'Oise et la Seine-et-Marne, la plateforme aéroportuaire est pourtant la locomotive économique de ce bassin. "On aimerait avoir le développement d'autres activités pour ne pas mettre tous nos oeufs dans le même panier", glisse M. Doll, convaincu que la reprise ne sera "pas forcément à la hauteur du rattrapage nécessaire".

L'Association internationale du transport aérien (IATA) évalue la baisse du trafic à 66% sur l'année 2020 et estime que le trafic aérien mondial ne retrouvera pas son niveau de 2019 avant 2024.

Sur le même thème
Les aéroports de Paris très sévèrement impactés par la pandémie en 2020 Les aéroports de Paris très sévèrement impactés par la pandémie en 2020
Le trafic des aéroports parisiens reste très faible en septembre Le trafic des aéroports parisiens reste très faible en septembre
Moins d'un quart du trafic aérien habituel en juillet dans les aéroports parisiens Moins d'un quart du trafic aérien habituel en juillet dans les aéroports parisiens
Le projet d'extension de l'aéroport de Roissy doit être « revu en profondeur » (Djebbari) Le projet d'extension de l'aéroport de Roissy doit être « revu en profondeur » (Djebbari)
Les derniers articles Transport aérien
IL Y A 9 HEURES
Joe Biden & l'aéronautique
Si Joe Biden n'affectionne sans doute pas autant l'aéronautique que son prédécesseur à la Maison Blanche, le nouveau président des États-Unis s'est engagé sur de nombreux chantiers qui ...
25 JAN. 2021
Hausse de l'activité pour Vista Global
Si les vols d'affaires ont eux aussi été touchés par la crise, 2020 n'aura pas été une année si noire pour Vista Global. La maison-mère de VistaJet et ...
22 JAN. 2021
KLM suspend tous ses vols long-courrier et supprime près d'un millier d'emplois
Les nouvelles restrictions imposées par le gouvernement néerlandais dans l'espoir de limiter la propagation des nouveaux variants du SARS-CoV-2 vont avoir un impact terrible sur KLM. La compagnie ...
Une sélection d'articles réservés aux abonnés
L'Airbus A220 fera partie intégrante du plan de relance d'Air Burkina Près d'un tiers de la flotte mondiale des avions de ligne reste encore immobilisé aujourd'hui
250 avions commerciaux déjà connectés à l'European Aviation Network d'Inmarsat L'IATA redoute les six prochains mois
Les enchères montent pour le rachat de Signature Aviation Quelles perspectives pour les compagnies africaines en 2021 ?
Afrique : Le marché du fret aérien en pleine relance se heurte à la pénurie de capacité et aux lacunes de la chaine logistique ANALYSE : Quel avenir pour les acteurs du « wet-lease » dans le monde d'après ?
IL Y A 9 HEURES
Joe Biden & l'aéronautique
IL Y A 12 HEURES
L'Airbus A320neo fête ses cinq ans d'opération
IL Y A 13 HEURES
MRO : Regio Lease s'empare de Savina Technic
IL Y A 14 HEURES
Alaska Airlines reçoit son tout premier Boeing 737 MAX
IL Y A 15 HEURES
Southwest Airlines reçoit sept Boeing 737 MAX
Joe Biden & l'aéronautique
Pourquoi AKKA se renforce dans le maintien de la navigabilité des avions les plus récents
Les articles les plus lus
Nouveaux Rafale, A330 MRTT, hélicoptères Panther : Comment la France met le paquet en Inde
La police du ciel Suisse bientôt opérationnelle 24 heures sur 24
Volotea va aussi se mettre à l'Airbus A320
Une nouvelle année en perspectives pour l'aéronautique civile
L'équipage du Boeing 737-500 de Sriwijaya Air n'a pas émis de signal de détresse
Espace partenaires
Les nouveaux défis liés au stockage et au démantèlement d'avions commerciaux
Contribution de Carolina Göthberg, Associée fondateur de KAIRN Strategy Consulting
 
Cybersécurité : l'industrie aéronautique est particulièrement vulnérable par ces temps de crise
Par David Luponis, Associé Cybersécurité Mazars
 
Quelques réflexions sur le Big (Bang) Data dans le secteur aéronautique au regard du droit
Contribution de Jean-Jacques LE PEN, Associé fondateur du Cabinet LPLG AVOCATS
 
S'inscrire aux newsletters gratuites du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir nos lettres d'information par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans les newsletters.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2021 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT