Actualité aéronautique Industrie & Technologie Le NMA de Boeing avance mais peine encore à convaincre
L'édito

Le NMA de Boeing avance mais peine encore à convaincre

Romain Guillot
Publié 02/10/2018 | 351 mots
Le NMA de Boeing avance mais peine encore à convaincre
Une image d'artiste du positionnement du NMA entre les familles 737 MAX et 787 de Boeing présentée en 2017 au Bourget. © Boeing
Alors que l'A321neo est désormais certifié pour pouvoir emporter 3 réservoirs auxiliaires (ACT) en soute et en condition ETOPS 180, l'hypothétique programme NMA de Boeing peine encore à convaincre.

Sur le papier les choses avancent, avec une décision définitive sur la motorisation pouvant désormais intervenir au premier trimestre de l'année prochaine et un lancement formel mi-2019, ce qui pourrait coïncider avec la 53e édition du salon du Bourget. Le lobbying mené par l'État de Washington, via le « New Mid-Market Airplane Council » pour accueillir l'assemblage du programme est aussi au plus haut.

Mais d'un autre côté, le marché du NMA reste une grande inconnue, alors que Boeing ne cesse d'étudier le positionnement de ce type d'appareils depuis au moins trois ans. Si l'objectif de Boeing est de justifier le lancement de ce programme avec un marché potentiel de quelque 3500 à 4000 exemplaires, beaucoup d'analystes et de spécialistes du secteur évaluent plutôt le marché à un nombre d'appareils trois fois moins important. Pire, ces perspectives de marché pourraient être grandement impactées par une riposte d'Airbus (A321XLR), un programme qui serait mis sur le marché bien avant la fenêtre de 2025-2026 envisagée pour la mise en service du NMA.

Le NMA est d'ailleurs toujours aussi une source de doute quant à son positionnement, initialement successeur du 757, puis remplaçant possible du 767 (un rôle dévolu au 787 lors de son lancement), promettant un fuselage large avec un coût par sièges analogue à celui des monocouloirs, mais réduisant de fait ses capacités en soute de par sa section de fuselage (une demande importante en Asie).

Un exemple récent particulièrement frappant est le point de vue du directeur commercial de United Airlines, Andrew Nocella, qui confirme bien que la compagnie américaine ne cesse de collaborer avec Boeing pour la définition du programme, mais qui admet aussi être encore loin de comprendre à quoi ressemblera l'avion ni quand il pourra entrer en service. Ce n'est décidément pas pour rassurer...
Romain Guillot
Rédacteur en chef
Cofondateur du Journal de l'Aviation et d'Alertavia


Les articles dans la même thématique
La filière aéronautique française lance son nouveau plan stratégique La filière aéronautique française lance son nouveau plan stratégique
Le GIFAS (Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales), en partenariat avec Bercy et les régions vient de lancer son troisième plan stratégique visant à ... Lire la suite
10 DEC. 2018 Avions d'affaires
Boeing lance le BBJ 777X Boeing lance le BBJ 777X
Le Boeing 777X ne vole même pas qu'il est déjà proposé en version VVIP. A l'occasion du salon de l'aviation d'affaires MEBAA (Middle East Business ... Lire la suite
10 DEC. 2018 Avions commerciaux
Airbus : l'objectif des 800 livraisons s'éloigne pour 2018 Airbus : l'objectif des 800 livraisons s'éloigne pour 2018
Airbus annonce avoir livré un total de 89 appareils à 54 clients durant le mois de novembre. Ces livraisons ont concerné 71 appareils de la ... Lire la suite
A330 MRTT : Airbus tend une nouvelle perche aux Etats-Unis A330 MRTT : Airbus tend une nouvelle perche aux Etats-Unis
C'est une annonce au goût de revanche. Le 4 décembre, deux géants de l'aéronautique de part et d'autre de l'Atlantique, Airbus et Lockheed Martin, annonçaient ... Lire la suite
La réforme de l'EASA rebat les cartes dans sa relation avec les Etats La réforme de l'EASA rebat les cartes dans sa relation avec les Etats
Le 22 août dernier, la nouvelle réglementation de base de l'Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) était publiée au Journal officiel de l'Union européenne. ... Lire la suite
Dans la rubrique Industrie & Technologie, la Rédaction vous recommande
Avec DDMS, la digitalisation d'Airbus va prendre une nouvelle dimension Safran affiche ses nouvelles ambitions devant ses investisseurs
La famille A330neo d'Airbus en a encore sous le fuselage United Technologies finalise l'acquisition de Rockwell Collins, crée Collins Aerospace et se scinde en trois entités
Belfast, première touchée par les suppressions de postes chez Bombardier Boeing assemble le fuselage du premier 777X d'essais en vol
17h20 Transavia va ajouter cinq avions dans sa flotte d'ici l'été 2019
16h38 Vers une nouvelle consolidation chez les loueurs d'avions commerciaux ?
12h54 GOL accélère le renouvellement de sa flotte avec le Boeing 737 MAX
11h33 La Chine prévoit de doubler le nombre de ses aéroports d'ici à 2035
10/12 Brésil : une cour d'appel annule la suspension de l'alliance Boeing-Embraer
10/12 Quatorze ans après, ouverture du procès de l'effondrement mortel du terminal 2E à Roissy
IL Y A 9 MINUTES
Le hub de maintenance du futur bombardier à long rayon d'action de l'US AIR FORCE sera implanté sur la base aérienne de Tinker, dans l'Oklahoma. Le premier B-21 Raider, conçu et développé par NORTHROP GRUMMAN, est attendu autour de 2025.
IL Y A 5 HEURES
AIRBUS China Innovation Centre (ACIC) a signé un protocole d'accord avec ROYOLE TECHNOLOGY pour trouver des applications à ses produits dans les cabines des avions. La société américaine est spécialisée dans les écrans flexibles, les capteurs flexibles et les smartphones pliables. Avec l'introduction de cette touche de digitalisation et de personnalisation, AIRBUS espère améliorer l'environnement cabine mais aussi sa sécurité et sa consommation énergétique.
10 DEC. 2018
IKHANA a décroché la certification de STC RWMI DHC-6-300HG de la part de Federal Aviation Authority (FAA). Ce STC augmente les capacités de charge utile des avions de série DHC-6-300 Twin Otter de base avec une MTOW passant de 5670 kg (12 500 lb) à 6350 kg (14 500 lb). Le Twin Otter peut maintenant accueillir 19 passagers avec 2 membres d'équipage et voler entre 450 et 500 nm.
10 DEC. 2018
TRUENOORD a livré un nouvel ATR 72-600 à WINGS AIR. Il s'agit du quatrième exemplaire de l'appareil que la filiale de Lion Air reçoit, les trois autres ayant été livrés en août, octobre et novembre.
10 DEC. 2018
Les deux premiers F-35A de la ROYAL AUSTRALIAN AIR FORCE ont atterri le 9 décembre sur la base aérienne de Williamstown. L'Australie devrait recevoir un total de 72 F-35A pour remplacer ses F/A-18. LOCKHEED MARTIN a déjà livré dix avions aux forces aériennes australiennes - à l'heure actuelle, huit d'entre eux sont basés à Luke, aux États-Unis, pour assurer les besoins en formation des équipages.
Retrouvez toute l'actualité aéronautique en bref sur Alertavia, la plateforme d'information du Journal de l'Aviation à destination des professionnels.

La continuité numérique au coeur du prochain programme Airbus
Andrew Mohr : « L'objectif de Panasonic Avionics aujourd'hui est autant d'être un partenaire e-commerce qu'un partenaire IFE »
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | CGV | Contact | Plan du site

© 2018 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus