En continu   Le Podcast   Industrie aéronautique   Transport aérien   Défense   MRO & Support   Interiors & PaxExp   Aviation & Environnement   Passion  
 
Actualité aéronautique Carrière L'école de pilotage d'Airbus pousse les murs à Angoulême pour répondre aux futurs besoins massifs des compagnies aériennes

L'école de pilotage d'Airbus pousse les murs à Angoulême pour répondre aux futurs besoins massifs des compagnies aériennes



23 MAR. 2022 | Romain Guillot à Angoulême | 1470 mots
L'école de pilotage d'Airbus pousse les murs à Angoulême pour répondre aux futurs besoins massifs des compagnies aériennes
Toutes photos © RG/Le Journal de l'Aviation sauf mention contraire
Airbus Flight Academy Europe (AFAE), filiale à 100% d'Airbus, a inauguré son nouveau campus à Angoulême le 2 mars. Le centre de formation ab-initio de l'avionneur en Europe a poursuivi ses investissements durant la pandémie pour préparer la reprise, alors que les besoins des compagnies aériennes vont atteindre des sommets au cours des toutes prochaines années.

Airbus Flight Academy Europe accueillait ses tout premiers élèves sur l'aéroport d'Angoulême Brie Champniers en mai 2019. Deux ans après le déclenchement de la pandémie, le centre de formation des cadets d'Airbus vient de se voir récompenser par Volotea, désormais compagnie tout Airbus, qui vient d'y recruter 11 de ses futurs pilotes de ligne. Ils rejoindront les postes de pilotage des A319/A320 du transporteur espagnol dans les tout prochains mois. Mais ce n'est clairement qu'un début.

Investir maintenant pour être prêt pour la reprise du transport aérien

Airbus Flight Academy Europe vient ainsi de s'approprier un bâtiment de 3200 m2 qui était déjà dédié à de la formation, donc particulièrement adapté à ses besoins. Cette installation dispose aujourd'hui de 14 salles de cours, d'un laboratoire de langue, de bureaux, notamment pour les instructeurs, d'un auditorium et d'un restaurant. L'opportunité du déménagement s'est présenté fin 2019, juste avant le déclenchement de la pandémie, alors que la société Leroy-Somer, filiale du groupe Nidec, avait décidé de transférer son centre de formation européen. Il a alors été racheté par un investisseur qui le loue désormais à Airbus.

« Nous avions initialement un autre projet de développement près de l'aéroport pour quitter les locaux préfabriqués mais la structure du bâtiment proposé était bonne et il était en plus implanté sur un site de 4,7 hectares, ce qui offrait aussi un gros potentiel pour devenir à terme le campus Flight Academy » annonce Jean Longobardi, le Président d'AFAE. Il précise que de nombreux aménagements ont été réalisés pour que le bâtiment soit entièrement remis à neuf, que ce soit au niveau des bureaux, des salles de cours, du grand hall pour accueillir les simulateurs... « Nous avons même un auditorium de 120 places, une pièce assez rare dans le secteur, ce qui va nous permettre de faire intervenir des conférenciers qui seront issus du monde de l'aéronautique, par exemple des pilotes d'essais et des ingénieurs d'Airbus ou des pilotes de ligne en compagnies aériennes » explique-t-il. « Nous allons pouvoir apporter de la culture aéronautique supplémentaire à travers cette installation ».

Jean Longobardi annonce aussi qu'Airbus Flight Academy Europe en a profité pour transférer son siège qui se trouvait à Cognac depuis la création de la société en 2006, lorsque l'armée de l'Air et de l'Espace avait décidé d'externaliser le soutien de ses simulateurs.


Le deuxième simulateur AL42 d'Airbus Flight Academy Europe pour la qualification multimoteur est certifié et opérationnel.

Mais le Président d'Airbus Flight Academy Europe n'entend pas s'arrêter là, son objectif étant de pouvoir accueillir entre 150 à 200 élèves présents simultanément, à une échéance qui dépendra de la reprise réelle du transport aérien. « Pour la formation des pilotes, la pandémie est désormais derrière nous » lance Jean Longobardi. « Un cadet qui entre chez nous aujourd'hui sera prêt dans deux ans chez une compagnie aérienne, soit en 2024, et toutes les projections montrent qu'entre 2023 et 2025 nous serons revenus au niveau de trafic d'avant Covid, au minimum. C'est maintenant qu'il fallait que l'on investisse pour avoir cette capacité de croissance et répondre au besoin gigantesque du marché ».

Il a par ailleurs tenu à rappeler qu'Airbus Flight Academy Europe ne formait pas de pilotes d'Airbus (les QT sont quant à elles dispensées par les opérateurs en fonction de leur flotte) mais des pilotes de ligne selon les standards de formation Airbus. « Ce standard est au dessus du standard EASA » poursuit-il, « avec 800 heures de cours théoriques et 200 heures de pratique pour l'ATPL intégré ». L'intégralité de la formation est dispensée en anglais et est ouverte à toutes les nationalités. Par ailleurs, l'école de pilotage d'Airbus procède à une sélection à l'entrée pour être certain que les candidats réussissent leur formation, une garantie supplémentaire pour les élèves, et bien sûr aussi pour les banques qui pourraient participer au financement de leur formation (110 000 EUR). « Les résultats sont là, avec un taux de réussite pour chaque unité de valeur de 99% à la première tentative, et un taux de réussite à l'examen en vol de 99% ».


L'un des trois DA42 d'Airbus Flight Academy Europe, en cours de maintenance


Pouvoir répondre au gigantesque besoin en pilotes de ligne qui s'annonce...

Car comme l'a rappelé Valerie Manning, vice-présidente Training & Flight Operations d'Airbus, le secteur de l'aviation commerciale aura à lui seul besoin de 550 000 nouveaux pilotes dans les 20 prochaines années pour venir répondre à la croissance de la flotte mondiale. Le dernier Global Market Forecast (GMF) de l'avionneur européen prévoit en effet l'arrivée de 39 000 nouveaux appareils sur le marché d'ici 2040, dont seulement 15 250 viendront remplacer des avions de ligne existants. « Rien que pour les 5 prochaines années, les besoins seront de 100 000 nouveaux pilotes, soit 55 par jour » annonce-t-elle. « Nous pensons qu'Airbus doit être présent sur ce marché pour aider nos clients dans la croissance de la flotte et assurer qu'ils trouvent bien les pilotes compétents » ajout-t-elle.

Valerie Manning a d'ailleurs pu apprécier elle-même la qualité de l'enseignement des instructeurs de l'école, venant de terminer sa propre formation de pilote professionnel au sein d'Airbus Flight Academy Europe. « Nous déployons ici les derniers outils pédagogiques et les pilotes qui seront diplômés par notre école auront toutes les compétences nécessaires pour exceller dans leur futur métier ». Mieux, alors qu'Airbus affiche une réelle volonté de décarboner globalement l'aéronautique, avec l'ambition de mettre sur le marché un avion commercial zéro-émission à horizon 2035, elle assure que l'école de pilotage d'Airbus entend aussi placer l'environnement dans les valeurs de ses élèves pilotes. « Nous développons actuellement un programme de formation visant à donner des compétences à nos cadets pour renduire l'empreinte environnementale en opération et cela nous permet de mettre à disposition des pilotes qui répondront parfaitement aux besoins de nos compagnies aériennes clientes » a-t-elle expliqué.

...et aux impératifs environnementaux

C'est dans cette même logique qu'Airbus Flight Academy Europe vient d'investir dans de nouveaux avions de formation avec une commande portant sur quatre biplaces légers Elixir de l'avionneur rochelais Elixir Aircraft, « un avion très performant, très innovant et très économe » comme le décrit Jean Longobardi. La flotte de l'école de pilotage d'Airbus est aujourd'hui composée d'une cinquantaine d'avions (Grob G120, Cirrus CR20/22 et Diamond DA42) pour l'ensemble de ses formations (y compris celles tournées vers le militaire). Les Elixir, qui commenceront à être livré au mois de septembre, seront dédiés à la première phase de la formation pratique, c'est-à-dire pour les 25 à 30 premières heures de vol. « Ces avions consommeront 5 fois moins de carburant que nos Cirrus aujourd'hui et ils feront significativement beaucoup moins de bruit en circuit d'aérodrome, avec une réduction de 13 dB ».


Jean Longobardi, Président d'Airbus Flight Academy Europe

Mais ce n'est qu'une étape. Alors que son deuxième simulateur ALSIM AL42 vient d'être certifié, Airbus Flight Academy Europe prévoit déjà d'augmenter un jour la part des heures de formation pratique réalisées en simulateur dans une logique de réduction des émissions carbone. « Et nous aurons peut-être un jour des avions 100% électriques, quand ils seront certifiés et disponibles sur le marché » avance le Président de l'école de pilotage d'Airbus.

Enfin, Airbus Flight Academy Europe dispose bien d'une école jumelle au Mexique pour les seuls besoins des compagnies clientes d'Airbus sur place (on pense par exemple à Volaris et à VivaAerobus). Mais Airbus étudient déjà la possibilité d'en créer de nouvelles, en fonction de l'évolution des besoins dans d'autres régions du monde. A suivre...


Photo © Airbus - Master Films

Romain Guillot
Rédacteur en chef
Cofondateur du Journal de l'Aviation et d'Alertavia


Une sélection d'actualités récentes
IL Y A 1 HEURE  
Airbus Corporate Jets ajoute Citadel à son réseau de centres de services Airbus Corporate Jets ajoute Citadel à son réseau de centres de services
Airbus Corporate Jets (ACJ) a profité du salon MEBAA qui se tient à Dubaï jusqu'au 8 décembre pour annoncer un ...
IL Y A 1 HEURE  
Le G700 de Gulfstream aiguise ses armes à Dubaï Le G700 de Gulfstream aiguise ses armes à Dubaï
Dernière étape de son tour du monde, le G700 de Gulfstream est présenté pour la première fois à Dubaï ...
05 DEC. 2022  
Air France-KLM conclut un accord de 10 ans avec TotalEnergies sur la fourniture de SAF Air France-KLM conclut un accord de 10 ans avec TotalEnergies sur la fourniture de SAF
Air France-KLM a signé un protocole d'accord avec TotalEnergies portant sur la fourniture de carburant durable d'aviation (SAF) pour une ...
02 DEC. 2022  
Sogitec remporte l'appel d'offres pour la fourniture des moyens de formation du programme Guépard Sogitec remporte l'appel d'offres pour la fourniture des moyens de formation du programme Guépard
Airbus Helicopters a attribué à Sogitec le contrat concernant les moyens de simulation pour l'entraînement des pilotes du programme d'Hélicoptère ...
02 DEC. 2022  
La boule Euroflir 610 de Safran embarque à bord de l'Eurodrone La boule Euroflir 610 de Safran embarque à bord de l'Eurodrone
Safran Electronics & Defense a signé avec Leonardo un contrat pour le développement et la fourniture du système optronique Euroflir ...
Cette sélection d'actualités est issue de la rubrique ALERTAVIA. Les abonnés du Journal de l'Aviation ont accès à un nombre beaucoup plus important d'actualités chaque jour. Pour en savoir plus, découvrez nos différentes formules d'abonnement.
Les derniers articles Carrière
24 NOV. 2022
« Nous cherchons des personnes motivées pour nous accompagner sur les nouveaux challenges de l'aviation décarbonée », Mikaël Butterbach, DRH d'Airbus en France
Si le pire était à craindre pour Airbus lorsque la crise sanitaire est survenue, le groupe a su réagir rapidement mais aussi de manière mesurée pour traverser cette ...
22 NOV. 2022
Collins Aerospace en action pour une plus grande inclusion des personnes en situation de handicap dans l'industrie
Ce n'est un secret pour personne. La problématique de l'emploi est désormais omniprésente dans toute la filière aéronautique alors que le secteur se prépare à augmenter ses cadences. ...
08 NOV. 2022
« C'est ici, chez Safran, que vous pourrez changer les choses », Lydie Jallier, SVP de Safran responsable de l'acquisition de talents et du développement
Après deux ans de crise covid 19 durant lesquelles l'industrie aéronautique a beaucoup souffert, la reprise du transport aérien s'est intensifiée durant l'été, entraînant tout le secteur sur ...
Une sélection d'articles réservés aux abonnés
Le nouveau bombardier stratégique B-21 sort un peu du secret Du XB-35 au B-21, 80 ans d'ailes volantes signées Northrop
Air India et Vistara fusionnent Les aéroports européens retrouvent de la vigueur sans que les menaces soient levées
Le groupe AirAsia X relève la tête et augmente sa flotte Collins Aerospace en action pour une plus grande inclusion des personnes en situation de handicap dans l'industrie
MRO : Lufthansa confie à EPCOR, filiale d'AFI KLM E&M, les APU de ses premiers Boeing 787-9 Aviation décarbonée : Collins Aerospace va participer à sept projets de l'initiative Clean Aviation de l'UE
IL Y A 58 MINUTES
Airbus abandonne son objectif de 700 livraisons cette année
IL Y A 1 HEURE
Airbus Corporate Jets ajoute Citadel à son réseau de centres de services
IL Y A 1 HEURE
Le G700 de Gulfstream aiguise ses armes à Dubaï
IL Y A 1 HEURE
MEBAA : Au Moyen-Orient, le rebond de l'aviation d'affaires ne faiblit pas
IL Y A 3 HEURES
L'industrie du transport aérien devrait redevenir rentable en 2023
MEBAA : Au Moyen-Orient, le rebond de l'aviation d'affaires ne faiblit pas
« Le développement d'une solution pour l'aviation demande des compétences uniques », Mauro Sponza, directeur des activités aéronautiques de Michelin
« Nous cherchons des personnes motivées pour nous accompagner sur les nouveaux challenges de l'aviation décarbonée », Mikaël Butterbach, DRH d'Airbus en France
Les articles les plus lus
L'Airbus A330 MRTT a effectué un vol d'essai sans une seule goutte de carburant fossile
Comment Airbus arme la cabine de son long-courrier A350 pour contrer encore davantage le 777X
« On le compare tout le temps au couteau suisse. C'est ça l'A400M : on peut tout faire », commandant Nicolas « Fish » de l'A400M Tactical Display
« Il était convaincu que, s'il partait de l'aéroport, il n'avait plus rien », Philippe Bargain, ancien médecin chef de Paris CDG, au sujet de Sir Alfred
« C'est ici, chez Safran, que vous pourrez changer les choses », Lydie Jallier, SVP de Safran responsable de l'acquisition de talents et du développement
-->
Espace partenaires
Les nouveaux défis liés au stockage et au démantèlement d'avions commerciaux
Contribution de Carolina Göthberg, Associée fondateur de KAIRN Strategy Consulting
 
Cybersécurité : l'industrie aéronautique est particulièrement vulnérable par ces temps de crise
Par David Luponis, Associé Cybersécurité Mazars
 
Quelques réflexions sur le Big (Bang) Data dans le secteur aéronautique au regard du droit
Contribution de Jean-Jacques LE PEN, Associé fondateur du Cabinet LPLG AVOCATS
 
S'inscrire aux newsletters gratuites du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir nos lettres d'information par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans les newsletters.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2022 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT