Actualité aéronautique Transport aérien Ryanair annule 190 vols vendredi pour cause de grève européenne

Ryanair annule 190 vols vendredi pour cause de grève européenne

AFP
Publié 25/09/2018 | 718 mots

Ryanair a annoncé l'annulation de 190 vols vendredi à cause d'une nouvelle grève de son personnel de cabine en Europe, nouveau temps fort d'une contestation endémique que la compagnie aérienne peine à stopper.

"Ryanair s'excuse auprès des 30.000 clients (sur 450.000) qui devraient être affectés par ces perturbations injustifiées vendredi 28 septembre" et qui concerneront 8% de ses vols, a expliqué dans un communiqué l'entreprise irlandaise, qui a rejeté la responsabilité de ces annulations sur "une infime minorité du personnel de cabine en Espagne, en Belgique, aux Pays-Bas, au Portugal, en Italie et en Allemagne".

La compagnie aérienne à bas coût a été frappée par plusieurs grèves depuis cet été, point culminant d'une grogne sociale endémique depuis un an et qui l'a contrainte à engager des négociations avec des syndicats ces derniers mois, ce qu'elle avait refusé de faire pendant ses 30 premières années d'existence.

"Ces grèves répétées et inutiles endommagent l'activité de Ryanair et la confiance des clients, au moment où les prix du pétrole bondissent. Si elles continuent, nous seront contraints de revoir la croissance de notre activité pour cet hiver et l'été 2019", a prévenu Kenny Jacobs, le directeur marketing de Ryanair cité dans le communiqué.

La compagnie laisse entendre ainsi qu'elle pourrait réduire l'ampleur de son développement dans les mois à venir. La direction de Ryanair a déjà plusieurs fois menacé de représailles directes sur l'emploi les syndicats qui appelaient à la grève, par exemple en Irlande où un compromis a finalement été trouvé mais aussi en Allemagne.

"Nous espérons que les syndicats retrouveront la voie du bon sens et travaillerons avec nous pour finaliser des accords dans les semaines à venir, dans l'intérêt des pilotes et des personnels de cabine et sans perturber davantage nos clients et nos vols", a martelé M. Jacobs.

La première compagnie aérienne européenne a aussi souligné que plus de 90% de ses 2.400 vols prévus vendredi ne seraient pas affectés par ce mouvement.

Les syndicats réclament de meilleures conditions de travail et l'emploi de chaque salarié via un contrat relevant de son pays de résidence - alors que Ryanair emploie une bonne part de son personnel via des contrats de droit irlandais.

- Doutes des investisseurs -

Si la compagnie ne supprime bien que 190 vols vendredi, le mouvement pourrait alors donner des signes d'essoufflement.

Cet été, la compagnie a subi deux vastes mouvements d'arrêt du travail de ses employés coordonnés dans plusieurs pays européens: chez les personnels de cabine fin juillet (600 vols annulés et 100.000 passagers touchés) puis chez les pilotes au coeur du mois d'août (400 vols annulés et 55.000 passagers touchés).

La compagnie a toutefois conclu plusieurs accords sociaux avec des syndicats dernièrement, notamment au Royaume-Uni et en Irlande, acceptant des augmentations de salaires et des améliorations des conditions de travail.

Mardi, elle a signé un accord avec trois syndicats du personnel navigant en Italie - mais d'autres représentants de salariés continuent néanmoins d'appeler à la grève dans ce pays vendredi.

Les turbulences sociales chez Ryanair ont quelque peu atteint aussi la confiance des investisseurs et le cours de l'action de la compagnie a décroché de 20% depuis un an à la Bourse de Dublin.

Jeudi dernier, le président de la compagnie, David Bonderman, a subi un véritable camouflet lors d'une assemblée générale des actionnaires de Ryanair organisée dans un hôtel à l'écart de Dublin: une minorité de presque 30% s'est opposée à sa réélection au conseil d'administration, un taux remarquablement élevé dans l'univers feutré de ce genre de conclave.

Le directeur général de la compagnie, Michael O'Leary, a en revanche été réélu très confortablement, avec 98,5% des suffrages. Ce personnage volontiers provocateur et indissociable du succès de Ryanair depuis presque 25 ans a toutefois laissé entendre qu'il pourrait ne pas renouveler son contrat pour cinq ans quand celui-ci viendra à échéance en 2019.

Les articles dans la même thématique
GOL accélère le renouvellement de sa flotte avec le Boeing 737 MAX GOL accélère le renouvellement de sa flotte avec le Boeing 737 MAX
Bénéficiant de conditions de marché qu'elle considère comme favorables, GOL a décidé d'accélérer le renouvellement de sa flotte. La low-cost brésilienne a conclu un accord ... Lire la suite
06 DEC. 2018 Confort à bord
Andrew Mohr : « L'objectif de Panasonic Avionics aujourd'hui est autant d'être un partenaire e-commerce qu'un partenaire IFE » Andrew Mohr : « L'objectif de Panasonic Avionics aujourd'hui est autant d'être un partenaire e-commerce qu'un partenaire IFE »
Panasonic Avionics fait partie des géants de la connectivité en vol. Avec une flotte de 2 090 appareils connectés au sol par satellite et un ... Lire la suite
06 DEC. 2018 Leasing & financement MRO & Support
Avions en crédit-bail et MRO : les bonnes pratiques Avions en crédit-bail et MRO : les bonnes pratiques
Si la flotte mondiale d'avions commerciaux ne cesse de grossir, il en va évidemment de même pour la flotte opérée sous contrats de leasing. Plus ... Lire la suite
06 DEC. 2018 Alliances
Royal Air Maroc rejoint oneworld Royal Air Maroc rejoint oneworld
Le rythme des intégrations dans les alliances de compagnies aériennes s'était ralenti ces dernières années et des doutes concernant leur pertinence font régulièrement surface. Royal ... Lire la suite
La réforme de l'EASA rebat les cartes dans sa relation avec les Etats La réforme de l'EASA rebat les cartes dans sa relation avec les Etats
Le 22 août dernier, la nouvelle réglementation de base de l'Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) était publiée au Journal officiel de l'Union européenne. ... Lire la suite
Dans la rubrique Transport aérien, la Rédaction vous recommande
Royal Air Maroc rejoint oneworld La réforme de l'EASA rebat les cartes dans sa relation avec les Etats
Vers une retraite anticipée pour Joon ? Accident du 737 MAX de Lion Air : un rapport d'enquête vraiment préliminaire
EasyJet confirme 17 Airbus A320neo et continue de se préparer au Brexit Le mystère de l'accident du 737 MAX de Lion Air s'épaissit
12h54 GOL accélère le renouvellement de sa flotte avec le Boeing 737 MAX
11h33 La Chine prévoit de doubler le nombre de ses aéroports d'ici à 2035
10/12 Brésil : une cour d'appel annule la suspension de l'alliance Boeing-Embraer
10/12 Quatorze ans après, ouverture du procès de l'effondrement mortel du terminal 2E à Roissy
10/12 Air France-KLM : nombre de passagers en hausse de 3,3% en novembre
10/12 La filière aéronautique française lance son nouveau plan stratégique
IL Y A 4 HEURES
AIRBUS China Innovation Centre (ACIC) a signé un protocole d'accord avec ROYOLE TECHNOLOGY pour trouver des applications à ses produits dans les cabines des avions. La société américaine est spécialisée dans les écrans flexibles, les capteurs flexibles et les smartphones pliables. Avec l'introduction de cette touche de digitalisation et de personnalisation, AIRBUS espère améliorer l'environnement cabine mais aussi sa sécurité et sa consommation énergétique.
10 DEC. 2018
IKHANA a décroché la certification de STC RWMI DHC-6-300HG de la part de Federal Aviation Authority (FAA). Ce STC augmente les capacités de charge utile des avions de série DHC-6-300 Twin Otter de base avec une MTOW passant de 5670 kg (12 500 lb) à 6350 kg (14 500 lb). Le Twin Otter peut maintenant accueillir 19 passagers avec 2 membres d'équipage et voler entre 450 et 500 nm.
10 DEC. 2018
TRUENOORD a livré un nouvel ATR 72-600 à WINGS AIR. Il s'agit du quatrième exemplaire de l'appareil que la filiale de Lion Air reçoit, les trois autres ayant été livrés en août, octobre et novembre.
10 DEC. 2018
Les deux premiers F-35A de la ROYAL AUSTRALIAN AIR FORCE ont atterri le 9 décembre sur la base aérienne de Williamstown. L'Australie devrait recevoir un total de 72 F-35A pour remplacer ses F/A-18. LOCKHEED MARTIN a déjà livré dix avions aux forces aériennes australiennes - à l'heure actuelle, huit d'entre eux sont basés à Luke, aux États-Unis, pour assurer les besoins en formation des équipages.
07 DEC. 2018
AVOLON confirme une commande pour une centaine appareils de la famille A320neo, d'une valeur de 11,5 milliards de dollars. La commande porte sur 75 A320neo et 25 A321neo, dont les livraisons doivent débuter en 2023. Le carnet de commandes de la société de leasing atteint désormais 220 monocouloirs et 45 gros-porteurs d'AIRBUS.
Retrouvez toute l'actualité aéronautique en bref sur Alertavia, la plateforme d'information du Journal de l'Aviation à destination des professionnels.

La continuité numérique au coeur du prochain programme Airbus
Andrew Mohr : « L'objectif de Panasonic Avionics aujourd'hui est autant d'être un partenaire e-commerce qu'un partenaire IFE »
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | CGV | Contact | Plan du site

© 2018 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus