Se connecter     Rechercher un article     Newsletter     Alertavia      JE M'ABONNE
Toute l'actualité aéronautique  |  En bref  |  Industrie  |  Transport aérien  |  Défense  |  MRO  |  Espace  |  Passion  |  Afrique  |  Interviews  |  Agenda  |  Emploi    EN
Actualité aéronautique Transport aérien TUI s'enfonce au premier semestre, impacté par l'immobilisation du Boeing 737 MAX

TUI s'enfonce au premier semestre, impacté par l'immobilisation du Boeing 737 MAX

Avec AFP
15 MAI 2019 | 370 mots
Le géant du tourisme TUI a creusé sa perte nette au premier semestre, pâtissant de l'immobilisation au sol de sa flotte de Boeing Max 737, de la désaffection pour ses destinations phare aux Canaries et des vacances de Pâques tardives.

Au premier semestre de son exercice décalé 2018/2019, soit d'octobre à mars, période traditionnellement creuse, le géant mondial du tourisme a enregistré une perte nette part du groupe en hausse de 22% à 341 millions d'euros.

Le groupe basé à Hanovre et coté à la Bourse de Londres a vu son chiffre d'affaires se stabiliser à 6,68 milliards d'euros sur la période, soutenu par les croisières (Marella et Hapag-Lloyd).

Sur ce domaine d'activité, TUI a enregistré au deuxième trimestre une croissance de 13,9% du chiffre d'affaires à 234 millions d'euros, alors que l'hôtellerie a baissé de 8,0% à 131 millions d'euros.

Sur le premier semestre, sa perte opérationnelle ajustée Ebita a été creusée de 21,4%, pour s'établir à 172,2 millions d'euros.

TUI, déjà chahuté dans le transport aérien par une vive concurrence, a dû clouer 15 de ses 150 avions au sol fin mars du fait de l'interdiction de vol frappant les Boeing 737 MAX après un crash en Ethiopie.

Le voyagiste, qui propose aussi bien des vols que des séjours, des croisières et des excursions, s'est pour l'heure organisé "jusqu'à la mi-juillet" mais évoque un possible prolongement de ces mesures jusqu'à la fin de l'été.

L'entreprise table donc toujours sur un excédent brut d'exploitation (Ebitda) en baisse de 17% sur l'année, alors qu'il était attendu "stable" jusqu'à cet événement.

Le groupe estime aussi dans un communiqué avoir souffert de "changements significatifs dans les destinations tendances". La Turquie et l'est de la Méditerranée ont été préférés à ses nombreux hôtels clubs aux Canaries.

Par ailleurs, les vacances de Pâques sont tombées fin avril cette année. Ses réservations nombreuses n'ont donc pas été comptabilisées sur la période, explique le groupe.

TUI capitalise aussi sur sa nouvelle activité "Destination Experience", des offres d'excursions et de services au client (transferts, visites, guides), dont les recettes ont doublé sur un an.
Les articles dans la même thématique
0 0

... Lire la suite
IL Y A 14 HEURES
AkzoNobel acquiert le Français Mapaero, spécialiste des peintures aéronautiques
IL Y A 15 HEURES
Galileo, le "GPS européen", redémarre après une panne de six jours
IL Y A 18 HEURES
La Turquie éjectée du programme F-35
IL Y A 19 HEURES
ANA réaménage douze de ses Boeing 777-300ER et lance le siège Fusio de Safran
IL Y A 21 HEURES
Le Pilatus PC-21 : l'âme d'un chasseur
D'Apollo à Artemis, cinquante ans au moins les séparent
Général Olivier Taprest, major général de l'armée de l'air : « Le vrai enjeu, c'est d'être au rendez-vous des opérations »
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2019 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus