Se connecter     Rechercher un article     Newsletter     Alertavia      JE M'ABONNE
Toute l'actualité aéronautique  |  En bref  |  Industrie  |  Transport aérien  |  Défense  |  MRO  |  Espace  |  Passion  |  Afrique  |  Interviews  |  Agenda  |  Emploi    EN
 
Actualité aéronautique Transport aérien Aéroport de Toulouse : le Conseil d'Etat valide la procédure de vente

Aéroport de Toulouse : le Conseil d'Etat valide la procédure de vente

AFP
10 OCT. 2019 | 758 mots

Le Conseil d'Etat a validé mercredi la procédure de privatisation partielle de l'aéroport de Toulouse ayant permis à un consortium chinois d'acquérir 49,99% des parts en avril 2015, annulant un arrêt de la cour administrative d'appel.

La plus haute juridiction de l'ordre administratif, statuant comme juge de cassation, estime dans un communiqué que la "décision de désignation (a été) rendue au terme d'une procédure régulière, sans erreur manifeste d'appréciation".

Le 16 avril, la cour administrative d'appel, saisie par trois syndicats opposés à la privatisation, avait "annulé les décisions ayant eu pour objet la cession par l'État à la société Casil Europe de 49,99% des parts du capital de la société anonyme Aéroport de Toulouse Blagnac" (ATB). Elle précisait que cet arrêt n'avait "pas pour autant d'effet sur l'application du contrat de cession".

Le Conseil d'Etat estime pour sa part que la procédure de privatisation a été "régulière" et a respecté le cahier des charges.

"Il juge notamment que ce cahier des charges n'interdisait pas que la composition d'un groupement candidat évolue au cours de la procédure", explique l'institution dans un communiqué.

L'offre initiale avait été déposée par Casil, associé à SNC Lavalin, mais l'offre finale n'avait été présentée que par le groupe Casil.

Casil Europe est une holding française créée par le groupe chinois Shandong High Speed Group et le fonds d'investissement hongkongais Friedmann Pacific Asset Management (FPAM) réunis dans un consortium nommé Symbiose.

Pour le Conseil d'Etat, "le choix du Consortium Symbiose comme acquéreur de la participation en cause n'est pas entaché d'une erreur manifeste d'appréciation".

Début 2018, l'État, qui détient encore 10,01% d'ATB, avait décidé de conserver cette participation sur laquelle Casil avait une option, empêchant ainsi l'actionnaire chinois de devenir majoritaire.

Dans la foulée, Casil avait fait part de sa volonté de rechercher un repreneur potentiel de ses parts, pour lesquelles le groupe Eiffage a fait savoir son intérêt.

- "On reste très vigilant" -

"Nous nous félicitons de la décision du Conseil d'Etat", a réagi une source proche de Casil sollicitée par l'AFP ajoutant que "le processus qui a été engagé avec Eiffage va continuer".

"Les choses vont pouvoir s'enclencher officiellement, les autorités administratives et règlementaires vont être sollicitées et rendront un avis", a ajouté cette source précisant qu'il n'y avait "pas de visibilité" sur un éventuel calendrier.

Mais les autres actionnaires (à hauteur de 40%), la Région, le Département, la Métropole de Toulouse et la Chambre de commerce et d'industrie (CCI)) restent vigilants.

"On reste très vigilant sur ce qui va se passer dans les semaines à venir", a indiqué à l'AFP Pascal Boureau, qui représente le département de la Haute-Garonne au conseil d'administration de l'aéroport.

"Une assemblée générale devrait être convoquée en novembre, avec à l'ordre du jour la question des dividendes pour 2018. On souhaite privilégier la pérennité de l'aéroport en ne distribuant pas systématiquement 100% du résultat net en dividendes. On aimerait que l'Etat ait la même approche que nous car tant que l'Etat vote avec Casil, les collectivités locales sont minoritaires", a-t-il insisté.

"Depuis son entrée dans le capital, Casil Europe a fait preuve d'une volonté systématique de ponctionner les réserves de l'aéroport de Toulouse Blagnac, dans une logique de rendement immédiat, déconnectée du développement à long terme de la société et de l'intérêt général du territoire. La décision de Casil Europe de céder ses parts à un nouvel actionnaire ne fait que renforcer notre vigilance", ont relevé dans un communiqué commun les actionnaires locaux.

Début juin, le tribunal de Commerce de Toulouse s'était déclaré incompétent pour juger d'une demande de mise sous séquestre des actions dans l'Aéroport de Toulouse (ATB) de Casil, comme le demandaient les collectivités locales et la CCI de la ville. Le tribunal avait en revanche ordonné l'ajournement de l'Assemblée générale de l'ATB, prévue le 5 juin, comme le demandaient également les actionnaires minoritaires.

Les derniers articles Transport aérien
Avec Sky Mali, une nouvelle compagnie aux ambitions internationales prendra les airs le mois prochain au Mali Avec Sky Mali, une nouvelle compagnie aux ambitions internationales prendra les airs le mois prochain au Mali
Ce n'était plus arrivé depuis 2012. Dès le mois mars, l'aéroport de Bamako-Sénou, la principale plateforme du Mali redeviendra le hub principal d'un transporteur battant ... Lire la suite
Belavia prend trois Embraer E195-E2 pour ses dessertes européennes Belavia prend trois Embraer E195-E2 pour ses dessertes européennes
AerCap annonce avoir signé un accord de location avec la compagnie Belavia - Belarusian Airlines pour 3 Embraer E195-E2. La compagnie aérienne nationale biélorusse recevra ... Lire la suite
20 FEV. 2020 Aéroports
Groupe ADP va acquérir 49% du groupe indien GMR Airports pour 1,36 milliard d'euros Groupe ADP va acquérir 49% du groupe indien GMR Airports pour 1,36 milliard d'euros
Groupe ADP a signé un accord portant sur le rachat, pour un montant de 1,36 milliard d'euros, d'une participation de 49% du groupe indien ... Lire la suite
20 FEV. 2020 Transport aérien
Selon l'IATA, la croissance du trafic aérien mondial pourrait être complètement annihilée par le coronavirus si la crise devait durer Selon l'IATA, la croissance du trafic aérien mondial pourrait être complètement annihilée par le coronavirus si la crise devait durer
L'Association internationale du transport aérien (IATA), qui regroupe 290 compagnies aériennes, annonce que son évaluation initiale de l'impact de l'épidémie du coronavirus en Chine pourrait ... Lire la suite
Les perspectives 2020 d'Air France-KLM assombries par le coronavirus Les perspectives 2020 d'Air France-KLM assombries par le coronavirus
L'année 2019 aura été une année mitigée pour Air France-KLM. Le groupe a enregistré un chiffre d'affaires en croissance de 2,6% à 23,27 milliards d'euros, ... Lire la suite
IL Y A 10 HEURES
Réouverture des aéroports aux Canaries, la tempête de sable faiblit
IL Y A 20 HEURES
Grève chez Hop! lundi : Air France assurera presque tous ses vols régionaux
21 FEV. 2020
Safran modernise ses moyens de MRO à Tarnos
21 FEV. 2020
Avec Sky Mali, une nouvelle compagnie aux ambitions internationales prendra les airs le mois prochain au Mali
21 FEV. 2020
Belavia prend trois Embraer E195-E2 pour ses dessertes européennes
Coronavirus : la somme de toutes les peurs
XL Airways met ses biens aux enchères : « le coeur de la vente, ce sont les pièces aéronautiques »
 
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2020 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT