Se connecter     Rechercher un article     Newsletter     Alertavia      JE M'ABONNE
Toute l'actualité aéronautique  |  En bref  |  Industrie  |  Transport aérien  |  Défense  |  MRO  |  Espace  |  Passion  |  Afrique  |  Interviews  |  Agenda  |  Emploi    EN
 
Actualité aéronautique Industrie & Technologie 50 ans après son premier vol, Concorde fascine toujours
L'édito

50 ans après son premier vol, Concorde fascine toujours

Romain Guillot
26 FEV. 2019 | 373 mots
50 ans après son premier vol, Concorde fascine toujours
© Aérospatiale
Le Concorde souffle ses 50 bougies
•  Jean Pinet, l'un des « Hommes de Concorde »
•  Happy Birthday Mister...Concorde !
•  Une vente aux enchères exceptionnelle pour célébrer le premier vol du Concorde
•  50 ans après son premier vol, Concorde fascine toujours
•  Joyeux anniversaire F-WTSS : Les rendez-vous incontournables des 1er, 2 et 3 mars

C'était il y a cinquante ans. Après un petit report de quelques jours, le Concorde 001 décollait pour la première fois le 2 mars 1969 de Toulouse avec à son bord André Turcat, Jacques Guignard, Michel Rétif et Henri Perrier. Le premier vol du « gros oiseau » allait durablement marquer l'histoire de l'aéronautique française et britannique, mais pas seulement.

Car même si seulement 20 exemplaires furent produits au total, en comptabilisant les quatre prototypes et les deux avions de présérie, Concorde reste assurément l'avion de ligne qui fascine le plus, grâce à ses performances toujours inégalées d'une part, mais aussi tout simplement par ses lignes uniques, et franchement magnifiques, qui seront reconnaissables par plusieurs générations successives aux quatre coins du globe.

Mais Concorde fut aussi le prestigieux vaisseau amiral des flottes d'Air France et de British Airways durant plus de deux décennies, avant la terrible tragédie de Gonesse qui allait précipiter la fin du mythe. Les deux uniques opérateurs de l'avion proposaient un service d'exception à leurs passagers alors qu'ils croisaient à la vitesse d'une balle de fusil à plus de 55 000 pieds. Concorde permettait alors à ces compagnies de se démarquer de toutes les autres.

Évidemment le destin commercial de Concorde fut anéanti par deux chocs pétroliers et par l'essor des avions gros-porteurs. Les efforts réalisés pour obtenir 80 engagements émanant de dix-huit compagnies aériennes, c'est-à-dire pratiquement l'équivalent du tiers des coûts du programme, furent pratiquement réduits à néant en l'espace de deux ans. Étonnamment, seule Iran Air figurera sérieusement comme possible troisième opérateur du supersonique avant de se désister aussi en 1980.

Mais ce qu'il faut surtout retenir c'est que Concorde fut l'une des briques fondatrices de la montée en puissance de l'industrie aéronautique civile en France et en Europe. Sans Concorde, il n'aurait certainement pas eu d'Airbus, ni de programme CFM56 entre Safran et GE. Et en pleine guerre froide, le supersonique a assurément montré au monde que l'Europe pouvait s'affirmer vis-à-vis des deux grands blocs.

Concorde, c'était finalement bien plus qu'un avion de transport supersonique.
Romain Guillot
Rédacteur en chef
Cofondateur du Journal de l'Aviation et d'Alertavia


Les derniers articles Industrie & Technologie
Guillaume Faury veut poser les bases d'une croissance durable pour Airbus Guillaume Faury veut poser les bases d'une croissance durable pour Airbus
Objectif rentabilité. Guillaume Faury, PDG d'Airbus, a été clair lors de la présentation des résultats annuels 2019, le 13 février à Toulouse. Il souhaite « ... Lire la suite
Les bons résultats d'Airbus plombés par les charges Les bons résultats d'Airbus plombés par les charges
Cela aurait pu être une très bonne année. Fort de son chiffre record de 863 livraisons l'an dernier, Airbus a publié des résultats 2019 solides, ... Lire la suite
Airbus prend 75% du programme A220, Bombardier quitte l'aviation commerciale Airbus prend 75% du programme A220, Bombardier quitte l'aviation commerciale
Le développement du CSeries aura définitivement coûté toute son activité Aviation commerciale à Bombardier. Le groupe canadien a vendu sa participation dans la Société en ... Lire la suite
Singapore Airshow : Pratt & Whitney multiplie les contrats en Asie Singapore Airshow : Pratt & Whitney multiplie les contrats en Asie
Tigerair Taiwan a choisi les PW1100G-JM de Pratt & Whitney pour motoriser ses futurs A320neo. La filiale low-cost de China Airlines attend 15 exemplaires de ... Lire la suite
Singapore Airshow : Le loueur Avation commande deux ATR 72-600 supplémentaires pour US-Bangla Airlines Singapore Airshow : Le loueur Avation commande deux ATR 72-600 supplémentaires pour US-Bangla Airlines
Le loueur singapourien Avation PLC a converti deux droits d'achat d'ATR 72-600 en commandes fermes, des appareils destinés US-Bangla, la plus grande compagnie privée du ... Lire la suite
IL Y A 34 MINUTES
Les Etats-Unis augmentent les taxes punitives sur les avions d'Airbus
IL Y A 35 MINUTES
Atlasglobal dépose le bilan
14 FEV. 2020
Le trafic des aéroports parisiens en hausse de 1,2% en janvier
13 FEV. 2020
Coronavirus : le travail a repris sur la FAL d'Airbus en Chine
13 FEV. 2020
Guillaume Faury veut poser les bases d'une croissance durable pour Airbus
Le salon de Singapour, symbole de la résilience du secteur aéronautique face aux crises
XL Airways met ses biens aux enchères : « le coeur de la vente, ce sont les pièces aéronautiques »
 
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2020 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT