Actualité aéronautique Transport aérien Accident d'avion à Moscou : les enquêteurs s'orientent vers une erreur de pilotage

Accident d'avion à Moscou : les enquêteurs s'orientent vers une erreur de pilotage

AFP
Publié 08/05/2019 | 568 mots
Accident d'avion à Moscou : les enquêteurs s'orientent vers une erreur de pilotage
© Investigative Committee of the Russian Federation

Plusieurs erreurs de pilotage sont privilégiées par les enquêteurs pour expliquer l'atterrissage d'urgence et l'embrasement d'un Soukhoï Superjet 100 de la compagnie russe Aeroflot dimanche à Moscou qui a fait 41 morts, rapportaient mardi les médias russes.

"La première erreur des pilotes a été de décoller en face de l'orage. Puis, alors que la situation était compliquée mais loin d'être catastrophique, ils ont atterri au lieu de brûler le kérosène", explique le quotidien Kommersant en citant une source proche de l'enquête.

Selon le journal, les pilotes ont "atterri à trop grande vitesse (...) en raison de quoi le contact des roues avec le béton a été trop fort, faisant rebondir l'avion".

Le quotidien RBK précise pour sa part, citant un membre du Comité d'enquête russe, qu'ils n'ont pas éteint les moteurs après l'atterrissage. Selon la même source, ils ont aussi ouvert un hublot du cockpit après l'atterrissage, ayant pour conséquence d'accélérer l'incendie.

Quelques minutes après son décollage de l'aéroport de Moscou-Cheremetievo vers Mourmansk (nord), le Superjet 100 a dû faire demi-tour pour un atterrissage d'urgence au cours duquel l'arrière de l'avion s'est embrasé.

Sur les 78 passagers et membres d'équipage, 41 sont morts. Les deux pilotes ont survécu, ainsi que la plupart des passagers installés à l'avant de l'avion.

Les enquêteurs continuent d'examiner les boîtes noires et n'ont pour l'heure donné aucun élément concernant les causes du crash.

Le pilote Denis Evdokimov a expliqué que l'avion avait été frappé par la foudre, mettant hors service les équipements de bord d'aide au pilotage.

La chaîne de télévision russe Ren TV a publié ce qu'elle a présenté comme la retranscription de la conversation entre les pilotes et la tour de contrôle, montrant que le pilote était resté calme au moment où il demandait à atterrir d'urgence.

D'après cette retranscription, le pilote déclare : "Nous demandons à faire demi-tour (en raison d'une) coupure des communications radio". Il ajoute que l'avion a été frappé par la foudre et que, les équipements de bord d'aide au pilotage ne fonctionnant plus, il va devoir atterrir manuellement.

De son côté, l'aéroport de Cheremetievo a fourni une chronologie détaillée des événements.

Le premier véhicule des secours est arrivé sur les lieux à 18H32, deux minutes après l'atterrissage de l'avion.

La tour de contrôle a sonné l'alarme une minute après l'atterrissage et les secours étaient ensuite censés, selon les règles en vigueur, arriver sur place dans les trois minutes, selon l'aéroport.

L'incendie était totalement éteint 18 minutes après qu'il s'était déclaré, selon la même source.

L'état des dix personnes hospitalisées après le crash est stable, a indiqué mardi le ministre de la Santé, Evguéni Ditrikh, cité par les agences russes.

Le Superjet 100, premier avion civil conçu par la Russie post-soviétique, était une source de fierté pour le pays à son lancement en 2011, mais il peine à convaincre en dehors du marché russe en raison de problèmes de fiabilité.

Les articles dans la même thématique
IL Y A 17 HEURES Aéroports
ADP Ingénierie continue son expansion internationale
La vocation internationale d'ADP Ingénierie se confirme. La filiale du groupe ADP a remporté plusieurs contrats concernant des missions de design, d'études ou d'assistance technique, non seulement en outre-mer mais aussi auprès de grands aéroports ... Lire la suite
L'aviation d'affaires se met au vert L'aviation d'affaires se met au vert
C'est un fait, aviation d'affaires ne rime pas avec environnement. Mobiliser un biréacteur pour quelques personnes sur des trajets qui en moyenne ne dépassent pas ... Lire la suite
Ryanair s'attend à deux ans difficiles pour les bénéfices des compagnies européennes Ryanair s'attend à deux ans difficiles pour les bénéfices des compagnies européennes
Ryanair a présenté des résultats en demi-teinte pour 2018-2019. La low-cost irlandaise a enregistré une croissance de 6% de son chiffre d'affaires à 7,56 ... Lire la suite
Congo Airways vise une trentaine de destinations d'ici 2021 Congo Airways vise une trentaine de destinations d'ici 2021
Congo Airways a été créée en août 2014 alors que la République Démocratique du Congo, deuxième pays en Afrique par sa taille et quatrième par ... Lire la suite
Air Canada veut mettre la main sur Transat Air Canada veut mettre la main sur Transat
C'est un grand mouvement de consolidation qui s'amorce dans le ciel canadien. Air Canada et le groupe Transat sont entrés dans une période de négociations ... Lire la suite
Dans la rubrique Transport aérien, la Rédaction vous recommande
Congo Airways vise une trentaine de destinations d'ici 2021 Air Canada veut mettre la main sur Transat
La connectivité progresse sur la flotte d'A320 d'Air France Les compagnies traditionnelles en Inde peuvent-elles être sauvées ?
L'IATA veut pousser la France à adopter une stratégie nationale pour le transport aérien Icelandair envisage l'acquisition d'Airbus A321neo
08h40 737 MAX: trois compagnies chinoises réclament des indemnités à Boeing
07h10 Boeing 737 MAX : les Etats-Unis veulent regagner la confiance du reste du monde
06h58 Aéroport de Nantes: un collectif de riverains saisit le Conseil d'Etat
21/05 La famille A220 d'Airbus vient de gagner une heure d'autonomie supplémentaire
21/05 L'armée de l'air se prépare à l'ALSR
21/05 ADP Ingénierie continue son expansion internationale
IL Y A 18 HEURES
AMERICAN AIRLINES et l'aéroport de DALLAS FORT WORTH ont annoncé la construction prochaine d'un sixième terminal sur la plateforme texane. Le travail sur le design a déjà commencé et AMERICAN AIRLINES annonce une mise en service pour 2025. Situé au sud du terminal D et en face du terminal E, le terminal F sera doté à terme de 24 portes d'embarquement.
IL Y A 20 HEURES
(AIRBUS Innovation Days) Christian Scherer, directeur commercial d'AIRBUS, à propos du NMA de Boeing. « D'une certaine façon, j'espère que Boeing fera cette erreur car quelle est réellement la valeur qu'il apporte au marché ?
IL Y A 22 HEURES
(AIRBUS Innovation Days) AIRBUS annonce une augmentation de la masse maximale au décollage (MTOW) de 2,3 tonnes pour la famille A220, permettant une augmentation de la distance franchissable de l'ordre de 450 nautiques pour les deux membres. L'A220-100 voit ainsi son rayon d'action atteindre les 3400 nautiques (6300 km) et l'A220-300 les 3350 nautiques (6200 km).
Retrouvez toute l'actualité aéronautique en bref sur Alertavia, la plateforme d'information du Journal de l'Aviation à destination des professionnels.

L'aviation d'affaires se met au vert
Pour la division Military Aircraft d'Airbus Defence and Space, « la première des priorités, c'est de consolider l'activité »
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2019 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus