Se connecter      Rechercher un article      Newsletter      Alertavia      S'ABONNER
À la Une  |  ALERTAVIA  |  Industrie  |  Transport aérien  |  MRO & Support  |  Interiors & PaxExp  |  Aviation & Environnement  |  Passion  |  Agenda  |  Emploi    EN
 
Actualité aéronautique Transport aérien Feu vert de la justice à la demande de restructuration de Thai Airways

Feu vert de la justice à la demande de restructuration de Thai Airways

AFP
14 SEPT. 2020 | 624 mots
Feu vert de la justice à la demande de restructuration de Thai Airways
© Thai Airways
Une dette abyssale de 9 milliards d'euros: la justice thaïlandaise a donné son feu vert au plan de restructuration de Thai Airways. Ses effectifs, sa flotte et ses liaisons aériennes devraient être sévèrement affectés.

La Cour centrale des faillites a approuvé "la demande de restructuration" de la société et la formation d'un comité de restructuration, indique le tribunal lundi dans un communiqué.

Après avoir supporté pendant des années les pertes à répétition de la compagnie, longtemps fleuron du royaume, le gouvernement thaïlandais a finalement opté en mai pour le redressement judiciaire de la société, dont la trésorerie s'évapore à vitesse supersonique depuis la pandémie de coronavirus.

Il a aussi réduit sa participation dans Thai Airways qui a perdu ainsi son statut d'entreprise publique.

Réduction drastique des effectifs

Le plan vise à solliciter, à court terme, un prêt de plus de 1,5 milliard d'euros pour financer les dépenses opérationnelles et les salaires, selon des médias locaux.

La restructuration, qui devrait s'étaler sur plusieurs années, devrait ensuite passer par une augmentation de capital de plus de 2 milliards d'euros, une diminution de la flotte et une réduction drastique des effectifs de l'entreprise qui emploie plus de 20.000 salariés.

Thai Airways doit désormais proposer et faire approuver ce plan par ses créanciers.

Tous les voyants sont au rouge pour la société, désignée en 2007 deuxième meilleure compagnie aérienne du monde et qui fête cette année son soixantième anniversaire.

Elle a essuyé plus de 750 millions d'euros de pertes au premier semestre et sa dette a atteint cet été les 9 milliards d'euros.

Mauvaise gestion, controverse sur le choix des avions ou des moteurs, appareils vieillissants et trop gourmands en kérosène: la compagnie aérienne avait des problèmes financiers avant la pandémie.

La crise du coronavirus a porté le coup de grâce. Aujourd'hui, les restrictions de voyage restent extrêmement fortes et la plupart des appareils de Thaï Airways, qui opère principalement sur les routes internationales, restent cloués au sol.

Pire, l'entreprise est soupçonnée de "corruption" et de mauvaise gestion par les autorités. Un rapport d'enquête, rendu public en août, s'interroge sur une "sous-facturation" de certains billets, une "rémunération excessive" des heures supplémentaires et le versement d'éventuels pots-de-vin lors de l'achat de 10 Airbus dans les années 2000.

Plan assez ambitieux?

Thai Airways a déjà mis en place plusieurs restructurations dans le passé.

"Aucune n'a été suffisamment profonde pour résoudre les nombreux problèmes systémiques auxquels la compagnie fait face de longue date", déclare à l'AFP Brendan Sobie, un expert du secteur aérien basé à Singapour.

La crise actuelle pourrait "fournir l'occasion d'appuyer sur le bouton de réinitialisation et de poursuivre une restructuration beaucoup plus approfondie", ajoute-t-il.

Notre compagnie fera de son mieux pour "honorer ses engagements", a assuré fin août son président par intérim Chansin Treenuchagron, sans donner plus de précisions.

Le feu vert accordé pour le plan de restructuration a été bien accueilli à la Bourse thaïlandaise, où le titre a pris plus de 10%.

Pour autant, les perspectives restent sombres pour Thai Airways.

Le retour à la normale pour le trafic aérien mondial ne cesse d'être repoussé. Les experts du secteur misent désormais sur l'horizon 2024 pour retrouver l'activité d'avant la pandémie.

Plusieurs mastodontes du secteur ont déjà sombré comme les deux plus grandes compagnies aériennes d'Amérique latine LATAM et Avianca, Virgin Australia ou encore South African Airways.
Sur le même thème
Thai Airways sera sauvée sans passer par la case privatisation Thai Airways sera sauvée sans passer par la case privatisation
Les derniers articles Transport aérien
IL Y A 14 HEURES
L'avenir du transport aérien sera « low-cost »
À quoi pourra bien ressembler le monde du transport aérien dans les 10 ou 15 prochaines années ? L'exercice est difficile, alors que le secteur connaît la plus ...
IL Y A 16 HEURES
Vers une fin d'année plus mauvaise que prévu pour le transport aérien
Présentant le bilan du transport aérien pour le mois d'août, l'IATA a confirmé à son tour le ralentissement qui a frappé l'industrie lorsque le nombre de cas de ...
25 SEPT. 2020
Toute l'actualité aéronautique en France cette semaine
Industrie & Technologie Le patron d'Airbus parle face à l'urgence de la situation du transport aérien Le Président exécutif d'Airbus Guillaume Faury revient dans une longue lettre sur les enjeux ...
Une sélection d'articles réservés aux abonnés
Vers une fin d'année plus mauvaise que prévu pour le transport aérien Le plan de nationalisation de Kenya Airways se grippe
VistaJet essaie de verdir son activité avec SkyNRG L'IATA veut rendre les tests obligatoires pour tous avant l'embarquement
Safety Line s'allie à SITA Lufthansa va encore réduire ses coûts et sa flotte
Contre les taxes, l'aérien appelle à soutenir la connectivité et l'innovation Les aéroports doivent s'adapter maintenant pour éviter une saturation précoce à la reprise
IL Y A 13 HEURES
L'Aéroclub de Camargue volera sur Sonaca 200 NG
IL Y A 13 HEURES
Lourdes pertes pour TAP Air Portugal au 1er semestre
IL Y A 14 HEURES
Les 13000 pilotes de United Airlines gardent pour l'instant leur emploi
IL Y A 14 HEURES
L'avenir du transport aérien sera « low-cost »
IL Y A 16 HEURES
Vers une fin d'année plus mauvaise que prévu pour le transport aérien
L'avenir du transport aérien sera « low-cost »
Pendant la crise, IPECA reste en première ligne pour accompagner les salariés de l'aéronautique
Les articles les plus lus
L'Airbus A321P2F commence à voir grand
Rolls-Royce, futur talon d'Achille d'Airbus ?
L'ATR 72-600F a pris son envol
Rétrospective : l'été aéronautique en France
Le gouvernement pourrait revoir le calendrier de sa commande de 30 Rafale avec Dassault
Espace partenaires
Les nouveaux défis liés au stockage et au démantèlement d'avions commerciaux
Contribution de Carolina Göthberg, Associée fondateur de KAIRN Strategy Consulting
 
Cybersécurité : l'industrie aéronautique est particulièrement vulnérable par ces temps de crise
Par David Luponis, Associé Cybersécurité Mazars
 
Quelques réflexions sur le Big (Bang) Data dans le secteur aéronautique au regard du droit
Contribution de Jean-Jacques LE PEN, Associé fondateur du Cabinet LPLG AVOCATS
 
S'inscrire aux newsletters gratuites du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir nos lettres d'information par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans les newsletters.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2020 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT