Se connecter     Rechercher un article     Newsletter     Alertavia      JE M'ABONNE
Toute l'actualité aéronautique  |  En bref  |  Industrie  |  Transport aérien  |  Défense  |  MRO  |  Espace  |  Passion  |  Afrique  |  Interviews  |  Agenda  |  Emploi    EN
Actualité aéronautique Industrie & Technologie Une « bonne année » 2018 pour l'industrie aéronautique française, prudente face à la concurrence

Une « bonne année » 2018 pour l'industrie aéronautique française, prudente face à la concurrence

AFP
18 AVR. 2019 | 587 mots

L'industrie aéronautique française a connu une "bonne année" en 2018, mais reste prudente sur ses perspectives en raison d'une concurrence accrue et des "incertitudes" internationales, a annoncé jeudi Eric Trappier, le patron du Gifas, qui représente la filière.

2018 a été "une bonne année" pour l'industrie aéronautique française qui a notamment connu un "record" de livraisons dans le domaine civil grâce à la "montée en cadence d'Airbus" et à la livraison de 800 appareils, a déclaré M. Trappier en présentant le bilan de la filière lors d'une conférence de presse.

Le chiffre d'affaires global s'est établi à 65,4 milliards d'euros en 2018, soit une progression de 1,2% par rapport à l'année dernière. Les exportations sont restées stables, à 44 milliards d'euros, soit 85% du chiffre d'affaires consolidé.

Au total, l'aéronautique civile a représenté, en 2018, 77% des ventes (50,4 milliards d'euros). Dans le domaine militaire, le chiffre d'affaires en termes de livraisons s'est établi à 15 milliards d'euros, toujours porté par la "montée en puissance des Rafale".

Les commandes de la filière se sont toutefois inscrites en baisse de 17%, à 58,2 milliards d'euros. La concurrence à l'exportation se fait toujours plus importante selon les industriels qui en appellent à plus de coopération européenne.

"On a de la pression", souligne Eric Trappier. "Face à nous les Etats-Unis sont extrêmement mobilisés sur leur industrie et investissent des sommes colossales, notamment dans le spatial".

L'industrie spatiale française qui représente 53% du chiffre d'affaires consolidé (8,76 milliards d'euros) de l'industrie spatiale européenne en 2018, reste "leader en Europe". 2020 sera marquée par le premier vol de la fusée Ariane 6.

Autre priorité: la solidarité entre grands et petits équipementiers face à la "volatilité" de certains programmes et contrats.

L'immobilisation de la flotte de 737 MAX de Boeing au mois d'avril après deux tragédies, tout comme l'arrêt progressif de la production l'A380 d'ici 2021, ont un impact sur certains équipementiers qu'il faut soutenir, selon le Gifas.

- "optimisme mesuré" -

"L'arrêt des livraisons de 737 Max touche aussi les sous-traitants français. Donc oui il y a déjà un impact même si on ne peut pas encore le chiffrer", affirme M. Trappier.

Pour Patrick Daer, président du Groupe des équipements (GEAD), les marchés ont cependant "suréagi". "Il n'y a rien qui puisse mettre vraiment en danger les équipementiers", assure-t-il.

Pour l'année à venir, les industriels disent faire preuve d'un "optimisme mesuré" malgré la bonne tenue de l'économie étant donné un "degré d'incertitude jamais vu" concernant le contexte géopolitique et économique international.

Ils ont notamment fait part de leurs inquiétudes concernant le Brexit. "Nous avons déjà dit aux industriels britanniques +même si vous sortez de l'UE, nous vous considérerons toujours comme des industriels de l'Europe+", affirme M. Trappier.

L'industrie aéronautique française représente 195.000 emplois dans le périmètre du Groupement des industries françaises aéronautiques. Quelque 15.000 recrutements ont été réalisés en 2018, dont 4.000 emplois net d'après le Gifas qui souligne toutefois des nouvelles difficultés de recrutement et l'importance du soutien à la formation et à l'apprentissage.

La filière représente toujours le premier contributeur à la balance commerciale de la France avec un solde net de 27 milliards d'euros en 2018.

Les articles dans la même thématique
Petit traité des compensations à l'usage des ETI et des PME Petit traité des compensations à l'usage des ETI et des PME
Entre la publication du rapport sur les exportations d'armement de la France et le début du salon du Bourget 2019, le moment semblait tout indiqué. ... Lire la suite
Le GIFAS sonne de nouveau l'alerte sur ses difficultés de recrutement dans l'aéronautique
L'industrie aéronautique et spatiale a beau très bien se porter, elle n'arrive pas à se défaire de ses problèmes de pénurie de main d'oeuvre. Le GIFAS a de nouveau tiré la sonnette d'alarme sur les ... Lire la suite
10 DEC. 2018 Industrie & Technologie
La filière aéronautique française lance son nouveau plan stratégique La filière aéronautique française lance son nouveau plan stratégique
Le GIFAS (Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales), en partenariat avec Bercy et les régions vient de lancer son troisième plan stratégique visant à ... Lire la suite
05 NOV. 2018 Equipements
La région Auvergne-Rhône-Alpes ambitionne de rejoindre les grands de l'aéronautique
Auvergne-Rhône-Alpes se donne dix ans pour apparaître sur la carte de l'aéronautique européenne, en aidant le décollage de sa filière, essentiellement composée de petites et moyennes entreprises, a indiqué lundi son président Laurent Wauquiez."Je ... Lire la suite
IL Y A 2 HEURES
Des MRTT intégrés à l'EATC
IL Y A 2 HEURES
Textron laisse le Silvercrest de Safran sur le carreau
IL Y A 3 HEURES
Panne de Galileo: "trop tôt" pour dire quand le système sera rétabli (agence)
IL Y A 7 HEURES
50 ans d'Apollo 11 : Les événements incontournables pour fêter le premier pas de l'Homme sur la Lune
16 JUIL. 2019
D'Apollo à Artemis, cinquante ans au moins les séparent
D'Apollo à Artemis, cinquante ans au moins les séparent
Général Olivier Taprest, major général de l'armée de l'air : « Le vrai enjeu, c'est d'être au rendez-vous des opérations »
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2019 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus