Industrie aéronautique     Transport aérien     Défense     MRO & Support     Cabine & PaxExp     Décarbonation     L'Aviation Recrute     Passion    
 
 
Actualité aéronautique Passion Elles bougent : La passion à portée d'Elles

Elles bougent : La passion à portée d'Elles



11 JUIL. 2019 | Daphné Desrosiers
Elles bougent : La passion à portée d'Elles
© Franck Beloncle
Lors de la 53ème édition du Salon International de l'Aéronautique et de l'Espace, l'association « Elles bougent » a organisé une journée spéciale pour 200 jeunes filles accompagnées de leurs marraines en vue de promouvoir les métiers de l'aérien. Aujourd'hui, les femmes représentent seulement 25% des effectifs de ce secteur malgré une hausse de 18 à 23% dans les dix dernières années (2007-2017). Cette rencontre avec les industriels de l'aéronautique et des écoles spécialisées permet ainsi aux futures candidates de découvrir la richesse et la diversité des métiers qui leur sont offerts. L'équipe du journal de l'Aviation a suivi cet événement placé sous les hauts patronages du Ministère chargé des Transports et du Ministère de l'Économie et des Finances.

« À la conquête du Ci'Elles »

L'association a été créée en 2005 par Marie-Sophie Pawlak, ingénieure de formation, lorsque deux groupes industriels expriment leur besoin de recruter davantage de femmes. Elle constate alors une grande absence de jeunes filles dans ces filières techniques et plus particulièrement dans le domaine aéronautique. Son dynamisme et sa volonté lui permettent rapidement de trouver des partenaires au sein d'entreprises, que ce soient dans les transports aériens, maritimes ou ferroviaires, les secteurs de l'énergie, du bâtiment ou du numérique. Elle recherche également des marraines pour accompagner ces adolescentes afin de mettre en lumière des rôles modèles comme pilote, technicienne ou ingénieure bureau d'étude.

« Elles bougent » est aujourd'hui parrainée par six ministères et réunit 22 délégations régionales, 183 partenaires entreprises et établissements d'enseignement supérieur, 5 140 marraines et un club de collèges et lycées. Plus de 400 actions sont menées chaque année en France et depuis 2016, en Espagne : Mondial de l'automobile, Challenge InnovaTech, Rallye de l'Écomobilité et bien d'autres encore comme le Salon du Bourget cette année, où 200 jeunes filles issues de toutes les régions de France sont venues participer à un rendez-vous sur-mesure.

Réparties en groupes, les jeunes filles accompagnées de leurs marraines vont mener tambour-battant le parcours ludique qui leur est réservé : visite de six à sept stands dans le hall de l'Avion des Métiers, un aéroquiz, un concours photo illustrant le moment le plus fort de leur journée et un slogan visant à devenir la devise d'Elles bougent 2020. A l'issue de cette journée, une cérémonie est organisée avec la venue de la ministre chargée des Transports, Elisabeth Borne. De beaux moments en perspectives, dont les collégiennes et les lycéennes garderont un souvenir émerveillé tout comme Marie-Sophie Pawlak.

« C'est toujours un immense plaisir de voir l'enthousiasme contagieux des marraines qui se mêle à la magie de ce salon pour enchanter une fois encore les très nombreux métiers de ces secteurs et donner envie à toutes ces jeunes filles de prendre leur envol pour une carrière dans l'aéronautique ! Le soleil brille, les avions voltigent, les yeux pétillent, l'événement est toujours un succès, précurseur de nombreuses vocations féminines », commente la présidente et fondatrice d'Elles bougent.

Transmettre la passion, susciter des vocations

Dès 8h30, le Hall de la Cocarde du Musée de l'Air et de l'Espace se pare de rose. Les appellations des vingt groupes composés chacun de dix personnes résonnent sur les avions exposés en statique : Fusée, avion de chasse, vaisseau spatial, hydravion...tout ce petit monde répond présent et arbore fièrement la bannière tenue par la marraine désignée avant de filer vers les entretiens fixés avec les entreprises partenaires ou les représentants des écoles de formation. Des surprises se préparent pour récompenser l'assiduité des participantes. Une photo de groupe est prévue à 12h30 devant un Rafale et la maquette de l'avion de combat du futur surnommé « NGF » pour Next Generation Fighter, tous les deux exposés sur le tarmac du Bourget avant d'assister aux démonstrations aériennes. Les avions évoluent dans le ciel : des merveilles technologiques qui sont le résultat de l'ensemble des études menées, de l'ingénieur en aérodynamique, aux mécaniciens ou aux pilotes. L'association a pour objectif de promouvoir ces métiers qui demeurent trop souvent inconnus des jeunes filles au cours de leur cursus scolaire, ce qui explique en partie leur faible présence. Le rôle des marraines est alors essentiel dans la transmission de leur passion, la compréhension de l'accession à des métiers qui sont encore l'apanage des hommes et la lutte contre les préjugés.

La journée se poursuit dans l'allégresse avant d'assister au « Women Show, l'aérospatiale nous donne des Elles » dans le grand auditorium Roland Garros du Musée de l'Air et de l'Espace avant de remettre les prix des différents défis organisés. Dix marraines présentent également leur profession pour la plupart peu connues et néanmoins attrayantes. Comme l'avait souligné Valérie Gobertière, responsable moyens industriels chantiers Nord chez Air France : « Beaucoup de technologies devront faire partie des avions du futur : l'IA, la connectivité... il faut de la diversité dans les équipes pour maîtriser la conception, la production et l'entretien. Les femmes contribuent à cette diversité en créant de l'émulation dans les équipes. »

Les collégiennes ont rivalisé d'imagination et le jury a eu du mal à délibérer avant de déterminer les futures lauréates. Anne-Sophie Pawlak rappelle les objectifs de l'association avant de remettre solennellement les récompenses offertes par les partenaires : le premier prix du concours « la photo qui décolle » a été décerné à l'équipe Hydravion, grâce à la mise en scène originale de leur photo et de leur slogan « A la conquête du Ci'Elles » qui a ravi le jury.

L'équipe gagnante de l'Aéroquiz est l'équipe Drone, composée d'élèves du Lycée Jean Perrin, dont le slogan « L'avenir au bout des Elles » a été sélectionné par le jury pour être le nom de l'événement 2021.


© Franck Beloncle


« Viens sans talon piloter ton talent »

Ce slogan proposé par l'équipe Hélicoptère composée de collégiennes et lycéennes de Normandie remporte un vif succès et se voit attribuer le second prix de l'Aéroquiz. Il est bientôt l'heure de l'allocution de clôture d'Elisabeth Borne, marraine d'Elles Bougent, et l'ensemble des jeunes filles accompagnées des membres de l'association et de leur présidente se dirigent vers le Hall de la Cocarde où Anne-Catherine Hauglustaine, directrice du Musée de l'Air et de l'Espace, les accueille. Un court moment récréatif s'improvise avant l'arrivée de la ministre, moment pendant lequel les collégiennes et les lycéennes partagent leurs premières impressions. Le silence s'instaure dès qu'Elisabeth Borne prononce son discours :

« C'est la fin d'une journée marathon grâce à laquelle les métiers de l'aéronautique n'ont plus de secrets pour vous. (...). Si je suis là, c'est pour vous apporter mon témoignage et pour vous montrer que c'est possible. C'est le témoignage d'une ancienne élève de Polytechnique, d'une ingénieure, d'une ancienne préfète qui est une fonction importante dans notre République et qui se conjugue très peu au féminin ; celui d'une ancienne PDG d'une grande entreprise de transport, la RATP en l'occurrence qui n'est pas non plus une entreprise fortement féminisée, celui enfin de ministre (...). Si je suis marraine au sein d'Elles bougent, c'est parce que je pense que l'expérience ne vaut que si elle est partagée et utile aux autres et c'est aussi parce que tout mon ministère s'y engage. »

Avant de poser pour la photo commémorative de groupe, la ministre nous confie au cours d'une interview : « Il faut oser refuser d'écarter la moitié de l'humanité par les hommes. Ce sont des métiers dans lesquels les femmes réussissent et un milieu professionnel fonctionne mieux dès lors qu'il y a un équilibre. »

Anne-Sophie Pawlak est heureuse du succès de cette édition du Salon du Bourget 2019, tout comme son équipe, aussi radieuse que les élèves. Elle nous relate alors avec émotion ses impressions avant le traditionnel pot de l'amitié pour conclure cette journée : « C'est génial, elles ont des étoiles plein les yeux. Ce Salon est toujours un événement émouvant où l'on déclenche des vocations aéronautiques et spatiales. Le plus magique ? C'est de regarder certaines marraines transmettre leur métier aux adolescentes d'aujourd'hui car il y a dix ans, ces mêmes marraines étaient les collégiennes venues pour découvrir ces métiers dans le cadre de l'association. Elles bougent, c'est aussi une belle histoire de partage où l'on prend la passion comme unique boussole. »


© Franck Beloncle

Abonnez-vous dès aujourd'hui au Journal de l'Aviation et prenez de l'altitude sur toute l'actualité aéronautique
L'accès à tous les articles payants du Journal de l'Aviation
La Newsletter Quotidienne en exclusivité
L'accès à l'actualité de la rubrique ALERTAVIA et aux outils de veille (agents, alertes...)
 
Une sélection d'articles réservés aux abonnés
SITA acquiert Asistim et se renforce sur les services de gestion des opérations aériennes Air India introduit une cabine premium economy dans ses Airbus A321neo
Finnair achève le réaménagement de sa flotte long-courrier L'IATA veut structurer le marché du carburant d'aviation durable
Airbus va étendre le nombre d'aéroports accessibles à l'A330neo Les traînées de condensation au coeur de l'attention de l'industrie
« Les Airbus A350 et la classe affaires sont des développements naturels » pour IndiGo, Pieter Elbers, CEO IATA : Plus de 30 milliards de dollars de bénéfices et près de 5 milliards de passagers pour le transport aérien en 2024
Boeing présente son plan d'amélioration de la qualité à la FAA Comment Air France utilise l'intelligence artificielle au jour le jour
IL Y A 18 HEURES
Air Antilles reprend ses vols le 24 juin
21 JUIN 2024
« Le défi de l'armée de l'air et de l'espace est de conserver les gens que nous avons mis du temps à former », général Stéphane Mille, CEMAA
20 JUIN 2024
Plus Ultra va ajouter cinq Airbus A330 à sa flotte
20 JUIN 2024
SITA acquiert Asistim et se renforce sur les services de gestion des opérations aériennes
20 JUIN 2024
Sabena technics fait l'acquisition d'Action Air Environnement et lance une division ISR
Le passager aérien change en France, mais est-ce vraiment une bonne nouvelle ?
« Le défi de l'armée de l'air et de l'espace est de conserver les gens que nous avons mis du temps à former », général Stéphane Mille, CEMAA
« Notre priorité se situe au niveau des techniciens », Nicolas Godé, directeur du centre MRO Avionique de Collins Aerospace à Blagnac
Les articles les plus lus
Airbus Helicopters remporte une commande géante de H225 Super Puma
Airbus va étendre le nombre d'aéroports accessibles à l'A330neo
Le Falcon 6X de Dassault en vedette à EBACE
EBACE : Airbus Corporate Helicopters au beau fixe
Airbus : l'Allemagne va commander des Eurofighter supplémentaires
S'inscrire aux newsletters gratuites du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir nos lettres d'information par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans les newsletters.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2024 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT