À la Une  |  ALERTAVIA  |  Le Podcast  |  Industrie  |  Transport aérien  |  MRO & Support  |  Interiors & PaxExp  |  Aviation & Environnement  |  Passion  |  Agenda  |  EN
 
Actualité aéronautique Défense Crash d'un avion militaire en Ukraine : 26 morts

Crash d'un avion militaire en Ukraine : 26 morts

AFP
27 SEPT. 2020 | 723 mots

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'est rendu samedi au chevet de l'unique survivant du crash d'un avion de transport militaire lors d'un vol d'entraînement dans l'est de l'Ukraine, dans lequel 26 personnes ont péri, pour la plupart des élèves d'une école militaire.

Cet avion de transport militaire Antonov An-26 s'est écrasé à l'atterrissage vendredi soir à deux kilomètres de l'aéroport militaire de Tchougouïv, à une trentaine de kilomètres au sud-est de Kharkiv.

"L'Ukraine a perdu 26 de ses fils", a déclaré sur Facebook Volodymyr Zelensky, décrétant une journée de deuil national samedi.

Volodymyr Zelensky s'est rendu sur le lieu de l'accident, puis a rendu visite à l'unique survivant, Vyatcheslav Zolotchevsky, un étudiant de 20 ans, à l'hôpital militaire de Kharkiv, selon une photo postée par le président ukrainien sur Facebook, montrant le blessé alité, des pansements à la tête et à un bras.

Le jeune homme "a repris connaissance près de la carcasse de l'An-26", a écrit M. Zelensky. "L'avion était détruit, il y avait du feu, l'obscurité et des corps tout autour. Une des personnes était en feu", a-t-il ajouté, précisant que M. Zolotchevsky avait tenté de le secourir, saluant son "héroïsme".

Ce second étudiant, qui avait également survécu à la catastrophe dans un état "extrêmement grave", est ensuite décédé à l'hôpital samedi matin, selon le ministre de la Santé.

Selon les médecins, la vie de M. Zolotchevsky n'était pas en danger malgré une commotion cérébrale.

Au total, l'avion transportait 27 personnes, sept membres d'équipage et 20 étudiants de l'université nationale de l'aviation de Kharkiv (est). La plupart des étudiants à bord étaient âgés de 19 à 22 ans1.

- Atterrissage d'urgence -

"Il est difficile de trouver les mots pour exprimer la douleur de cette perte", a déclaré le président Zelensky, affirmant qu'une enquête était en cours pour établir rapidement les causes de l'accident.

Selon de premières informations, le commandant de l'équipage qui pilotait l'appareil a signalé une panne de l'un des moteurs sept minutes avant le crash et demandé de pouvoir atterrir d'urgence, ont indiqué dans un communiqué les services de sécurité ukrainiens (SBU).

Les étudiants n'étaient pas impliqués dans le pilotage, a ajouté le SBU, précisant qu'un instructeur était aux commandes.

Le ministre de la Défense Andriï Taran a affirmé que "l'avion a en toute vraisemblance touché le sol avec son aile", selon un communiqué de son ministère.

Le ministre a indiqué que, selon des informations préliminaires, un des capteurs du moteur gauche avait été défectueux, précisant que les résultats définitifs seraient présentés après l'analyse des boîtes noires de l'avion.

L'appareil avait été construit en 1977 mais pouvait encore voler trois ans sans rénovations, a assuré le ministre, précisant que l'avion avait effectué six décollages et cinq atterrissages vendredi.

Tous les vols d'Antonov An-26 sont dorénavant suspendus, ont annoncé des responsables.

Plusieurs messages de condoléances ont été envoyés depuis vendredi par des leaders étrangers, dont le président polonais Andrzej Duda, le Premier ministre canadien Justin Trudeau et le chef de la diplomatie de l'Union européenne Josep Borrell.

"Nous adressons nos sincères condoléances aux familles et aux proches des étudiants, officiers et membres d'équipage tués et blessés dans le crash", a indiqué l'ambassade américaine en Ukraine sur Facebook.

La ville de Tchougouïv compte 30.000 habitants et se trouve à une centaine de kilomètres à l'ouest de la ligne de front qui sépare les territoires qui sont sous le contrôle du gouvernement ukrainien de ceux qui sont aux mains des séparatistes pro-russes.

L'Antonov An-26 est un avion de transport léger conçu en Ukraine à l'époque soviétique. Long de 24 mètres, il peut voler à une vitesse de croisière de 440 km/h.

Plusieurs avions militaires se sont écrasés en Ukraine lors de vols d'entraînement ces dernières années.

Sur le même thème
Les derniers articles Défense
12 AOUT 2020
L'armée française au service de l'urgence humanitaire à Beyrouth
Depuis l'explosion d'un stock de nitrate d'ammonium à Beyrouth le 4 août, la France a engagé des moyens pour soutenir le Liban et prévenir une crise humanitaire. L'armée ...
09 JUIN 2020
La Défense se mobilise pour sauver la filière aéronautique française
L'industrie aéronautique française est aussi stratégique pour les besoins du ministère des Armées. Le plan de soutien annoncé par le gouvernement le 9 juin pour faire face à ...
24 AVR. 2020
Les forces japonaises continuent de s'équiper en avions de mission
Les avions d'affaires reconfigurés plaisent décidément aux forces japonaises. Textron Aviation vient ainsi d'annoncer la livraison de deux Cessna Citation Latitude pour la Force aérienne d'autodéfense japonaise (JASDF), ...
Une sélection d'articles réservés aux abonnés
Dominique Maudet, Airbus Defence & Space : « La France est un acteur très important au sein du programme A400M » L'Inde réceptionne ses premiers Rafale
Le premier KC-130J de l'armée de l'air s'est posé à Orléans Le premier Mirage F1 d'ATAC s'envole aux Etats-Unis
La Turquie éjectée du programme F-35 La France réorganise sa structure militaire dédiée à l'espace
Les « remote carriers », joker de l'aviation de combat Bourget 2019 : Le SCAF se dévoile
23 OCT. 2020
SAS boucle son plan de recapitalisation
23 OCT. 2020
Toute l'actualité aéronautique en France cette semaine (23 octobre)
23 OCT. 2020
Le Burkina Faso reprivatise sa compagnie nationale Air Burkina qui bascule sous contrôle américain
23 OCT. 2020
Le 1er Airbus A220 assemblé à Mobile est livré
22 OCT. 2020
Maintenance aéronautique : une semaine spéciale MRO & Support sur le Journal de l'Aviation
Les grandes compagnies aériennes à bas coût se préparent à un combat impitoyable en Europe
Pendant la crise, IPECA reste en première ligne pour accompagner les salariés de l'aéronautique
Les articles les plus lus
Malgré la pandémie, l'aéronautique reste l'un des principaux secteurs d'avenir
Entretien avec Philippe Petitcolin, directeur général du groupe Safran
Un millier d'avions commerciaux sans repreneurs en 2021 ?
Les A321 tout cargo se multiplient
Tim Clark s'attend à une reprise rapide
Espace partenaires
Les nouveaux défis liés au stockage et au démantèlement d'avions commerciaux
Contribution de Carolina Göthberg, Associée fondateur de KAIRN Strategy Consulting
 
Cybersécurité : l'industrie aéronautique est particulièrement vulnérable par ces temps de crise
Par David Luponis, Associé Cybersécurité Mazars
 
Quelques réflexions sur le Big (Bang) Data dans le secteur aéronautique au regard du droit
Contribution de Jean-Jacques LE PEN, Associé fondateur du Cabinet LPLG AVOCATS
 
S'inscrire aux newsletters gratuites du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir nos lettres d'information par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans les newsletters.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2020 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT