Se connecter      Rechercher un article      Newsletter      Alertavia      JE M'ABONNE
Toute l'actualité aéronautique  |  En bref  |  Industrie  |  Transport aérien  |  Défense  |  MRO  |  Espace  |  Passion  |  Afrique  |  Interviews  |  Agenda  |  Emploi    EN
 
Actualité aéronautique Transport aérien Un lourd tribut
L'édito

Un lourd tribut

Emilie Drab
19 MAI 2020 | 475 mots
Un lourd tribut
Photo © Le Journal de l'Aviation - tous droits réservés
Cette année, le mois de mai n'est pas si joli que ça pour l'aviation civile. Ayant abandonné tout espoir de redressement rapide, aéroports, compagnies aériennes, prestataires et industriels de toute taille se préparent désormais à un avenir dans lequel leur secteur sera durablement amoindri. Une bonne partie de la flotte mondiale restera clouée au sol pour au moins un an, certains avions ne revoleront jamais et la production/livraison d'appareils neufs va ralentir. Un tableau qui a de quoi réjouir les détracteurs de l'aérien, qui ne voient dans le secteur que son aspect de pollueur et s'insurgent contre les mesures de soutien envisagées.

Mais ce sont aussi des millions d'emplois qui sont menacés par le surdimensionnement de toutes les entreprises par rapport au niveau futur de la demande. Les industriels français membres du GIFAS, qu'ils soient avionneurs, équipementiers ou sous-traitants, font actuellement vivre près de 200 000 personnes en France. L'IATA estime quant à elle que 392 000 postes sont en jeu dans le transport aérien du pays, 6,7 millions en Europe et 25 millions dans le monde.

Pour beaucoup, le stade de la menace a été franchi, les dernières semaines ayant été marquées par une longue litanie d'annonces de suppressions de postes, plusieurs compagnies prévoyant une réduction de leurs effectifs comprise entre 20% et 30%. Quelque 20 000 postes pourraient être supprimés chez Air Canada, 12 000 chez British Airways, 10 000 chez Lufthansa, 5 000 chez SAS, un millier chez Brussels Airlines... La liste s'allonge chaque jour. Qatar Airways et Emirates prévoient elles aussi d'importantes vagues de licenciement, tandis que les compagnies américaines peuvent surseoir jusqu'à l'automne grâce à l'aide du gouvernement.

Les annonces des industriels donnent tout autant le vertige. Face au surplus d'avions et à l'afflux des reports de livraison, l'industrie a dû revoir ses cadences de production et, par extension, le niveau de ses effectifs. Boeing annonce 16 000 emplois de moins, GE Aviation 12 600, Rolls-Royce 8 000 et Airbus pourrait en supprimer 10 000... Là encore, ce n'est que le début et ce ne sont que les annonces les plus visibles. Mais la chaîne d'approvisionnement, qui compte nombre de petites entreprises, est fragile et la répercussion de ces baisses de cadences va être difficilement soutenable. Après des années avec des difficultés à recruter, la tendance pourrait bien s'inverser et s'orienter vers la destruction d'emplois.

Il est difficile de croire que les fondamentaux du monde d'après seront profondément différents d'avant la crise. En ce qui concerne l'aérien, il devrait rester un élément déterminant de la reprise économique, tout comme il a démontré son importance dans le cargo ces derniers temps, et tout l'objet de son combat aujourd'hui est de conserver les moyens humains et financiers de jouer son rôle. Plus il restera au sol, plus son tribut sera lourd.
Inquiétudes au sujet du niveau d'endettement à venir des compagnies aériennes Inquiétudes au sujet du niveau d'endettement à venir des compagnies aériennes
Air Canada va licencier plus de la moitié de ses effectifs Air Canada va licencier plus de la moitié de ses effectifs
En 2025, le trafic pourrait encore être inférieur de 10% aux prévisions initiales En 2025, le trafic pourrait encore être inférieur de 10% aux prévisions initiales
Reprise frileuse du trafic aérien en Afrique Reprise frileuse du trafic aérien en Afrique
Emilie Drab
Rédactrice en chef adjointe
Aviation civile, Transport aérien


Les derniers articles Transport aérien
27 MAI 2020 Transport aérien
Inquiétudes au sujet du niveau d'endettement à venir des compagnies aériennes Inquiétudes au sujet du niveau d'endettement à venir des compagnies aériennes
Après avoir exhorté les gouvernements et les acteurs financiers à voler à l'aide des compagnies aériennes par tous les moyens, l'IATA nuance sa position. Une ... Lire la suite
Air France va réduire son réseau domestique de 40% Air France va réduire son réseau domestique de 40%
A l'occasion de son assemblée générale, Air France-KLM a annoncé que les capacités sur le réseau domestique d'Air France allaient être encore réduites de 40% ... Lire la suite
Congo Airways repousse les livraisons de ses Embraer mais opte pour la famille E2 Congo Airways repousse les livraisons de ses Embraer mais opte pour la famille E2
Embraer annonce que Congo Airways a transformé sa commande ferme de décembre dernier en remplaçant les E175 par des E190-E2. En comptabilisant les droits d'achat ... Lire la suite
Reprise du trafic aérien et « Safety », le même combat Reprise du trafic aérien et « Safety », le même combat
L'avion est le moyen de transport le plus sûr au monde, résultat de décennies d'avancées technologiques, de compréhension des facteurs humains et de mise en ... Lire la suite
25 MAI 2020 Aéroports
Les aéroports africains exposent leur approche en vue du redémarrage de l'industrie Les aéroports africains exposent leur approche en vue du redémarrage de l'industrie
L'Afrique renoue très timidement avec le trafic aérien et les perspectives sont plutôt ternes. Cette année, les aéroports africains devraient enregistrer 114 millions de passagers ... Lire la suite
IL Y A 14 HEURES
L'aéroport de Paris-Orly rouvrira le 26 juin
IL Y A 17 HEURES
Boeing relance la production du 737 MAX
IL Y A 18 HEURES
Industrie aéronautique française : le dispositif de soutien se précise
IL Y A 22 HEURES
EasyJet va supprimer jusqu'à 4500 emplois, près d'un tiers de ses effectifs
IL Y A 22 HEURES
Le plan de sauvetage de Lufthansa bloque sur la cession de slots à Francfort et Munich
Reprise du trafic aérien et « Safety », le même combat
Thomas Juin : « il faut s'attendre à une perte de connectivité sur les aéroports français »
 
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2020 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT