Actualité aéronautique Espace En tête sur le secteur commercial, Arianespace attend un rebond du marché en 2019

En tête sur le secteur commercial, Arianespace attend un rebond du marché en 2019

AFP
Publié 09/01/2019 | 714 mots

Arianespace a maintenu son rythme de lancements en 2018 et confirmé sa première place sur le marché commercial dans un marché qui reste très attentiste avant un rebond attendu cette année.

"Au total, nous avons lancé 21 satellites, 13 commerciaux et 8 institutionnels", a déclaré Stéphane Israël, le PDG d'Arianespace lors d'une conférence de presse mercredi.

"Nous avons travaillé pour 13 clients différents (...) qui représentent 11 pays différents. Nous avons montré notre rayonnement et notre diversité l'an dernier", a-t-il ajouté.

Au total, la compagnie européenne a effectué onze lancements en 2018, dont quatre doubles, c'est-à-dire emportant deux satellites, ce qui lui a permis de maintenir son leadership sur ce segment l'an dernier.

"Nous en avons envoyé huit (satellites géostationnaires, ndlr), cela représente la moitié des satellites géostationnaires commerciaux qui ont été mis en orbite l'an dernier", a souligné le patron de la société européenne.

Cette activité, dans la lignée du rythme de lancements des années précédentes, a permis a Arianespace de réaliser un chiffre stable de 1,4 milliard d'euros en 2018. Nous anticipons "comme les années précédentes des comptes à l'équilibre", a indiqué Stéphane Israël.

Sur le plan commercial, Arianespace a signé 18 contrats de lancement avec 15 clients différents en 2018, conformément à ses objectifs alors que le marché reste "très attentiste".

Au total, ils portent à 4,2 milliards le carnet de commandes d'Arianespace, représentant 54 lancements.

Selon Stéphane Israël, en valeur, il est 70% commercial et 30% institutionnel", soit l'inverse de celui de son principal concurrent, l'américain SpaceX, qui est à 75% institutionnel et à 25% commercial, selon le patron d'Arianespace.

"C'est maintenant la troisième année que le marché commercial et singulièrement le marché géostationnaire est extrêmement calme", a-t-il expliqué: cinq commandes de satellites télécoms ont été passées à l'industrie l'an dernier contre 22 en 2015, quinze en 2016 et huit en 2017.

- Rebond en 2019? -

"Dans ce contexte, Arianespace a accompli un bilan plus que remarquable", s'est-il félicité. "L'an dernier, il y a eu de façon incontestable, la réaffirmation de notre leadership sur le segment géostationnaire", a-t-il ajouté.

Pour l'année à venir, Arianespace prévoit jusqu'à 12 lancements depuis le Centre Spatial Guyanais et va poursuivre la commercialisation de ses futurs lanceurs, notamment Ariane 6 qui remplacera l'actuelle Ariane 5 à partir de 2020.

Stéphane Israël a dit espérer que 2019 soit "celle du rebond" sur le segment géostationnaire, alors que le marché connaît une concurrence accrue et des volumes faibles, ce qui pèse sur les prix.

"Nous avons beaucoup de discussions avec nos clients sur différents continents, et on sent à l'évidence un frémissement, que beaucoup de projets qui avaient été retardés sont maintenant en train de se concrétiser", a-t-il déclaré.

Sur le plan institutionnel, 2019 sera également une année importante sur le plan institutionnel, avec la prochaine conférence ministérielle de l'ESA, l'Agence spatiale européenne, en novembre 2019 à Séville, qui devra définir la feuille de route d'Ariane 6 et de ses évolutions, y compris vers la réutilisation, au coeur de la stratégie de SpaceX.

L'industrie européenne attend la signature de quatre contrats institutionnels pour la soutenir face à la concurrence, alors que les Etats se sont engagés à accorder cinq lancements par an à Ariane 6. "C'est ce qui nous permettra de nous battre à armes plus égales avec nos compétiteurs", a dit Stéphane Israël.

Il a notamment rappelé que la France avait passé un premier contrat institutionnel de la part d'un Etat membre européen pour le lancement du satellite CSO-3 avec Ariane 6, après ceux de la Commission européenne et l'ESA pour deux missions Galileo. "La France a donné l'exemple", s'est-il félicité.

Enfin, la filière doit finaliser dans les prochaines semaines l'achat du dernier lot d'Ariane 5 et du premier lot d'Ariane 6 pour assurer la transition entre les deux lanceurs, qui s'étalera de 2020 à 2023.

Les articles dans la même thématique
Airbus rafle la mise avec le Blackjack de la Darpa Airbus rafle la mise avec le Blackjack de la Darpa
Alors que le marché des petits satellites s'apprête à connaître une croissance sans précédent, Airbus Defence & Space se place sur ce secteur. Le groupe ... Lire la suite
09 JAN. 2019 Missions
La Nasa et l'ESA se préparent à l'attaque de Didymos La Nasa et l'ESA se préparent à l'attaque de Didymos
Objets potentiellement dangereux, géocroiseurs, impacteur cinétique, etc. Ce vocabulaire n'est pas celui d'un film de science-fiction, mais des missions Dart de la NASA et Hera ... Lire la suite
03 JAN. 2019 Missions
La Chine se pose sur la face cachée de la Lune avec Chang'e-4 La Chine se pose sur la face cachée de la Lune avec Chang'e-4
Les ambitions spatiales de la Chine, notamment en direction de la Lune, ne sont un secret pour personne. Cela ne l'a pas empêchée de frapper ... Lire la suite
21 DEC. 2018 Défense & Sécurité Satellites
De l'espace au désert, itinéraire d'une image satellitaire De l'espace au désert, itinéraire d'une image satellitaire
« Aujourd'hui, plus que jamais, notre défense passe par l'espace », a déclaré la ministre des Armées Florence Parly le 19 décembre, suite au lancement ... Lire la suite
20 DEC. 2018 Défense & Sécurité Satellites
Pour assurer la continuité de la reconnaissance optique dans l'espace, « il est déjà temps de commencer la réflexion sur l'après-CSO » Pour assurer la continuité de la reconnaissance optique dans l'espace, « il est déjà temps de commencer la réflexion sur l'après-CSO »
Lancé le 19 décembre, le satellite CSO-1 signe le début du renouvellement des capacités militaires spatiales. La constellation CSO sera complète en 2021, après le ... Lire la suite
Dans la rubrique Espace, la Rédaction vous recommande
De l'espace au désert, itinéraire d'une image satellitaire CSO-1 sera « résolument ouvert aux partenaires européens »
Trois astronautes de l'ISS de retour sur Terre après une mission marquée par des incidents L'observation spatiale nouvelle génération parée au lancement
André-Hubert Roussel succède à Alain Charmeau à la tête d'ArianeGroup Les « six minutes et demi de terreur » de l'atterrissage d'InSight sur Mars
11h24 Airbus Helicopters enregistre une forte hausse de ses ventes malgré un environnement toujours difficile
11h01 Crash du Twin Otter d'Air Moorea de 2007 : plusieurs dirigeants de la compagnie condamnés
10h35 L'astronaute Thomas Pesquet doit revoler "très bientôt"
22/01 L'aéroport de Toulouse-Blagnac en route pour franchir les 10 millions de passagers
22/01 Un Tu-22M s'écrase à l'atterrissage
22/01 Longévité
IL Y A 3 HEURES
TDM AEROSPACE remporte un contrat avec BOEING pour la fourniture de tubes et canalisations pour le programme 787. Ce contrat à long terme prévoit l'implantation d'un nouveau centre de production au Midparc de Nouaceur (Casablanca). Il s'agit de la toute première entreprise marocaine à monter en rang 1 chez un avionneur.
IL Y A 4 HEURES
CASIL Europe souhaiterait revendre sa participation dans l'aéroport de TOULOUSE BLAGNAC, selon les informations de La Dépêche. La décision aurait été prise à cause de la décision de l'Etat français de conserver ses 10,01% de participation, empêchant le consortium chinois de prendre une participation majoritaire (il détient 49,9%). Les deux parties sont en froid en raison de la politique de redistribution des dividendes adoptée par CASIL.
IL Y A 4 HEURES
North Luzon Airport Consortium (NLAC) a signé un accord de concession avec la BCDA (Bases Conversion and Development Authority) de Philippines pour la gestion de l'aéroport Diosdado Macapagal (CLARK), l'un des principaux aéroports internationaux du pays. La période de concession s'étend sur 25 ans.
Retrouvez toute l'actualité aéronautique en bref sur Alertavia, la plateforme d'information du Journal de l'Aviation à destination des professionnels.

Longévité
Patrick Daher : « L'accélération de la maturité industrielle de nos équipementiers est indispensable »
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | CGV | Contact | Plan du site

© 2019 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus