Industrie aéronautique     Transport aérien     Défense     MRO & Support     Cabine & PaxExp     Décarbonation     L'Aviation Recrute     Passion    
 
 
Actualité aéronautique Passion Air France Studio : Silence, on tourne !

Air France Studio : Silence, on tourne !



28 JUIN 2019 | Daphné Desrosiers
Air France Studio : Silence, on tourne !
© Collection Air France
Air France fait rêver et ce depuis sa création en 1933. La compagnie nationale a traversé la seconde Guerre mondiale avec courage et l'État l'a choisie en 1948 afin de véhiculer l'image du renouveau dans un pays en pleine reconstruction afin de représenter brillamment la France dans le monde entier. Ses avions sillonnent le ciel avec élégance et deviennent rapidement des icônes du cinéma, bien avant l'avènement des films à bord des avions. Les stars se pressent sur la passerelle pour être filmées et de cette renommée naîtra Air France Studio en 2017.

L'équipe du Journal de l'Aviation vous invite cette semaine à découvrir les secrets des coulisses d'Air France Studio avec Nadia Dosinruck, responsable des tournages et des prises de vues.

Un palmarès éblouissant

Le 24 novembre 1948, Air France fait son entrée dans les salles grâce au film de Jean Delannoy inspiré d'un fait réel, « Aux yeux du souvenir » avec Jean Marais dans le rôle du commandant de bord et Michèle Morgan comme hôtesse de l'air. Pour la première fois depuis la guerre, les spectateurs découvrent non seulement une belle histoire mais également la transformation des avions militaires en de somptueux appareils destinés au transport des passagers. Le Douglas DC-4 arbore la nouvelle livrée de la compagnie Air France devant lequel le couple mythique s'embrasse. Un film mythique d'aviation qui marque le début d'une grande aventure cinématographique. Le cinéma s'invite pour la première fois en Europe à bord d'un avion Air France, un Lockheed Constellation reliant New-York à Paris avec la comédie musicale « Un Américain à Paris » de Vincente Minnelli en 1951, puis « Viva Maria » de Louis Malle en 1966.

Si Air France fait du ciel le plus bel endroit de la terre, le cinéma apporte la touche de magie supplémentaire en transportant les spectateurs vers des destinations imaginaires. Les avions d'Air France sont sollicités régulièrement pour des films et les demandes de réalisation pour des décors ne cessent de croître. Il devient impossible de répertorier tous les films pour lesquels plusieurs séquences ont été tournées mais la liste est longue : du « Chanteur de Mexico » au « Grand blond avec une chaussure noire », en passant par « Décalage horaire » ou « Sybille », Air France génère des étoiles dans les yeux des passionnés. Les mêmes qu'avaient Thomas Pesquet lorsqu'il a embarqué dans un Boeing 787 Air France vers une destination secrète lors du tournage de l'émission « Rendez-vous en terre inconnue ». Le cinéma est peu à peu entré dans l'ADN d'Air France, mais au fil des années, différents impératifs ont émergé : cadrer les tournages, qu'ils soient statiques ou dynamiques tout en étant conformes à l'image véhiculée par la compagnie. Nadia Dosinruck embarque alors dans cette incroyable aventure en 1989.

« Un projet fabuleux dans lequel j'ai voulu m'investir. Il y avait beaucoup de travail à fournir et l'objectif était d'avoir de la créativité tout en étant crédible. Air France fait toujours rêver et c'est important d'offrir un produit unique aux professionnels du cinéma ».



Nadia Dosinruck au salon des lieux de tournage © Collection Air France

Une première : Air France Studio en plein vol

Jusqu'alors, les avions servaient de décors aux réalisateurs et les figurants jouaient le rôle qui leur était alloué, de l'agent d'escale à l'hôtesse de l'air. Nadia a conscience du potentiel à développer et son ingénieuse créativité dessine rapidement les structures à coordonner afin de garantir une qualité de service optimale en accord avec les exigences de la compagnie. Son objectif est de fournir une prestation unique où le producteur est accompagné dès la lecture du scénario jusqu'à la promotion du film. Un défi à relever qui nécessite beaucoup d'énergie et, indéniablement, Nadia n'en manque pas ! Elle lit rigoureusement chaque scénario et n'hésite pas à organiser une ou plusieurs réunions de travail avec l'équipe de tournage afin de parfaire le déroulement des scènes tout en leur conférant une cohérence irréprochable grâce à son expérience de l'aérien. Elle n'hésite pas à recruter du personnel sol et navigant d'Air France sur volontariat pour garantir ainsi le maximum de réalisme lors des tournages. En effet, qui peut le mieux afficher l'élégance et le travail irréprochable de la compagnie nationale qu'un acteur qui oeuvre quotidiennement ?

Nadia relate l'aventure d'un tournage en plein vol : « Nous avons vécu une aventure formidable lors du tournage du dernier film de Claude Lelouch « Un + une ». Il a fallu réfléchir durant de longues heures autour d'une table car le lieu du tournage pour une fois était atypique : il s'agissait d'emmener l'équipe de tournage en plein vol, avec tout son matériel et bien entendu les acteurs ! Imaginez le travail à réaliser pour coordonner le transport, le choix de l'avion et décommercialiser la 1ère classe car bien entendu le film allait être réalisé avec de vrais navigants et... de vrais passagers ! La pression était d'autant plus forte quand Claude Lelouch m'a dit : 'Alors, capable de nous accueillir en vol avec tout mon matériel et des passagers ?' Je me suis alors improvisée chef d'orchestre avant d'entamer un marathon entre Paris et New Delhi, soit plus de huit heures de tournage en vol sans compter les préparatifs : choisir les pilotes et l'équipage commercial, informer la clientèle et obtenir leur accord avec tout le respect que nous leur devons, installation des caméras prévues compte tenu du volume alloué, organiser les déplacements du personnel et le transport des caisses de tournage. C'est une des raisons pour lesquelles le logo est représenté sur l'affiche du film, Air France étant également partenaire du film. Nous avons contribué à son rayonnement lors de la promotion, comme le prévoit notre convention. Au final, tout le monde était ravi tout comme l'encadrement. C'est toujours valorisant pour l'ensemble du personnel de s'investir pour sa compagnie et de montrer ô combien l'image véhiculée par Air France est légendaire avec toujours autant de dynamisme et de sérieux depuis plus de 85 ans ».


© Collection Air France

Unique au monde !

Air France Studio est aujourd'hui la seule compagnie aérienne au monde à fournir des avions, un décor ou des accessoires aux professionnels du cinéma. Long ou court métrage, clip vidéo ou publicité, quel que soit le projet, chaque personne est reçue avec les mêmes égards et se voit proposer une gamme impressionnante de services : lecture du scénario et faisabilité, conseils sur le choix des décors et repérages, établissement du devis, mise en place d'une convention pour le transport des équipes et du matériel, organisation du tournage, gestion des autorisations réglementaires, encadrement et coordination le jour J et support dans la promotion du film.
Mais Nadia n'est jamais au bout de ses surprises. Après un tournage en plein vol, elle se voit confier un projet de court métrage pour le moins éclectique : des escargots dansent sur une aile d'avion au son d'une musique de Philippe Découflé ! Un court métrage « Un mètre / heure » qui a nécessité pas moins de quatre mois de prises de vues avec un résultat pour le moins étonnant. Un travail fastidieux où toute la difficulté résidait à trouver un avion durant plusieurs heures d'affilées. Nadia maîtrise parfaitement ce type de mission, qui repose sur une excellente coordination avec la planification des vols, où le bon fonctionnement de la compagnie demeure toutefois prioritaire.

« J'ai toujours eu de la chance. Je n'improvise jamais car j'ai toujours trois plans de secours au cas où mais il faut parfois jongler pour satisfaire les clients, que ce soient les passagers ou les professionnels du cinéma. Je me souviens d'un tournage où deux heures avant, je n'avais plus aucun avion disponible. Panique totale malgré une grande compréhension du réalisateur. Quoi qu'il en soit, avec Air France, il n'y a jamais de problème mais toujours des solutions ! Et par miracle, un appareil s'est libéré et nous avons pu tourner les séquences sereinement ».


1 mètre/heure de Nicolas Deveaux (2018) © Cube Creative Productions

Un avenir étoilé

La région Ile de France s'implique énormément pour valoriser Paris et a ainsi organisé le Salon des lieux de tournages auquel participera Air France Studio. Un lieu de rencontre entre producteurs, investisseurs et entreprises pour générer de beaux projets à venir. Différents tournages se préparent également dont un avec un Douglas DC-3 le F-BBBE qui revêtira de nouveau sa livrée Air France pour un film événementiel, « Libres », qui retrace la biographie du général de Gaulle et a pour acteur principal Lambert Wilson. Les figurants seront en tenue d'époque et Nadia est ravie de préparer ce tournage. Grâce à son expérience et ses connaissances, elle a rapidement déterminé le type d'avion, conforme à la période demandée, de 1933 à 1940. Elle mène par ailleurs en parallèle de nombreuses manifestations, comme le festival des lumières à Lyon avec Francis Ford Coppola ou le prochain Festival de Cannes : « Air France Studio est là pour sublimer l'image d'Air France ».
Abonnez-vous dès aujourd'hui au Journal de l'Aviation et prenez de l'altitude sur toute l'actualité aéronautique
L'accès à tous les articles payants du Journal de l'Aviation
La Newsletter Quotidienne en exclusivité
L'accès à l'actualité de la rubrique ALERTAVIA et aux outils de veille (agents, alertes...)
 
Une sélection d'articles réservés aux abonnés
SITA acquiert Asistim et se renforce sur les services de gestion des opérations aériennes Air India introduit une cabine premium economy dans ses Airbus A321neo
Finnair achève le réaménagement de sa flotte long-courrier L'IATA veut structurer le marché du carburant d'aviation durable
Airbus va étendre le nombre d'aéroports accessibles à l'A330neo Les traînées de condensation au coeur de l'attention de l'industrie
« Les Airbus A350 et la classe affaires sont des développements naturels » pour IndiGo, Pieter Elbers, CEO IATA : Plus de 30 milliards de dollars de bénéfices et près de 5 milliards de passagers pour le transport aérien en 2024
Boeing présente son plan d'amélioration de la qualité à la FAA Comment Air France utilise l'intelligence artificielle au jour le jour
21 JUIN 2024
Air Antilles reprend ses vols le 24 juin
21 JUIN 2024
« Le défi de l'armée de l'air et de l'espace est de conserver les gens que nous avons mis du temps à former », général Stéphane Mille, CEMAA
20 JUIN 2024
Plus Ultra va ajouter cinq Airbus A330 à sa flotte
20 JUIN 2024
SITA acquiert Asistim et se renforce sur les services de gestion des opérations aériennes
20 JUIN 2024
Sabena technics fait l'acquisition d'Action Air Environnement et lance une division ISR
Le passager aérien change en France, mais est-ce vraiment une bonne nouvelle ?
« Le défi de l'armée de l'air et de l'espace est de conserver les gens que nous avons mis du temps à former », général Stéphane Mille, CEMAA
« Notre priorité se situe au niveau des techniciens », Nicolas Godé, directeur du centre MRO Avionique de Collins Aerospace à Blagnac
Les articles les plus lus
Airbus Helicopters remporte une commande géante de H225 Super Puma
Airbus va étendre le nombre d'aéroports accessibles à l'A330neo
Le Falcon 6X de Dassault en vedette à EBACE
EBACE : Airbus Corporate Helicopters au beau fixe
Airbus : l'Allemagne va commander des Eurofighter supplémentaires
S'inscrire aux newsletters gratuites du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir nos lettres d'information par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans les newsletters.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2024 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT