Toute l'actualité aéronautique  |  En bref  |  Industrie  |  Transport aérien  |  Défense  |  MRO  |  Espace  |  Passion  |  Afrique  |  Interviews  |  Agenda  |  Emploi    EN
 
Actualité aéronautique Transport aérien L'État s'engage à conserver ses parts de l'aéroport de Toulouse

L'État s'engage à conserver ses parts de l'aéroport de Toulouse

AFP
21 MAR. 2019 | 455 mots

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire s'est engagé à ce que l'État maintienne sa participation au capital de l'aéroport de Toulouse-Blagnac, a annoncé une délégation reçue jeudi à Bercy alors que l'actionnaire principal, le chinois Casil, souhaite se désengager.

"Conformément au souhait exprimé par l'ensemble des parties prenantes", le ministre "s'est engagé à ce que l'Etat maintienne sa participation de 10,01%" se félicitent dans un communiqué les membres de cette délégation, notamment les présidents PS de la Région et du département, Carole Delga et Georges Méric, de Toulouse Métropole Jean-Luc Mondenc (LR) et de la CCI, Philippe Robardey.

M. Moudenc s'est affirmé "satisfait" auprès de l'AFP de cette réponse apportée aux "inquiétudes" des acteurs institutionnels sur un possible désengagement de l'Etat.

Le maire a rappelé "l'enjeu spécifique" de la participation publique, au vu de la spécificité de l'aéroport, le 5ème au niveau national, qui est aussi une "plate-forme d'Airbus".

Début 2018, l'Etat avait décidé de garder sa part sur laquelle Casil avait une option, comme le souhaitaient les acteurs locaux qui se partagent 40% du capital de l'aéroport.

Bruno Le Maire a reconnu le "rôle stratégique (...) à la fois pour le développement du territoire et la compétitivité de ses entreprises, en particulier pour la filière aéronautique" relève le communiqué, signé aussi par la sénatrice de Haute-Garonne Françoise Laborde, et le député Jean-Luc Lagleize.

Bruno Le Maire s'est aussi engagé à réunir à nouveau les acteurs locaux d'ici l'été pour aborder la question de la gouvernance de l'aéroport, ajoute le communiqué. "C'est une ouverture et c'est positif", a commenté M. Moudenc.

Le rendez-vous s'est tenu alors que Casil, qui détient 49,99% des parts depuis 2015, cherche à se désengager et a mandaté la Banque Lazard pour évaluer des offres.

Vendredi, le tribunal de commerce de Paris doit par ailleurs se prononcer en référé sur une demande de plusieurs syndicats --la FSU, la CGT et l'Union syndicale Solidaires-- d'"un séquestre judiciaire des actions litigieuses détenues par Casil Europe".

Cette action vise à geler toute transaction dans l'attente d'une décision de la Cour administrative d'appel de Paris sur la privatisation partielle de l'aéroport en 2015.

Le rapporteur public de la cour administrative a recommandé l'annulation de cette vente le 11 mars, estimant que "le cahier des charges de la procédure de privatisation n'avait pas été respecté", selon l'avocat des demandeurs.

Les articles dans la même thématique
10 OCT. 2019 Aéroports
Aéroport de Toulouse : le Conseil d'Etat valide la procédure de vente
Le Conseil d'Etat a validé mercredi la procédure de privatisation partielle de l'aéroport de Toulouse ayant permis à un consortium chinois d'acquérir 49,99% des parts en avril 2015, annulant un arrêt de la cour ... Lire la suite
16 AVR. 2019 Aéroports
La procédure de vente annulée pour l'aéroport de Toulouse mais pas le contrat de cession
La cour administrative d'appel a annulé mardi les décisions portant sur la sélection des candidats au rachat des parts détenues par l'Etat au sein de l'aéroport de Toulouse, mais a précisé dans un communiqué ... Lire la suite
IL Y A 10 HEURES
Boeing accusé d'avoir caché des documents cruciaux sur le 737 MAX
18 OCT. 2019
La fabrication additive s'organise dans le Sud-Ouest autour d'AddimAlliance
18 OCT. 2019
La nouvelle taxe sur le transport aérien approuvée par l'Assemblée nationale
18 OCT. 2019
Cathay Pacific revoit ses prévisions à la baisse après un nouveau recul du trafic
18 OCT. 2019
Pour la première fois, deux femmes sortent dans l'espace ensemble
MRO Europe 2019 : Business as usual?
Nathalie Stubler : Transavia compte aussi sur l'éco-pilotage et la suppression des plastiques pour réduire son empreinte environnementale
 
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2019 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus