Industrie aéronautique     Transport aérien     Défense     MRO & Support     Cabine & PaxExp     Décarbonation     L'Aviation Recrute     Passion    
 
 
Actualité aéronautique Transport aérien Air France se replie sur CDG pour restructurer davantage son réseau intérieur

Air France se replie sur CDG pour restructurer davantage son réseau intérieur



18 OCT. 2023 | Emilie Drab
Air France se replie sur CDG pour restructurer davantage son réseau intérieur
© Gwen Le Bras pour Groupe ADP
Si le réseau intérieur d'Air France avait été fortement restructuré durant la crise sanitaire, la compagnie a jugé que cela ne suffisait pas, notamment au vu de la baisse du trafic d'affaires. Une nouvelle vague « d'adaptation de l'offre » a été présentée aux instances représentatives du personnel, qui prévoit le repli des activités d'Air France d'Orly vers CDG et le transfert de ce qu'il restera de la Navette à Transavia d'ici l'été 2026.

Dans son projet, Air France concentrerait donc quasiment exclusivement ses opérations - intérieures et internationales - dans son hub de Paris CDG. Elle y renforcerait ainsi ses fréquences vers Toulouse, Marseille et Nice (les Navettes restantes), ainsi que vers les territoires d'Outre-mer : Pointe-à-Pitre, Fort-de-France et Saint-Denis de La Réunion.

La seule exception à ce principe de rassemblement à CDG est la desserte de la Corse. Conformément aux conditions de la délégation de service public (DSP), elle restera assurée depuis Orly. Air France précise qu'elle a déposé, conjointement avec Air Corsica, une candidature pour le renouvellement de cette DSP à partir de 2024.

Hormis ces liaisons spécifiques, tous les vols intérieurs opérés depuis Orly seraient réalisés par Transavia, y compris ceux vers Toulouse, Marseille et Nice. Air France souligne que les trois destinations verraient ainsi leurs capacités (groupe) réduites à 90 % de leur niveau actuel et réparties entre les deux aéroports parisiens, ce qui lui permettrait d'adapter ses opérations à la modification des habitudes de voyage. Le groupe constate en effet une baisse de 40 % du trafic sur les liaisons domestiques au départ d'Orly et de 60 % des allers-retours journée, qu'il attribue au développement de la visioconférence et du report accru des déplacements professionnels vers le train.

Les capacités vers la Réunion, la Guadeloupe et la Martinique depuis Paris seront en revanche maintenues à leur niveau actuel.

Air France estime que l'impact de ce projet sur l'emploi dans le groupe devrait être limité et devrait éviter de recourir à des départs contraints. Des solutions de mobilité sur la plateforme d'Orly seront recherchées pour les salariés y travaillant mais un emploi équivalent à Roissy est autrement assuré à chacun, au vu des besoins en recrutement sur la plateforme d'ici 2026. La compagnie assure également que le projet aurait un impact limité sur l'emploi sur les escales de Toulouse, Marseille et Nice, qui pourrait être « géré uniquement sur la base de mobilités ou de départs volontaires ».
Emilie Drab
Rédactrice en chef adjointe
Aviation civile, Transport aérien


Abonnez-vous dès aujourd'hui au Journal de l'Aviation et prenez de l'altitude sur toute l'actualité aéronautique
L'accès à tous les articles payants du Journal de l'Aviation
La Newsletter Quotidienne en exclusivité
L'accès à l'actualité de la rubrique ALERTAVIA et aux outils de veille (agents, alertes...)
 
Une sélection d'articles réservés aux abonnés
L'IATA veut structurer le marché du carburant d'aviation durable Airbus va étendre le nombre d'aéroports accessibles à l'A330neo
Les traînées de condensation au coeur de l'attention de l'industrie « Les Airbus A350 et la classe affaires sont des développements naturels » pour IndiGo, Pieter Elbers, CEO
IATA : Plus de 30 milliards de dollars de bénéfices et près de 5 milliards de passagers pour le transport aérien en 2024 Boeing présente son plan d'amélioration de la qualité à la FAA
Comment Air France utilise l'intelligence artificielle au jour le jour EBACE : Airbus Corporate Helicopters au beau fixe
Stelia Aerospace présente un siège éco-conçu, Opera Essential Air France lance les nouveaux fauteuils TiSeat 2X d'Expliseat sur ses Embraer 190
IL Y A 15 HEURES
Un second Citation Ascend rejoint le programme d'essais
IL Y A 16 HEURES
iGO Solutions va assurer la maintenance en ligne des Airbus d'Air Caraïbes et de French bee pendant 7 ans
13 JUIN 2024
La modernisation des hélicoptères NH90 de quatre pays européens est lancée
13 JUIN 2024
BeOnd signe avec OEMServices pour les équipements de sa flotte de monocouloirs Airbus
13 JUIN 2024
Kelly Horan prend les commandes d'IAE International Aero Engines
Turbulences en ciel clair
« Le but de Moove est d'optimiser et rendre accessible l'aviation à la demande », Arthur Ingles, co-fondateur de Moove
« Notre priorité se situe au niveau des techniciens », Nicolas Godé, directeur du centre MRO Avionique de Collins Aerospace à Blagnac
Les articles les plus lus
Airbus Helicopters remporte une commande géante de H225 Super Puma
Airbus va étendre le nombre d'aéroports accessibles à l'A330neo
Quid des nouvelles commandes chinoises d'avions de ligne ?
Le Falcon 6X de Dassault en vedette à EBACE
Boeing sous la menace de nouvelles poursuites
S'inscrire aux newsletters gratuites du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir nos lettres d'information par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans les newsletters.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2024 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT