Se connecter     Rechercher un article     Newsletter     Alertavia      JE M'ABONNE
Toute l'actualité aéronautique  |  En bref  |  Industrie  |  Transport aérien  |  Défense  |  MRO  |  Espace  |  Passion  |  Afrique  |  Interviews  |  Agenda  |  Emploi    EN
Actualité aéronautique Industrie & Technologie Une future commande d'Airbus à la mesure de la Chine
L'édito

Une future commande d'Airbus à la mesure de la Chine

Romain Guillot
26 MAR. 2019 | 332 mots
Une future commande d'Airbus à la mesure de la Chine
Un A320neo stationné au centre de livraison d'Airbus à Toulouse et destiné à China Southern, la plus importante compagnie aérienne chinoise. Photo © Le Journal de l'Aviation - tous droits réservés
Le très attendu engagement de la China Aviation Supplies Holding Company (CAS) est finalement tombé à l'occasion de la visite du président chinois Xi Jinping en France et il n'a pas déçu, préfigurant ce qui deviendra sans doute le deuxième plus important contrat enregistré par Airbus après celui du fonds Indigo Partners en novembre 2017. Ce sont ainsi 300 nouveaux appareils, 290 monocouloirs de la famille A320ceo/neo et 10 A350, qui viendront rejoindre les flottes de 13 compagnies aériennes chinoises.

Évidemment, les signatures de la centrale d'achat chinoise lors de ce type de rencontres ont une consonance éminemment politique, sans oublier qu'Airbus reste à ce jour l'un des principaux acteurs pouvant finalement contribuer au rééquilibrage du lourd déficit commercial qui se creuse entre la France et l'Empire du Milieu.

Sur le fond, il ne s'agit finalement que de répondre encore une fois aux besoins colossaux et croissants du transport aérien chinois, comme en témoigne l'ouverture prochaine du gigantesque aéroport Daxing à Pékin. Le marché chinois, rappelons-le, dépassera en taille celui des États-Unis avant le milieu de la prochaine décennie.

Mais la quasi-totalité de la flotte des compagnies chinoises est composée d'appareils produits par Airbus et Boeing, avec il est vrai un léger avantage pour l'avionneur américain. La CAS avait d'ailleurs aussi signé un accord avec Boeing portant sur 300 appareils lors d'une visite du président américain à Pékin en 2017. Et même si le programme 737 MAX traverse aujourd'hui une mauvaise passe, personne ne pourra perdre de vue que les appareils de l'avionneur américain sont assurément l'une des principales solutions d'apaisement pour Donald Trump dans la guerre commerciale qu'il mène contre la Chine depuis des mois.

On l'aura compris, cet accord général (GTA) signé à Paris entre Airbus et la CAS était loin d'être acquis et c'est finalement une belle victoire pour l'avionneur européen.
Romain Guillot
Rédacteur en chef
Cofondateur du Journal de l'Aviation et d'Alertavia


Les articles dans la même thématique
10 JUIL. 2019 Avions commerciaux
Les livraisons de Boeing chutent au premier semestre, Airbus en profite Les livraisons de Boeing chutent au premier semestre, Airbus en profite
Boeing a accusé un effondrement de ses livraisons d'avions au premier semestre, conséquence de la crise de son appareil vedette 737 MAX, cloué au ... Lire la suite
09 JUIL. 2019 Satellites
Airbus Defence & Space mise sur les constellations Airbus Defence & Space mise sur les constellations
La signature du contrat de développement des quatre satellites d'observation de la Terre CO3D avec le CNES, le 9 juillet, a été l'occasion pour Jean-Marc ... Lire la suite
Le F-35 de nouveau favori au Canada ?
Nouveau revirement de situation au Canada. Alors que le Premier ministre Justin Trudeau avait indiqué lors de son accession au pouvoir en 2015 vouloir potentiellement renoncer à l'achat de F-35, il semblerait que le chasseur ... Lire la suite
Les premiers Airbus A380 affectés par des criques au niveau des longerons arrière de voilure Les premiers Airbus A380 affectés par des criques au niveau des longerons arrière de voilure
Les ailes de l'A380 vont de nouveau faire l'objet d'une attention particulière. L'agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) a publié une proposition de directive ... Lire la suite
IL Y A 1 HEURE
Le Silvercrest, ou l'itinéraire d'un moteur maudit
IL Y A 19 HEURES
Le Silvercrest pourra-t-il se remettre de sa déconvenue américaine ?
IL Y A 22 HEURES
Safran acquiert la start-up française Neelogy
22 JUIL. 2019
L'Inde lance sa deuxième mission lunaire, Chandrayaan-2
20 JUIL. 2019
50 ans après Apollo 11, décollage de trois astronautes pour l'ISS
D'Apollo à Artemis, cinquante ans au moins les séparent
Général Olivier Taprest, major général de l'armée de l'air : « Le vrai enjeu, c'est d'être au rendez-vous des opérations »
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2019 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus