Actualité aéronautique Défense Le Mirage 2000N, trente ans d'opérations au service de la dissuasion nucléaire française

Le Mirage 2000N, trente ans d'opérations au service de la dissuasion nucléaire française

Helen Chachaty
Publié 21/06/2018 | 714 mots
Le Mirage 2000N, trente ans d'opérations au service de la dissuasion nucléaire française
© Dassault Aviation
Le Mirage 2000N, « un avion assez classique, avec un missile novateur qui a su traverser les âges », selon un spécialiste de l'aviation militaire, va faire ses adieux à l'armée de l'air ce 21 juin sur la BA 125 d'Istres. Mis en service en avril 1988 au sein des forces aériennes stratégiques, le Mirage 2000N a assuré pendant trente ans la permanence de la dissuasion nucléaire avec le missile ASMP puis ASMPA (Air-sol moyenne portée amélioré), tout en ayant participé à des missions conventionnelles en opérations extérieures.

A l'origine de la dissuasion nucléaire, le Mirage IV, conçu et développé par Dassault Aviation pour assurer la posture de dissuasion aéroportée, avec le concours des C-135FR. La première mission est effectuée en 1964, et dès les années 70, l'armée de l'air se met à penser à son successeur. Si l'idée initiale de l'avionneur était de faire succéder au Mirage IV un Mirage 4000 et au Mirage III le Mirage 2000, trois facteurs vont expliquer le choix du Mirage 2000 pour remplacer le Mirage IV : « le choc pétrolier, les moyens réduits de l'armée de l'air et le retour d'expérience des engagements au Moyen-Orient et au Vietnam », nous explique-t-on. C'est entre autres la problématique la défense sol-air et des moyens d'interception à haute altitude qui vont amener l'avionneur à revoir sa copie. « Le bombardier tel qu'on l'avait imaginé, va devoir descendre encore plus près du sol, que ce soit pour une mission de pénétration nucléaire ou conventionnelle. C'est à ce moment-là que le Mirage IV va commencer à devenir un avion de pénétration basse altitude. »

Conçu à l'image du Mirage F1 comme un avion polyvalent, le Mirage 2000, porteur « plus classique », va emporter un missile « vraiment révolutionnaire pour l'époque », l'ASMP. « Quand il arrive sur le 2000N, c'est une arme quasiment impossible à détecter à ce moment-là. Il évolue à vitesse supersonique et les défenses aériennes soviétiques ne sont pas faites pour l'intercepter. Le vecteur vitesse était fondamental et un véritable avantage technologique », expose ce passionné d'aviation militaire. « Le Mirage 2000N doté de l'ASMP est un véritable 'game changer'. »

Le Mirage 2000 est un avion « bien né », qui connaît quelques déboires au niveau des moteurs, mais « rien d'insurmontable », mais qui possède « des commandes de vol absolument extraordinaires ». Avion de pénétration, doté d'un radar de suivi de terrain automatique (Antilope), deux centrales à inerties, un système de contremesures intégré, le Mirage 2000N va être l'occasion pour Dassault Aviation de développer un système spécifique pour les charges externes, un pylône pour éjecter l'ASMP en dehors de la zone d'aérodynamique de l'avion.

La version nucléaire du Mirage 2000 arrive à une époque charnière dans l'armée de l'air « et dans l'histoire tout court ». Les Forces aériennes stratégiques co-habitent alors avec la FATac (Force aérienne tactique), qui est spécialisée sur les frappes pré-stratégiques, du bombardement nucléaire tactique, avec des Mirage III et des Jaguar équipés de l'AN-52. A l'issue de la Guerre froide et de la première guerre du Golfe, une réorganisation interne acte la répartition des forces aériennes conventionnelles (FATac) et nucléaires (FAS).

Mais peu à peu, les missions des avions de mission nucléaire Mirage IV et Mirage 2000N évoluent et glissent également vers des missions conventionnelles. « Le mur [de Berlin] est tombé, les pilotes sont très bons, ils seront donc versés progressivement aux missions conventionnelles », nous explique-t-on, sans se départir évidemment de la posture permanence de dissuasion. De l'opération Crécerelle à Barkhane et Chammal, en passant par Harmattan, les Mirage 2000N effectueront des détachements au même titre que les autres avions de combat. Leur dernière opération extérieure s'est achevée en mars dernier, les Mirage 2000N sont définitivement rentrés du Tchad pour préparer leur tournée d'adieu, qui s'achève aujourd'hui. Le spécialiste de l'histoire de l'aviation militaire conclut : « C'est un bon guerrier qui va aller se reposer et qui a eu une carrière bien remplie ».
Les articles dans la même thématique
L'Allemagne se met aux drones embarqués
La marine allemande va faire l'acquisition d'un système de drone VTOL embarqué. L'office fédéral pour l'acquisition d'armement a signé un contrat au montant non dévoilé le 3 août pour deux vecteurs aériens Skeldar V-200, ainsi ... Lire la suite
Embraer repousse la mise en service du KC-390 Embraer repousse la mise en service du KC-390
Lors de la présentation de ses résultats semestriels, Embraer a confirmé que l'incident survenu en mai dernier sur le premier prototype du KC-390, une sortie ... Lire la suite
Nouveau record pour le Zephyr Nouveau record pour le Zephyr
Airbus Defence & Space annonce le succès du vol inaugural de son « pseudolite » Zephyr S, qui s'est posé 25 jours, 23 heures et ... Lire la suite
07 AOUT 2018 Industrie de défense
Nouvelle étape pour les avions légers d'attaque
Endeuillé par un accident lors de la dernière phase d'essais en vol en mai dernier, le programme OA-X, qui vise à doter l'US Air Force d'avions légers d'attaque, a franchi une nouvelle étape. Une « ... Lire la suite
L'A400M allemand apte aux évacuations médicales L'A400M allemand apte aux évacuations médicales
L'Allemagne dispose à présent de la capacité d'évacuation aéromédicale à bord d'un A400M. Le premier kit « Intensive care aeromedical evacuation » (ICAE) a été ... Lire la suite
Dans la rubrique Défense, la Rédaction vous recommande
La Suisse lance l'appel d'offres pour ses futurs chasseurs L'A330 MRTT de l'armée de l'air s'invite au défilé du 14 juillet
Les Mirage 2000N laissent la place aux Rafale pour les Forces aériennes stratégiques Le Mirage 2000N, trente ans d'opérations au service de la dissuasion nucléaire française
H160M cherche HIL Airbus et Dassault annoncent un accord sur l'avion de combat franco-allemand du futur
17/08 L'Airbus A330-200P2F entre à son tour en service
17/08 Le 737 de Xiamen Airlines est très endommagé après sa sortie de piste à Manille et provoque des annulations de vols
17/08 L'Allemagne se met aux drones embarqués
16/08 Air France-KLM officialise la nomination de Benjamin Smith à sa tête
16/08 Bruno Lemaire estime que Benjamin Smith a un excellent profil pour Air France-KLM, vote du CA ce soir
16/08 Trump signe le budget 2019 du Pentagone et défend sa Force de l'espace
24 Alertes depuis 7 jours, 168 depuis 1 mois

Alertavia, édité par le Journal de l'Aviation,
est déjà l'une des principales sources
d'actualité aéronautique
en langue française
IL Y A 19 HEURES
Le Tu-22M3M a effectué son roll-out le 16 août. La version modernisée du bombardier de TUPOLEV comprend notamment une nouvelle avionique - très proche de celle du Tu-160M2. Selon l'agence de presse TASS, le vol inaugural est attendu avant la fin de l'année.
17 AOUT 2018
Le gouvernement du Tchad a annoncé le lancement d'une nouvelle compagnie nationale, CHADIAN AIRLINES. Elle devrait débuter ses opérations dès le mois d'octobre, avec le soutien d'ETHIOPIAN AIRLINES, qui en détient 49%.
17 AOUT 2018
L'Allemagne va se doter de drones hélicoptères embarqués. L'office fédéral pour l'acquisition d'armement a signé un accord pour l'acquisition d'un système de drone embarqué Skeldar V-200. Les deux vecteurs seront livrés fin 2019 et embarqués sur les corvettes type K130.
ALERTAVIA, la nouvelle plateforme d'information du Journal de l'Aviation à destination des professionnels du secteur aéronautique et spatial.

Farnborough 2018 : un salon aux deux visages
Farnborough 2018 : Entretien exclusif avec David Dufrenois, Directeur des ventes de l'Airbus A220
© 2018 Le Journal de l'Aviation | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Tarifs | Mentions légales | CGV | Contact | Plan du site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus