Actualité aéronautique Transport aérien La nouvelle bataille de l'Atlantique Nord
L'édito

La nouvelle bataille de l'Atlantique Nord

Romain Guillot
Publié 18/09/2018 | 336 mots
La nouvelle bataille de l'Atlantique Nord
Les compagnies traditionnelles, qui dominent encore de loin le marché de l'Atlantique Nord, n'ont pas dit leur dernier mot. © Le Journal de l'Aviation - tous droits réservés
Le transport aérien qui relie les deux rives de l'Atlantique Nord entre dans une nouvelle phase de son histoire. Après l'apparition des grandes alliances et des joint-ventures transatlantiques se multiplient désormais les compagnies low-cost long-courriers, avec leurs prix d'appel défiant toute concurrence. Norwegian, Level, Wow Air, Primera, WestJet et sans doute bientôt JetBlue se sont ainsi engouffrées sur un marché réputé solide, grignotant peu à peu les passagers des classes économiques des compagnies historiques.

Mais voilà, qui dit compagnie low-cost dit logiquement plus grande dépendance à la volatilité du pétrole et avec un carburéacteur dépassant désormais les 700 dollars la tonne dans toutes les régions du monde, l'écart de compétitivité entre ces nouveaux transporteurs et les compagnies traditionnelles est en train de se réduire.

Les trois grandes compagnies américaines, qui représentent aujourd'hui près du tiers de l'ensemble des capacités offertes entre l'Europe et les États-Unis, l'ont d'ailleurs très bien compris. En rapatriant des appareils qui opéraient sur leurs lignes transpacifiques les plus en difficulté, elles feront très bientôt d'une pierre deux coups.

D'abord parce qu'elles vont ainsi limiter leur exposition à la montée du prix du carburant tout en profitant de la bonne tenue des passagers à haute contribution sur le transatlantique, mais aussi parce que les cabines arrières de ces nouveaux appareils, rendue plus compétitives, vont donner davantage de fil à retordre aux acteurs low-cost dont le modèle économique sur l'Atlantique Nord reste à prouver sur le long terme.

Des compagnies comme Norwegian et Wow Air montrent déjà d'importants signes d'essoufflement (financier) après leur croissance record et ce n'est probablement que le début. Car il faudra avoir les reins solides pour perdurer dans cette véritable guerre d'usure et certains y laisseront des plumes, à défaut de se brûler définitivement les ailes. C'est la nouvelle bataille de l'Atlantique Nord et elle commence maintenant.
Romain Guillot
Rédacteur en chef
Cofondateur du Journal de l'Aviation et d'Alertavia


Les articles dans la même thématique
GOL accélère le renouvellement de sa flotte avec le Boeing 737 MAX GOL accélère le renouvellement de sa flotte avec le Boeing 737 MAX
Bénéficiant de conditions de marché qu'elle considère comme favorables, GOL a décidé d'accélérer le renouvellement de sa flotte. La low-cost brésilienne a conclu un accord ... Lire la suite
06 DEC. 2018 Confort à bord
Andrew Mohr : « L'objectif de Panasonic Avionics aujourd'hui est autant d'être un partenaire e-commerce qu'un partenaire IFE » Andrew Mohr : « L'objectif de Panasonic Avionics aujourd'hui est autant d'être un partenaire e-commerce qu'un partenaire IFE »
Panasonic Avionics fait partie des géants de la connectivité en vol. Avec une flotte de 2 090 appareils connectés au sol par satellite et un ... Lire la suite
06 DEC. 2018 Leasing & financement MRO & Support
Avions en crédit-bail et MRO : les bonnes pratiques Avions en crédit-bail et MRO : les bonnes pratiques
Si la flotte mondiale d'avions commerciaux ne cesse de grossir, il en va évidemment de même pour la flotte opérée sous contrats de leasing. Plus ... Lire la suite
06 DEC. 2018 Alliances
Royal Air Maroc rejoint oneworld Royal Air Maroc rejoint oneworld
Le rythme des intégrations dans les alliances de compagnies aériennes s'était ralenti ces dernières années et des doutes concernant leur pertinence font régulièrement surface. Royal ... Lire la suite
La réforme de l'EASA rebat les cartes dans sa relation avec les Etats La réforme de l'EASA rebat les cartes dans sa relation avec les Etats
Le 22 août dernier, la nouvelle réglementation de base de l'Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) était publiée au Journal officiel de l'Union européenne. ... Lire la suite
Dans la rubrique Transport aérien, la Rédaction vous recommande
Royal Air Maroc rejoint oneworld La réforme de l'EASA rebat les cartes dans sa relation avec les Etats
Vers une retraite anticipée pour Joon ? Accident du 737 MAX de Lion Air : un rapport d'enquête vraiment préliminaire
EasyJet confirme 17 Airbus A320neo et continue de se préparer au Brexit Le mystère de l'accident du 737 MAX de Lion Air s'épaissit
12h54 GOL accélère le renouvellement de sa flotte avec le Boeing 737 MAX
11h33 La Chine prévoit de doubler le nombre de ses aéroports d'ici à 2035
10/12 Brésil : une cour d'appel annule la suspension de l'alliance Boeing-Embraer
10/12 Quatorze ans après, ouverture du procès de l'effondrement mortel du terminal 2E à Roissy
10/12 Air France-KLM : nombre de passagers en hausse de 3,3% en novembre
10/12 La filière aéronautique française lance son nouveau plan stratégique
IL Y A 4 HEURES
AIRBUS China Innovation Centre (ACIC) a signé un protocole d'accord avec ROYOLE TECHNOLOGY pour trouver des applications à ses produits dans les cabines des avions. La société américaine est spécialisée dans les écrans flexibles, les capteurs flexibles et les smartphones pliables. Avec l'introduction de cette touche de digitalisation et de personnalisation, AIRBUS espère améliorer l'environnement cabine mais aussi sa sécurité et sa consommation énergétique.
10 DEC. 2018
IKHANA a décroché la certification de STC RWMI DHC-6-300HG de la part de Federal Aviation Authority (FAA). Ce STC augmente les capacités de charge utile des avions de série DHC-6-300 Twin Otter de base avec une MTOW passant de 5670 kg (12 500 lb) à 6350 kg (14 500 lb). Le Twin Otter peut maintenant accueillir 19 passagers avec 2 membres d'équipage et voler entre 450 et 500 nm.
10 DEC. 2018
TRUENOORD a livré un nouvel ATR 72-600 à WINGS AIR. Il s'agit du quatrième exemplaire de l'appareil que la filiale de Lion Air reçoit, les trois autres ayant été livrés en août, octobre et novembre.
10 DEC. 2018
Les deux premiers F-35A de la ROYAL AUSTRALIAN AIR FORCE ont atterri le 9 décembre sur la base aérienne de Williamstown. L'Australie devrait recevoir un total de 72 F-35A pour remplacer ses F/A-18. LOCKHEED MARTIN a déjà livré dix avions aux forces aériennes australiennes - à l'heure actuelle, huit d'entre eux sont basés à Luke, aux États-Unis, pour assurer les besoins en formation des équipages.
07 DEC. 2018
AVOLON confirme une commande pour une centaine appareils de la famille A320neo, d'une valeur de 11,5 milliards de dollars. La commande porte sur 75 A320neo et 25 A321neo, dont les livraisons doivent débuter en 2023. Le carnet de commandes de la société de leasing atteint désormais 220 monocouloirs et 45 gros-porteurs d'AIRBUS.
Retrouvez toute l'actualité aéronautique en bref sur Alertavia, la plateforme d'information du Journal de l'Aviation à destination des professionnels.

La continuité numérique au coeur du prochain programme Airbus
Andrew Mohr : « L'objectif de Panasonic Avionics aujourd'hui est autant d'être un partenaire e-commerce qu'un partenaire IFE »
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | CGV | Contact | Plan du site

© 2018 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus