Actualité aéronautique Airbus se projette dans le monde du digital
Industrie & Technologie

Industrie & Technologie

Airbus se projette dans le monde du digital

Guillaume Lecompte-Boinet
19/06/2017 | 487 mots
Airbus se projette dans le monde du digital
Marc Fontaine, directeur de la transformation digitale d'Airbus. Photo © Airbus
Et si on rêvait ? Des avions conçus deux fois plus vite, puis sortant de chaîne avec zéro-défaut. Pas un AOG (appareil cloué au sol pour une panne) pour les compagnies aériennes. Des systèmes permettant de prédire les avaries avant qu'elles ne se produisent. Une gestion de la supply chain si bien huilée que le taux de livraison à date atteint quasiment 100%. Voilà à quoi rêvait Marc Fontaine, directeur de la transformation digitale du groupe Airbus depuis un an, venu plancher le 9 juin dernier devant la presse. Quand on constate les retards de livraison de l'A350 parce que les sièges ne sont pas aux normes de qualité, ou ceux de l'A320neo parce que ses moteurs Pratt & Whitney souffrent de problèmes de développement, on se dit qu'il y a encore du chemin à parcourir pour transformer ce rêve en réalité. Transformer est sans doute le bon mot, car ce à quoi invite Marc Fontaine, « c'est une transformation générale, une révolution dans la façon de travailler ».

Au travers de ce vaste chantier, toutes les technologies sont actuellement explorées par le groupe : réalité virtuelle et augmentée, intelligence artificielle et machine learning, cobotique, internet des objets et naturellement, le traitement des données massives, ou big data. « Les données et la capacité à les analyser sont au centre de tout », ajoute Marc Fontaine. Airbus a toutefois déjà quelques réalisations concrètes à faire valoir. Par exemple, en fusionnant plusieurs sources de données, la vitesse d'assemblage de l'A350 a été augmentée d'un tiers. En mettant en place des plate formes communes pour les composants, le groupe a réussi à réduire de 55% les temps de cycle dans l'installation des sièges de l'A330. L'utilisation de lunettes connectées à la maquette numérique, qu'on trouve aussi bien chez Airbus Helicopters que Airbus Commercial Aircraft, permet de réduire les risques d'erreur d'installation des fixations ou de composants. De même, le groupe a créé des chambres d'immersion virtuelles pour entraîner les compagnons au montage « bon du premier coup ».

« Mais tout le monde est concerné dans la chaîne de fournisseurs, pas seulement les lignes d'assemblage finale », souligne Marc Fontaine. Le partage des données sera l'une des pierres angulaires de cette révolution. Aujourd'hui, sur un A320, seuls 400 paramètres sont disponibles pour la supply chain, soit moins de 2% des données. A court terme, les fournisseurs pourront disposer de 100% des données, soit 24,000 paramètres. « Toutes ces technologies vont nous rapprocher du client final : dans l'hélicoptère, il sera possible de proposer de nouveaux services type Uber », ajoute Marc Fontaine. Sans oublier la maintenance prédictive qui facilitera la vie des opérateurs et compagnies aériennes. Le groupe a d'ailleurs décidé de baptiser cela « 360° Aviation Data ». Tout un programme.
La Newsletter et les Alertes du Journal de l'Aviation
Les articles dans la même thématique

Fabrice Brégier : « Nous avons décidé d'accroître encore le rayon d'action de l'Airbus A330neo »

Après un premier vol réussi, l'Airbus A330neo est « bien né »

Les options de Boeing : nouvel avion, alliance avec Embraer ?

Airbus et Bombardier vers de nouveaux horizons avec la CSeries

Airbus et Bombardier visent 50% du marché des avions de 100-150 places (Enders)

Reprise du programme CSeries par Airbus : le véritable coup de maître

L'Irlande du Nord soulagée par l'accord entre Airbus et Bombardier

Airbus s'empare de la famille CSeries de Bombardier

A lire dans la même rubrique
Aviation d'affaires, un marché qui peine à redémarrer (3/7) : Les livraisons tournent également au ralenti
Aviation d'affaires, un marché qui peine à redémarrer (2/7) : Les ventes restent faibles
Airbus s'empare de la famille CSeries de Bombardier
 
Après un premier vol réussi, l'Airbus A330neo est « bien né »
Aviation d'affaires, un marché qui peine à redémarrer (1/7) : L'Europe et la France en forme
MRO Europe 2017 : Aerostar of Romania passe du MiG-21 à l'Airbus A320neo
21/10 Rassemblement festif sur la ZAD contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes
21/10 Les compagnies aériennes africaines "trop chères" (ministre ivoirien)
21/10 Troisième sortie orbitale à l'ISS en un mois
20/10 Accident de l'A320 d'Egyptair : 17 messages d'anomalies lors de précédents vols (avocat)
20/10 Fabrice Brégier : « Nous avons décidé d'accroître encore le rayon d'action de l'Airbus A330neo »
20/10 Le 1er A350 d'Air Mauritius se pose sur l'île Maurice
AGE MANAGER / RESPONSABLE GSE MRTT (H/F)
PERMANENT TECHNIQUE (H/F)
RESPONSABLE PROJETS MANUFACTURING ENGINEERING (H/F)
CHARGE DE GESTION RH INTERNATIONAL (H/F)
INGÉNIEUR CONCEPTION INSTALLATION ÉLECTRIQUE (H/F)
CONTRÔLEUR TRIDIMENSIONNEL P3 MÉCANIQUE GÉNÉRALE (H/F)
© 2017 Le Journal de l'Aviation | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionel | Tarifs | Mentions légales | CGV | Contact

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus