Se connecter     Rechercher un article     Newsletter     Alertavia      JE M'ABONNE
Toute l'actualité aéronautique  |  En bref  |  Industrie  |  Transport aérien  |  Défense  |  MRO  |  Espace  |  Passion  |  Afrique  |  Interviews  |  Agenda  |  Emploi    EN
Actualité aéronautique Défense Veto du président bulgare à l'achat de F-16

Veto du président bulgare à l'achat de F-16

AFP
26 JUIL. 2019 | 395 mots

Le président bulgare Roumen Radev a mis mardi son veto à l'achat controversé d'avions de combat américains F-16, évoquant un prix trop élevé, une insuffisance d'équipements et le creusement du déficit budgétaire que cette commande implique.

"La Bulgarie a besoin d'un avion multifonctionnel" avec "un paquet complet d'armements, d'équipements et de formation" des pilotes, a souligné le chef de l'Etat, estimant que ces conditions ne sont pas réunies pour ce contrat, le plus important passé par Sofia en matière militaire depuis la fin du communisme.

La majorité de droite au Parlement a ratifié vendredi l'achat de huit F-16 pour 1,256 milliard de dollars, la Bulgarie, membre de l'Otan depuis 2004, cherchant depuis plusieurs années à remplacer sa flotte obsolète de MiG-29 de fabrication soviétique.

Le choix du F-16 a été vivement critiqué par l'opposition, qui a jugé plus compétitive l'offre du suédois Gripen, portant sur dix appareils.

Outre un prix unitaire supérieur à celui proposé à d'autres pays, le contrat passé avec le constructeur américain exige le versement de l'intégralité du montant avant septembre, faisant passer le déficit public 2019 de 0,5% à 2,1%. Les avions doivent être livrés d'ici au début de 2024.

"La prise de décisions stratégiques liées à la défense et à la sécurité nationale requiert des paramètres financiers acceptables et un large consensus", a fait valoir M. Radev mardi.

Or la procédure accélérée de ratification "n'a pas permis d'éclaircir des questions concernant les prix, les délais de livraison et les dédommagements en cas de retard", a relevé le président.

Ce veto oblige le Parlement à se prononcer à nouveau sur ce contrat. Le chef de l'Etat ne pourra pas s'opposer à un éventuel second vote conforme.

M. Radev, un ancien commandant des forces aériennes élu en 2016 avec l'appui de l'opposition socialiste, n'avait pas caché sa préférence pour le Gripen.

Une commission nommée par ses soins avait initialement retenu l'offre suédoise, mais la procédure avait été relancée en 2017 au moment de l'arrivée au poste de Premier ministre du conservateur Boïko Borissov.

vs/phs/bds

Les articles dans la même thématique
0 0

... Lire la suite
IL Y A 6 HEURES
Grève à Transavia France : 95% du trafic assuré dimanche
16 AOUT 2019
Le Spaceport America de Virgin Galactic est désormais opérationnel
16 AOUT 2019
Rapport final sur l'accident d'An-12 à Gao
16 AOUT 2019
Le gouvernement envisage une seconde privatisation d'Air Burkina pour accélérer sa relance
16 AOUT 2019
Cathay Pacific : démission du directeur général Rupert Hogg
D'Apollo à Artemis, cinquante ans au moins les séparent
Général Olivier Taprest, major général de l'armée de l'air : « Le vrai enjeu, c'est d'être au rendez-vous des opérations »
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2019 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus