Industrie aéronautique     Transport aérien     Défense     MRO & Support     Cabine & PaxExp     Décarbonation     L'Aviation Recrute     Passion    
 
 
Actualité aéronautique Défense Derniers jours pour s'inscrire au mastère spécialisé en sécurité dans l'espace de l'Ecole de l'air et de l'espace

Derniers jours pour s'inscrire au mastère spécialisé en sécurité dans l'espace de l'Ecole de l'air et de l'espace



21 MAI 2024 | Emilie Drab
Derniers jours pour s'inscrire au mastère spécialisé en sécurité dans l'espace de l'Ecole de l'air et de l'espace
© Ecole de l'air et de l'espace
Le développement de l'industrie spatiale, aussi bien pour des applications quotidiennes que des opérations militaires, crée des enjeux en matière de sécurité, auxquels l'Ecole de l'air et de l'espace souhaite répondre. Elle propose ainsi un mastère avancé en défense et sécurité dans l'espace, AM DefSiS, qui permet à ceux qui le suivent de démontrer leur expertise dans ce domaine. Les candidats ont jusqu'au 17 juin pour participer à la session d'admission du mois de juin pour rejoindre la promotion 2024-2025 à partir de septembre.

La formation se divise en sept modules, qui représentent environ 460 heures de cours et couvrent un large éventail de sujets (mécanique spatiale, applications civiles et militaires, géopolitique, droit, gestion de crise...). Elaborée en partenariat avec le Commandement de l'Espace, le CNES et l'ONERA et soutenue par des entreprises privées et des start-ups, elle repose sur une diversité de méthodes de transmission des savoirs (cours théoriques, pédagogie active, serious gaming, simulation, projets, visites) et se conclut par une mission en entreprise de quatre à six mois.

Elle s'adresse aux étudiants ou professionnels titulaires d'un master en ingénierie, sciences, gestion, droit, relations internationales, études de sécurité ou sciences politiques, ou des diplômés de master 1 ayant trois ans d'expérience dans ces domaines. Les managers de l'industrie spatiale européenne ou les officiers de l'armée française ou de forces alliées peuvent s'inscrire. Elle requiert également un niveau confirmé en anglais (par exemple TOEIC, TOEFL, etc.) puisque les cours sont dispensés dans cette langue.

A l'issue du mastère AM DefSiS, les étudiants pourront s'orienter vers des postes de responsables de programmes spatiaux, d'ingénieurs R&D, de responsables de centre d'opérations de systèmes spatiaux, de chargés d'affaires en sécurité spatiale, d'analystes ou de responsables de la sécurité spatiale au sein d'organismes gouvernementaux...
Emilie Drab
Rédactrice en chef adjointe
Aviation civile, Transport aérien


Abonnez-vous dès aujourd'hui au Journal de l'Aviation et prenez de l'altitude sur toute l'actualité aéronautique
L'accès à tous les articles payants du Journal de l'Aviation
La Newsletter Quotidienne en exclusivité
L'accès à l'actualité de la rubrique ALERTAVIA et aux outils de veille (agents, alertes...)
 
Une sélection d'articles réservés aux abonnés
Les traînées de condensation au coeur de l'attention de l'industrie « Les Airbus A350 et la classe affaires sont des développements naturels » pour IndiGo, Pieter Elbers, CEO
IATA : Plus de 30 milliards de dollars de bénéfices et près de 5 milliards de passagers pour le transport aérien en 2024 Boeing présente son plan d'amélioration de la qualité à la FAA
Comment Air France utilise l'intelligence artificielle au jour le jour EBACE : Airbus Corporate Helicopters au beau fixe
Stelia Aerospace présente un siège éco-conçu, Opera Essential Air France lance les nouveaux fauteuils TiSeat 2X d'Expliseat sur ses Embraer 190
Lilium s'appuiera sur Dedienne Aerospace pour les outils de production et de maintenance de ses eVTOL Le Falcon 6X de Dassault en vedette à EBACE
IL Y A 19 MINUTES
AirAsia poursuit avec NAVBLUE
IL Y A 1 HEURE
Airbus va étendre le nombre d'aéroports accessibles à l'A330neo
IL Y A 1 HEURE
Figeac Aéro remporte deux nouveaux contrats sur l'Airbus A220 et le Boeing 737 MAX
IL Y A 15 HEURES
Les livraisons d'avions commerciaux de Boeing toujours au plus bas
IL Y A 16 HEURES
Air Antilles redécollera le 1er juillet
Turbulences en ciel clair
« Le but de Moove est d'optimiser et rendre accessible l'aviation à la demande », Arthur Ingles, co-fondateur de Moove
« Notre priorité se situe au niveau des techniciens », Nicolas Godé, directeur du centre MRO Avionique de Collins Aerospace à Blagnac
Les articles les plus lus
Airbus Helicopters remporte une commande géante de H225 Super Puma
Un nouveau petit coup de pouce de la FAA en faveur de Boeing
Quid des nouvelles commandes chinoises d'avions de ligne ?
Le Falcon 6X de Dassault en vedette à EBACE
Boeing sous la menace de nouvelles poursuites
S'inscrire aux newsletters gratuites du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir nos lettres d'information par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans les newsletters.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2024 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT