Industrie aéronautique     Transport aérien     Défense     MRO & Support     Cabine & PaxExp     Décarbonation     L'Aviation Recrute     Passion    
 
 
Actualité aéronautique Défense Ce jour là, 1er juillet 2002, premier vol du Pilatus PC-21

Ce jour là, 1er juillet 2002, premier vol du Pilatus PC-21



L'excellence de l'internat suisse
01 JUIL. 2022 | Par Alexis Rocher
Ce jour là, 1er juillet 2002, premier vol du Pilatus PC-21
Les pilotes de l’armée de l’Air et de l’Espace commencent leur formation sur avion de combat avec le PC-21 depuis 2018. Photo © Richard Nicolas-Nelson / Armée de l'air / Défense
Les poussins de l'armée de l'Air et de l'Espace sont formés sur le Pilatus PC-21 depuis 2019. Une réussite helvétique qui vola pour la première fois en 2002.

On vante toujours l'excellence des internats suisses pour la qualité de l'enseignement qui y est prodigué. Il faut croire que le constructeur helvétique Pilatus a suivi l'exemple avec ses avions d'entraînement. Ils cultivent depuis les années 1940 une réputation (méritée) d'excellence. Le P-2 avait tracé la voie à partir d'avril 1945. Un succès d'estime toutefois, l'avion n'étant pas vendu hors de Suisse. Il fut suivi par le P-3 en 1953. Cette fois-ci ce fut le Brésil qui l'acheta. Tout changea avec l'arrivée du PC-7. Il mariait la cellule éprouvée du P-3 avec une turbine Pratt & Whitney PT6. Ce fut une réussite technique et commerciale. L'avion, sobre en carburant, permettait aux poussins de se frotter à un domaine de vol assez large, voire de passer à la réaction directement sans étape intermédiaire. Les forces aériennes ne se trompèrent pas en commandant en large quantité l'avion à partir du milieu des années 1970. Ce succès se prolongea dans les années 1980 avec le PC-9, version modernisée. Là encore une réussite - l'avion fut même adopté aux Etats-Unis sous le nom prestigieux de T-6 "Texan" II, excusez du peu. Dans ces conditions Pilatus ne pouvait pas échapper à un nouvel avion d'entraînement à l'orée du XXI siècle. Ainsi fut lancé le PC-21. En apparence pas grand chose de neuf avec le PC-9.


Les forces aériennes suisses sont les premières a avoir adopté le PC-21. Image © Pilatus


Le secret pour ainsi dire se trouve dans le cockpit. Instructeur et élève se retrouve dans une salle de classe très moderne. L'idée est de commencer l'instruction sur avion de combat à hautes performances dès cette étape. L'avionique est perfectionnée, les pilotes s'installent sur des sièges éjectables Martin Baker identiques à ceux qu'ils vont retrouver plus tard sur "Rafale", "Eurofighter" ou "Lightning" II. Pas de débauche de puissance avec un moteur gourmand, c'est la sobriété de la turbine PT6 qui se retrouve encore ici. Pas besoin de plus, sinon il faudrait sinon engloutir des litres de kérosène pour trouver des performances qui sont estimées pas nécessaire à ce stade de la formation des pilotes. Pour donner une petite idée, l'heure de vol est facturée 1500 euros sur PC-21 contre 7800 euros en "Alpha Jet", L'idée consiste à familiariser les poussins avec la gestion d'un avion à partir des écrans. multifonction, des affichages tête haute et autres dispositifs standard sur avion de combat. Bien sûr les évolutions sur PC-21 passent au préalable par des séances sur simulateur de vol. La plupart des clients optent d'ailleurs tout le temps pour une offre qui comprend l'avion et son simulateur.


Le cockpit du PC-21. Image © Pilatus

Succès commercial

Bill Tyndall est aux commandes pour le premier vol le 1er juillet 2002. Les essais en vol sont marqués par un drame. Le 13 janvier 2005 le second prototype (HB-HZB) s'écrase lors d'une séance de vol acrobatique avec le premier PC-21. Le pilote d'essais Andreas Ramseier trouve la mort à cette occasion. L'avion est immobilisé le temps de trouver les causes de l'accident. En décembre 2006 le PC-21 reçoit finalement sa certification. Les livraisons aux premiers clients suivent avec pour commencer les forces aériennes suisses. Les succès s'alignent ensuite, avec l'Arabie Saoudite, le Qatar, l'Australie. La France passe commande en décembre 2016 pour 8 avions, auxquels s'ajoutent 9 PC-21 supplémentaires en juillet 2021. S'étalant sur une période de deux à trois ans au total, la formation des futurs pilotes de l'armée de l'Air et de l'Espace se déroulera bientôt intégralement à Cognac, avec une partie à Salon-de-Provence sur Cirrus SR-22 pour les navigateurs. Quant au PC-21 il engrange encore de nouveaux clients, notamment avec l'Espagne. La qualité de l'avion école suisse et sa réputation ne se démentent pas (...)

Retrouvez l'intégralité de l'article dans l'édition de juillet du Fana de l'Aviation (N°632)


Le PC-21 remplace dans l'armée de l'Air et de l'Espace le TB-30 "Epsilon". Image © P. Midreuil / Armée de l'air / Armées
Abonnez-vous dès aujourd'hui au Journal de l'Aviation et prenez de l'altitude sur toute l'actualité aéronautique
L'accès à tous les articles payants du Journal de l'Aviation
La Newsletter Quotidienne en exclusivité
L'accès à l'actualité de la rubrique ALERTAVIA et aux outils de veille (agents, alertes...)
 
Une sélection d'articles réservés aux abonnés
United Airlines doit renoncer à la livraison d'une centaine d'avions en 2024 Pas d'urgence à ouvrir de nouvelle base pour Transavia France
Ryanair en manque de Boeing 737 MAX Comment Safran gère le succès du LEAP
Une grande coopération transatlantique est mise en place pour lutter contre la distribution de pièces aéronautiques falsifiées Les Airbus A350 du projet Sunrise de Qantas accusent six mois de retard
L'Airbus A330neo décroche un nouveau gros client en Asie Orly 2035 : nouvelle salle d'embarquement et futur modèle mondial d'éco-aéroport
Thai Airways va aussi s'engager sur le 777X de Boeing Figeac Aero inaugure une unité de production pour les nacelles du LEAP au Maroc
IL Y A 7 HEURES
JetBlue et Spirit Airlines renoncent à leur fusion
IL Y A 7 HEURES
Airbus table sur une forte croissance des services au Moyen-Orient
IL Y A 8 HEURES
United Airlines doit renoncer à la livraison d'une centaine d'avions en 2024
IL Y A 8 HEURES
Icelandair tranche en faveur du GTF pour ses futurs Airbus A321LR et A321XLR
IL Y A 8 HEURES
Bell décroche un premier contrat pour son Relentless, alors que la certification se rapproche
Branle-bas de combat chez Boeing pour remettre la « Safety » au coeur de la production
« Le modèle ne peut plus tenir », Justine Coutard, directrice de Paris-Orly
« Nous recherchons des profils spécialisés pour répondre aux besoins croissants de nos clients », Loïck Saul, directeur des Opérations chez APPI
Les articles les plus lus
Une nouvelle commande géante de monocouloirs se profile en Asie
L'Airbus A330neo n'a pas encore dit son dernier mot face au 787
Qantas dévoile les cabines de ses Airbus A220
Comment Safran gère le succès du LEAP
L'Airbus A330neo décroche un nouveau gros client en Asie
S'inscrire aux newsletters gratuites du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir nos lettres d'information par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans les newsletters.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2024 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT