À la Une  |  ALERTAVIA  |  Le Podcast  |  Industrie  |  Transport aérien  |  MRO & Support  |  Interiors & PaxExp  |  Aviation & Environnement  |  Passion  |  Agenda  |  EN
 
Actualité aéronautique Transport aérien Octobre noir attendu pour l'emploi dans l'aérien aux Etats-Unis

Octobre noir attendu pour l'emploi dans l'aérien aux Etats-Unis

Avec AFP
30 SEPT. 2020 | 819 mots
Octobre noir attendu pour l'emploi dans l'aérien aux Etats-Unis
Photo © Le Journal de l'Aviation - tous droits réservés
Sauf accord de dernière minute au Congrès américain, les compagnies aériennes fragilisées par la pandémie de coronavirus se préparent à licencier des dizaines de milliers de personnes à partir de jeudi aux Etats-Unis.

Le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin s'est voulu optimiste mercredi, en affirmant sur la chaîne CNBC: "J'espère que d'ici demain nous aurons un accord sur une enveloppe globale" et "que si nous y parvenons, les compagnies ajourneront leurs actions".

Mais parmi les plus grandes sociétés de transport aérien, American Airlines et United Airlines maintiennent pour l'instant leurs menaces de congédier en masse des employés.

American Airlines pourrait licencier jusqu'à 19.000 personnes à partir de jeudi. Chez United Airlines, ce serait un peu plus de 13.000.

Les prêts accordés mardi soir par le ministère des Finances à sept compagnies pour un montant total de 25 milliards de dollars ne changent pas la donne, ont assuré à l'AFP des sources proches de ces entreprises.

Cet argent est destiné à les aider à couvrir les dépenses courantes mais n'est pas dédié aux salaires.

American Airlines, Delta, United et Southwest, s'étaient engagées au printemps à ne licencier personne jusqu'au 30 septembre, en échange de subventions valant également 25 milliards de dollars.

Mais de nombreux passagers restent réticents à voler dans un espace confiné, les vols internationaux sont encore soumis à de strictes restrictions et les voyages d'affaires sont en berne.

Le nombre de clients traversant la sécurité dans les aéroports américains est encore en baisse d'environ 60% à 70% par rapport à la même période en 2019, selon les chiffres du gouvernement.

Les compagnies ont déjà beaucoup sabré dans leurs effectifs via des plans de départs volontaires, des départs à la retraite anticipée et des congés sans solde.

Chez Delta, plus de 40.000 salariés ont déjà opté pour l'un de ces programmes. Southwest s'est séparée, de façon temporaire ou permanente, de 27% de ses employés.

Mais cela ne suffit pas.

Le soutien du gouvernement destiné à aider à payer les salaires expire ce mercredi et les discussions entre démocrates et républicains sur un nouveau plan de soutien à l'économie restent pour l'instant dans l'impasse.

Les syndicats, qui comme les patrons du secteur plaident à Washington depuis plusieurs semaines pour une rallonge du programme de subventions, estiment que le secteur pourrait licencier au total plus de 100.000 salariés.

Menaces

Les menaces de licenciements massifs ne vont probablement pas être entièrement mises à exécution, tempère toutefois Peter McNally de la société Third Bridge.

Les compagnies aériennes ont d'une part levé beaucoup d'argent au cours des derniers mois pour faire face à la crise et leur situation financière n'est pas aussi désespérée qu'elle pouvait apparaître au printemps.

Certaines compagnies comme American Airlines ont notamment saisi l'opportunité de piocher dans l'enveloppe de 25 milliards de dollars mise à leur disposition par le gouvernement pour des prêts.

D'autres comme Delta ou Southwest ont préféré ne pas avoir à répondre aux exigences de l'Etat (prise de participation minoritaire, interdiction temporaire de verser des dividendes, limite des rémunérations des dirigeants) et ont emprunté massivement auprès des marchés financiers.

Les compagnies doivent par ailleurs être prêtes à étoffer leurs programmes de vols une fois que le trafic aérien redécollera.

Dans cette optique, les plus petites sociétés comme JetBlue ou Alaska Airlines "sont peut-être moins exposées car elles sont moins dépendantes des vols internationaux et des voyages d'affaires" que United, American ou Delta, remarque M. McNally.

La reprise dépendra en tout cas de la distribution à grande échelle d'un vaccin ou d'un traitement efficace, et du retour à la normale dans les entreprises.

Secteur public décimé

Les sociétés de transport aérien sont loin d'être les seules à être touchées par la pandémie.

Disney a par exemple annoncé mardi la suppression de 28.000 emplois aux Etats-Unis.

Des aides du gouvernement ont permis à des entreprises ou à des particuliers de garder la tête hors de l'eau.

Mais comme celles allouées au secteur aérien, certaines aides arrivent bientôt à expiration, souligne Nancy Vanden Houten de Oxford Economics.

Les fonds dédiés aux allocations chômage versées par le gouvernement fédéral en plus de celles des autorités locales, déjà réduites de 600 dollars par semaine à 300 dollars début août, "devraient s'assécher au courant du mois d'octobre", prévient l'économiste.

Les finances des Etats et des collectivités locales sont aussi touchées de plein fouet par la baisse de l'activité économique.

Le centre de réflexion Economic Policy Institute estime que, sans aide du gouvernement, 5,3 millions de personnes pourraient être licenciées d'ici fin 2021 dans le secteur public.
Sur le même thème
Les derniers articles Transport aérien
23 OCT. 2020
Toute l'actualité aéronautique en France cette semaine (23 octobre)
Industrie & Technologie Thales voit ses ventes chuter de 45% dans l'aéronautique civile au 3e trimestre Thales a indiqué que sa division Aérospatiale avait reçu des commandes pour une valeur ...
23 OCT. 2020
Le Burkina Faso reprivatise sa compagnie nationale Air Burkina qui bascule sous contrôle américain
La privatisation d'Air Burkina sera effective à compter de janvier 2021. Le gouvernement burkinabè vient de signer une convention de partenariat avec le groupe américain African Global Development ...
22 OCT. 2020
Air Canada va proposer des vols entièrement en classe affaires cet hiver
Air Canada a décidé de mettre la flotte de sa filiale Jetz à la disposition des voyageurs sur certaines de ses lignes régulières. Alors que ce service est ...
Une sélection d'articles réservés aux abonnés
La France est le 4e pays d'Europe le plus touché par la baisse du trafic Vallair multiplie les contrats pour ses Airbus A321 tout cargo
Tim Clark s'attend à une reprise rapide Air Côte d'Ivoire mise sur ses avions de la famille A320neo pour atteindre une rentabilité escomptée d'ici 2022
La crise de liquidités est toujours aussi menaçante pour les compagnies aériennes L'Italie crée ITA, la compagnie aérienne appelée à succéder à Alitalia
AirAsia renonce à sa filiale au Japon National réactive trois de ses 747-400BCF
23 OCT. 2020
SAS boucle son plan de recapitalisation
23 OCT. 2020
Toute l'actualité aéronautique en France cette semaine (23 octobre)
23 OCT. 2020
Le Burkina Faso reprivatise sa compagnie nationale Air Burkina qui bascule sous contrôle américain
23 OCT. 2020
Le 1er Airbus A220 assemblé à Mobile est livré
22 OCT. 2020
Maintenance aéronautique : une semaine spéciale MRO & Support sur le Journal de l'Aviation
Les grandes compagnies aériennes à bas coût se préparent à un combat impitoyable en Europe
Pendant la crise, IPECA reste en première ligne pour accompagner les salariés de l'aéronautique
Les articles les plus lus
Malgré la pandémie, l'aéronautique reste l'un des principaux secteurs d'avenir
Entretien avec Philippe Petitcolin, directeur général du groupe Safran
Un millier d'avions commerciaux sans repreneurs en 2021 ?
Les A321 tout cargo se multiplient
Tim Clark s'attend à une reprise rapide
Espace partenaires
Les nouveaux défis liés au stockage et au démantèlement d'avions commerciaux
Contribution de Carolina Göthberg, Associée fondateur de KAIRN Strategy Consulting
 
Cybersécurité : l'industrie aéronautique est particulièrement vulnérable par ces temps de crise
Par David Luponis, Associé Cybersécurité Mazars
 
Quelques réflexions sur le Big (Bang) Data dans le secteur aéronautique au regard du droit
Contribution de Jean-Jacques LE PEN, Associé fondateur du Cabinet LPLG AVOCATS
 
S'inscrire aux newsletters gratuites du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir nos lettres d'information par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans les newsletters.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2020 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT