Industrie aéronautique     Transport aérien     Défense     MRO & Support     Cabine & PaxExp     Décarbonation     L'Aviation Recrute     Passion    
 
 
Actualité aéronautique Industrie & Technologie 50 ans après son premier vol, Concorde fascine toujours
L'édito

50 ans après son premier vol, Concorde fascine toujours



26 FEV. 2019 | Romain Guillot
50 ans après son premier vol, Concorde fascine toujours
© Aérospatiale
C'était il y a cinquante ans. Après un petit report de quelques jours, le Concorde 001 décollait pour la première fois le 2 mars 1969 de Toulouse avec à son bord André Turcat, Jacques Guignard, Michel Rétif et Henri Perrier. Le premier vol du « gros oiseau » allait durablement marquer l'histoire de l'aéronautique française et britannique, mais pas seulement.

Car même si seulement 20 exemplaires furent produits au total, en comptabilisant les quatre prototypes et les deux avions de présérie, Concorde reste assurément l'avion de ligne qui fascine le plus, grâce à ses performances toujours inégalées d'une part, mais aussi tout simplement par ses lignes uniques, et franchement magnifiques, qui seront reconnaissables par plusieurs générations successives aux quatre coins du globe.

Mais Concorde fut aussi le prestigieux vaisseau amiral des flottes d'Air France et de British Airways durant plus de deux décennies, avant la terrible tragédie de Gonesse qui allait précipiter la fin du mythe. Les deux uniques opérateurs de l'avion proposaient un service d'exception à leurs passagers alors qu'ils croisaient à la vitesse d'une balle de fusil à plus de 55 000 pieds. Concorde permettait alors à ces compagnies de se démarquer de toutes les autres.

Évidemment le destin commercial de Concorde fut anéanti par deux chocs pétroliers et par l'essor des avions gros-porteurs. Les efforts réalisés pour obtenir 80 engagements émanant de dix-huit compagnies aériennes, c'est-à-dire pratiquement l'équivalent du tiers des coûts du programme, furent pratiquement réduits à néant en l'espace de deux ans. Étonnamment, seule Iran Air figurera sérieusement comme possible troisième opérateur du supersonique avant de se désister aussi en 1980.

Mais ce qu'il faut surtout retenir c'est que Concorde fut l'une des briques fondatrices de la montée en puissance de l'industrie aéronautique civile en France et en Europe. Sans Concorde, il n'aurait certainement pas eu d'Airbus, ni de programme CFM56 entre Safran et GE. Et en pleine guerre froide, le supersonique a assurément montré au monde que l'Europe pouvait s'affirmer vis-à-vis des deux grands blocs.

Concorde, c'était finalement bien plus qu'un avion de transport supersonique.
Romain Guillot
Rédacteur en chef
Cofondateur du Journal de l'Aviation et d'Alertavia


Abonnez-vous dès aujourd'hui au Journal de l'Aviation et prenez de l'altitude sur toute l'actualité aéronautique
L'accès à tous les articles payants du Journal de l'Aviation
La Newsletter Quotidienne en exclusivité
L'accès à l'actualité de la rubrique ALERTAVIA et aux outils de veille (agents, alertes...)
 
Une sélection d'articles réservés aux abonnés
Thai Airways va aussi s'engager sur le 777X de Boeing Figeac Aero inaugure une unité de production pour les nacelles du LEAP au Maroc
MRO : Première grande visite des 12 ans pour un Airbus A380 chez Lufthansa Technik Philippines Nouvelle année de croissance soutenue chez Safran
Airbus affiche de solides résultats avant l'accélération des montées en cadence ATR enregistre une belle croissance mais manque son objectif de livraison
MRO : Ryanair mise de plus belle sur la Jordanie pour sa flotte grandissante Compétition MTA : Avec son C-390, Embraer avance aussi ses pions en Inde
Les V-22 Osprey toujours cloués au sol Pari gagné pour Bombardier
IL Y A 3 HEURES
Thai Airways se tourne vers AerCap pour ses besoins de flotte les plus urgents
IL Y A 4 HEURES
JetSMART continue avec Pratt & Whitney pour motoriser 35 monocouloirs de la famille A320neo supplémentaires
IL Y A 6 HEURES
Airbus place 5 A350F et 3 A330neo de plus chez Starlux Airlines
IL Y A 6 HEURES
Maldivian poursuit la modernisation de sa flotte avec ATR
IL Y A 6 HEURES
Breeze Airways commande 10 Airbus A220 supplémentaires
L'Airbus A330neo n'a pas encore dit son dernier mot face au 787
« J'ose dire que Climate Impulse veut révolutionner l'aviation », Bertrand Piccard, explorateur
« Nous recherchons des profils spécialisés pour répondre aux besoins croissants de nos clients », Loïck Saul, directeur des Opérations chez APPI
Les articles les plus lus
Une nouvelle commande géante de monocouloirs se profile en Asie
La FAA bloque toute accélération de la production de 737 MAX chez Boeing
« On peut inverser le déclin du pavillon français », Pascal de Izaguirre, président de la FNAM
Vers un nouveau détricotage du fret aérien français ?
Le ministère de l'Intérieur acquiert 42 H145 auprès d'Airbus
S'inscrire aux newsletters gratuites du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir nos lettres d'information par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans les newsletters.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2024 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT