Actualité aéronautique Gulfstream pousse les G500 et G600 au-delà des attentes
Industrie & Technologie

Aviation civile

Gulfstream pousse les G500 et G600 au-delà des attentes

Léo Barnier à Las Vegas
10/10/2017 | 466 mots
Gulfstream pousse les G500 et G600 au-delà des attentes
Le G500 sur le statique de la convention américaine de la NBAA.© Léo Barnier/Le Journal de l'Aviation - tous droits réservés
Dossier NBAA 2017
•  Aviation d'affaires, un marché qui peine à redémarrer (7/7) : Les turbopropulseurs ont un coup à jouer
•  Aviation d'affaires, un marché qui peine à redémarrer (6/7) : Avoir une offre appropriée
•  Aviation d'affaires, un marché qui peine à redémarrer (5/7) : Un éventail de causes
•  Aviation d'affaires, un marché qui peine à redémarrer (4/7) : Les nouveaux programmes manquent à l'appel
•  Aviation d'affaires, un marché qui peine à redémarrer (3/7) : Les livraisons tournent également au ralenti
•  Aviation d'affaires, un marché qui peine à redémarrer (2/7) : Les ventes restent faibles
•  Aviation d'affaires, un marché qui peine à redémarrer (1/7) : L'Europe et la France en forme
•  Dassault reste discret sur son futur projet
•  Embraer continue de miser sur l'évolution avec le Phenom 300E
•  Gulfstream pousse les G500 et G600 au-delà des attentes
•  Nouveau retard pour le Dassault Falcon 5X et le Silvercrest

Si certains programmes peinent à atteindre leurs performances nominales, d'autres aboutissent à de bonnes surprises. C'est le cas des G500 et G600 de Gulfstream. A l'occasion de la convention américaine de la NBAA, qui se tient du 10 au 12 octobre à Las Vegas (Nevada, Etats-Unis), le constructeur américain a annoncé que le rayon d'action de ses deux nouveaux biréacteurs d'affaires avaient été revues à la hausse. Les G500 et G600 se placent désormais comme des acteurs de référence dans ce domaine.

Le G500 affiche désormais une autonomie de 5 200 NM (9 630 km) à la vitesse de ...
La Newsletter et les Alertes du Journal de l'Aviation
Les articles dans la même thématique

Web Manuals fabrique son histoire américaine

Aviation d'affaires, un marché qui peine à redémarrer (7/7) : Les turbopropulseurs ont un coup à jouer

Aviation d'affaires, un marché qui peine à redémarrer (6/7) : Avoir une offre appropriée

Aviation d'affaires, un marché qui peine à redémarrer (5/7) : Un éventail de causes

Aviation d'affaires, un marché qui peine à redémarrer (4/7) : Les nouveaux programmes manquent à l'appel

Aviation d'affaires, un marché qui peine à redémarrer (3/7) : Les livraisons tournent également au ralenti

A lire dans la même rubrique
Le PC-24 de Pilatus reçoit sa double certification
DHL met en service le 1er Airbus A330-300P2F
Textron Aviation lance le Cessna SkyCourier avec FedEx
 
Airbus Helicopters inaugure sa nouvelle usine de pales de Paris-Le Bourget
H160 : Airbus Helicopters bâtit la Generation H
Airbus choisit Eric Schulz pour succéder à John Leahy
15/12 Changements à la tête d'Airbus : « Nous seront vigilants », avertit Emmanuel Macron
15/12 L'Eagle d'Airbus Helicopters prend son envol
15/12 L'Indonésie veut renforcer ses capacités aériennes
15/12 Ryanair reconnaît les syndicats de pilotes, grève suspendue en Italie
15/12 Star Alliance se tourne vers la Silicon Valley
15/12 Airbus remanie sa direction pour éviter une crise interne
LOGISTICIEN (H/F)
INGÉNIEUR SYSTÈME ET AVIONIQUE H/F
ACHETEUR APPROVISIONNEUR (H/F)
TECHNICIEN DE MAINTENANCE AÉRONAUTIQUE AVIONIQUE (H/F)
CHARGÉ D'AFFAIRES (H/F)
INSTRUCTEUR FORMATEUR RAFALE EXPORT H/F
© 2017 Le Journal de l'Aviation | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionel | Tarifs | Mentions légales | CGV | Contact

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus