Actualité aéronautique Passion Jean-Emile Rouaux : « Air France a choisi la Fédération Française de Vol en Planeur pour former ses futurs cadets »

Jean-Emile Rouaux : « Air France a choisi la Fédération Française de Vol en Planeur pour former ses futurs cadets »

Propos recueillis par Romain Guillot
Publié 09/10/2018 | 884 mots
Jean-Emile Rouaux : « Air France a choisi la Fédération Française de Vol en Planeur pour former ses futurs cadets »
Toutes photos © FFVP
La Fédération Française de Vol à Voile (FFVV) a été rebaptisée Fédération Française de Vol en Planeur (FFVP) le 1er octobre. Le Journal de l'Aviation s'est entretenu avec son président Jean-Emile Rouaux, l'occasion de revenir sur les différentes activités de la fédération. Entretien.

Pourquoi La Fédération Française de Vol à Voile change-t-elle de nom pour devenir la Fédération Française de Vol en Planeur ?

Nous ne nous sommes pas toujours appelés comme cela. Par exemple avant la seconde guerre mondiale, il s'agissait de la Fédération Française de vol sans moteur. La Fédération Française de Vol à Voile est née au moment de sa création en 1966. C'est un peu le parallèle entre le bateau à moteur et le bateau à voile. Mais aujourd'hui, les choses ont évolué et nous avons beaucoup d'activités à voile qui volent, par exemple les dernières générations de voiliers avec des foils. De tout temps nous avons été confondus avec certaines pratiques. Pour limiter cette confusion, une cinquantaine de clubs avaient d'ailleurs déjà franchi le pas en s'appelant par exemple Planeurs de Bretagne, Planeurs de Brocéliande... Nous avons réalisé un sondage et c'est le nom qui est sorti.

On comprend que la FFVP a tout à gagner avec cette nouvelle image, mais un changement d'identité n'est jamais simple. Qu'est ce que cela implique dans la vie de la Fédération ?

Nous avons d'abord changé toutes nos identités visuelles, lancé un nouveau site Internet (www.ffvp.fr) qui est une belle vitrine de notre activité, et nous avons une campagne de grande ampleur dans les médias aéronautiques. Mais en même temps, ce changement de nom coule tellement de source que finalement tout le monde le trouve logique.

Quelle est la situation de la Fédération Française de Vol en Planeur, les grandes tendances ?

Nous connaissons une stabilité en nombre de clubs, à 162 clubs. Par contre nous avons connu une légère progression ces dernières années, et sensible cette année, pour les pilotes de moins de 25 ans. Le nombre de licences pour les pilotes de moins de 25 ans est en augmentation de 9%. C'est assez extraordinaire. Cette bonne tendance est liée à plusieurs choses. D'une part à l'économie qui va un peu mieux et d'autre part à une aspiration importante pour les métiers de l'aéronautique. Il y a aussi un gros travail de la Fédération au niveau des partenariats, par exemple avec le BIA de l'armée de l'air, sur les jeunes des quartiers avec Léo Lagrange, avec l'UCPA... Ces partenariats forts nous permettent de porter haut nos valeurs. Et il y a aussi une communication importante sur les réseaux sociaux depuis deux ans. Nos produits de licence ont aussi été adaptés, par exemple pour pouvoir pratiquer le planeur de façon plus occasionnelle par rapport à ce que l'on connaissait il y a trente ans ou il fallait être un passionné, voler tous les week-ends. Cette époque est désormais révolue. Nous sommes devenus beaucoup plus attractifs et nous allons tangenter les 12 000 licenciés cette année.

La FFVP, c'est aussi des compétitions et des champions du monde...

Nous avons été numéro un mondial en 2016 et 2017. Cette année nous serons numéro deux mondial. La FFVP s'est aussi 35 titres de champions du monde depuis son existence. Nos avons de très bons résultats sportifs avec de belles équipes de France masculine et féminine. L'équipe de France féminine est d'ailleurs aussi numéro un mondial et c'est une très grande satisfaction.

Mais le planeur ce n'est pas qu'un sport. Ayant été jeune pilote de planeur moi même, je suis convaincu que la case planeur doit être indissociable d'une carrière de pilote professionnel à un moment ou à un autre. Qu'en pensez-vous ?

La meilleure preuve en est qu'Air France a choisi la Fédération Française de Vol en Planeur pour former ses futurs cadets. Ils viendront ainsi passer quatre semaines de stage à Saint-Auban pour une formation au planeur basique, avec une initiation à la voltige pour les positions inhabituelles. Ils feront même du remorquage pour appréhender le travail aérien, la gestion des trajectoires à vue... La première promotion est attendue pour le 29 mars. Je dirais, sans vouloir être prétentieux, que pratiquer le vol en planeur est un bon atout pour passer les sélections de pilotes dans toutes les compagnies aériennes, car, au-delà des valeurs de techniciens purs, et même sur les parties non techniques - conscience de la situation, décision et gestion de la charge de travail - il y a aussi l'aspect de travail en groupe qui est indissociable du métier de pilote de ligne. Dans un cockpit on travaille en équipage et ces valeurs sont donc très utiles au métier.

Romain Guillot
Rédacteur en chef
Cofondateur du Journal de l'Aviation et d'Alertavia


Les articles dans la même thématique
30 OCT. 2018 Associations
La préservation du patrimoine aéronautique récompensée La préservation du patrimoine aéronautique récompensée
Les salons de l'Aéro-Club de France ont accueilli l'édition 2018 du Grand Prix du Patrimoine le 24 octobre dernier, l'occasion de récompenser des initiatives particulièrement ... Lire la suite
07 SEPT. 2018 Meetings aériens
Le Paris Air Legend s'installe à Melun
Le meeting aérien Paris Air Legend se tiendra les 8 et 9 septembre sur l'aérodrome de Melun-Villaroche. Au programme du weekend, exposition statique et démonstrations aériennes de warbirds, mais aussi de quelques aéronefs des armées ... Lire la suite
20 AOUT 2018 Passion
Les Blue Angels passent au Super Hornet
Les Blue Angels voleront sur F/A-18 Super Hornet d'ici un peu plus de trois ans. Le Pentagone a notifié un contrat de 17 millions de dollars à Boeing pour modifier neuf F/A-18E et deux F/A-18F ... Lire la suite
Le 14 juillet dans le ciel parisien Le 14 juillet dans le ciel parisien
Le défilé du 14 juillet met cette année le Japon et Singapour à l'honneur et sera placé sous le signe de la « fraternité d'armes ... Lire la suite
L'A330 MRTT de l'armée de l'air s'invite au défilé du 14 juillet L'A330 MRTT de l'armée de l'air s'invite au défilé du 14 juillet
C'est à présent confirmé : Le premier A330 MRTT de l'armée de l'air participera bien au défilé aérien du 14 juillet. L'avion sera intégré au ... Lire la suite
Dans la rubrique Passion, la Rédaction vous recommande
La Cité de l'Espace a 20 ans La Ferté-Alais 2017 : petits vols pour l'Homme, grand envol pour l'Humanité
Mikaël Brageot et Mélanie Astles livrent leurs impressions sur le début de la Red Bull Air Race Le Journal de l'Aviation a fait son shopping de Noël
Nicolas Ivanoff fait voltiger le Journal de l'Aviation Championnat d'Europe de Voltige Unlimited : la France de nouveau titrée
09h35 Le Brésil ouvre complètement son secteur aérien aux capitaux étrangers
13/12 EasyJet va ouvrir 17 nouvelles lignes en France en 2019
13/12 ANA présente son premier Airbus A380
13/12 Sylvain Fagot : « Rationaliser la flotte de HOP! va nous donner de la souplesse en termes de formation des mécaniciens, de logistique et de programme d'entretien »
13/12 L'Eurodrone franchit l'étape de la revue de conception préliminaire
13/12 Venyo monte en puissance dans la simulation
IL Y A 1 HEURE
PHILIPPE MHUN a été nommé directeur des Programmes d'AIRBUS en remplacement de DIDIER EVRARD, qui part à la retraite. Il assumera ses nouvelles fonctions à partir du 1er janvier, en plus des fonctions de directeur des Services. Ayant officié chez UTA puis Air France jusqu'en 2004, date à laquelle il a rejoint AIRBUS, il était SVP et Head of Customer Services depuis 2016. Il entrera au comité exécutif du groupe.
IL Y A 16 HEURES
MIDDLE EAST AIRLINES (MEA) a signé un contrat de support à long terme de type TotalCare avec ROLLS-ROYCE pour les moteurs Trent 7000 qui équiperont sa flotte d'Airbus A330NEO. La compagnie porte-drapeau du Liban a décidé d'acquérir quatre A330-900 (et deux appareils supplémentaires en option) livrables d'ici 2021.
IL Y A 17 HEURES
MARTIN FRIIS-PETERSEN a été nommé vice-président directeur programmes MRO de MTU AERO ENGINES à compter du 1er janvier 2019. Il succède à Leo Koppers, qui prend sa retraite après 16 ans passés chez MTU. MARTIN FRIIS-PETERSEN était directeur général de MTU Maintenance Lease Services B.V. depuis 2014. Il sera remplacé à ce poste par Andrea Lübke, actuellement directeur des achats chez MTU Maintenance.
IL Y A 18 HEURES
Le groupe CS annonce avoir entamé des négociations exclusives pour le rachat de la société britannique MOLTEK CONSULTANTS pour développer ses compétences dans le domaine spatial, qui représente actuellement 20% de son chiffre d'affaires. Cette acquisition, qui pourrait être conclue au premier trimestre 2019, entre dans le cadre du plan Ambition 2021, qui vise à atteindre un chiffre d'affaires annuel de 300 millions d'euros et une marge opérationnelle de 8% en 3 ans.
IL Y A 19 HEURES
Mitsubishi Heavy Industries Aero Engines (MHIAEL) a réalisé le premier assemblage d'un moteur PW1200G dans son usine de Komaki, au Japon, et sa production a été validée par PRATT & WHITNEY. Ce premier moteur sera utilisé dans le programme d'essais en vol du MRJ. L'usine japonaise devient ainsi le second site d'assemblage et d'essais du PW1200G avec le Centre aérospatial de Mirabel de PRATT & WHITNEY, au Canada.
Retrouvez toute l'actualité aéronautique en bref sur Alertavia, la plateforme d'information du Journal de l'Aviation à destination des professionnels.

Vers une nouvelle consolidation chez les loueurs d'avions commerciaux ?
Sylvain Fagot : « Rationaliser la flotte de HOP! va nous donner de la souplesse en termes de formation des mécaniciens, de logistique et de programme d'entretien »
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | CGV | Contact | Plan du site

© 2018 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus