Se connecter     Rechercher un article     Newsletter     Alertavia      JE M'ABONNE
Toute l'actualité aéronautique  |  En bref  |  Industrie  |  Transport aérien  |  Défense  |  MRO  |  Espace  |  Passion  |  Afrique  |  Interviews  |  Agenda  |  Emploi    EN
Actualité aéronautique Passion Le 14 juillet dans le ciel parisien

Le 14 juillet dans le ciel parisien

Helen Chachaty
11 JUIL. 2018 | 530 mots
Le 14 juillet dans le ciel parisien
©Helen Chachaty/Le Journal de l'Aviation - Tous droits réservés
Le défilé du 14 juillet met cette année le Japon et Singapour à l'honneur et sera placé sous le signe de la « fraternité d'armes ». Dans le ciel, 64 avions et 27 hélicoptères constitueront les défilés aériens d'ouverture et de clôture. Parmi les quelques aéronefs à ne pas rater, le premier A330 MRTT français, qui sera livré en octobre prochain, le dernier vol du Mirage 2000N, un M346 singapourien, un A400M allemand. A noter par ailleurs, le survol des Champs-Élysées par Thomas Pesquet à bord d'un Rafale.

La traditionnelle ouverture se fera par les Alphajet de la Patrouille de France, en formation « big nine ». Dans leur sillage, un tableau « modernisation de la composante aéroportée » des forces aériennes stratégiques, un C-135 suivi d'un Mirage 2000N et de trois Rafale B, avant le passage de l'A330 MRTT escorté de trois Mirage 2000D représentant la projection de puissance. Un second C-135 participera au défilé, escorté de deux Rafale C et deux Rafale B, représentant les fonctions connaissance, anticipation et intervention. La protection du territoire nationale sera symbolisée par un E-3F AWACS et quatre Mirage 2000-5, la projection de puissance et la préparation opérationnelle des équipages par quatre Mirage 2000 RDI et deux Alphajet. Quant au tableau « formation et entraînement », il sera constitué de cinq Alphajet, quatre français et un belge, ainsi que du M346 singapourien, basé à Cazaux.

Du côté de l'aéronavale, c'est le groupe aérien embarqué qui sera à l'honneur avec quatre Rafale M, ainsi que la patrouille et la surveillance maritimes, logiquement représentés par un Atlantique II et un Falcon 50. Ils seront suivis du tableau « Irma », composé d'un A340 de l'Estérel, d'un A400M et de deux Casa CN 235. La coopération franco-allemande étant particulièrement d'actualité en 2018, c'est un tableau assez symbolique qui suivra, avec un C160 Transall, un des deux C-130J livrés au premier semestre ainsi qu'un A400M de la Luftwaffe.

Enfin, quatre Xingu défileront pour le second tableau « formation et entraînement », suivis d'un Canadair et d'un Dash Q400 de la Sécurité civile (en fonction de la disponibilité opérationnelle). En clôture de ce défilé d'ouverture, deux SR20, ainsi que deux Extra 330, en hommage au cinquantenair de l'Equipe de voltige.

Le défilé des voilures tournantes débutera par le passage de trois Fennec, suivis de deux Caracal, qui laisseront la place à un NH90 NFH et un Dauphin de la Marine nationale. Un H145 et deux H135 de la Gendarmerie nationale précèderont un H145 de la Sécurité civile, avant le passage des hélicoptères de l'ALAT : un premier tableau regroupant une Gazelle de l'EALAT, deux NH90 TTH du CFIA et deux Puma du GIH ; un module forces spéciales composé d'un Tigre HAP, d'une Gazelle et d'un Caracal ; un sous groupement aéromobile « attaque » avec un Tigre HAP, une Gazelle, un Tigre HAD et un Puma PC. Pour finir, le sous groupement aéromobile « assaut » verra défiler un Cougar, un NH90 TTH, un Tigre HAD et deux PC6.
Helen Chachaty
Journaliste spécialisée
Défense, MCO


Les articles dans la même thématique
Un défilé aérien sous le signe de la coopération européenne Un défilé aérien sous le signe de la coopération européenne
Composé de 67 avions, l'ouverture du défilé se fera, comme le veut la tradition, par le passage des neuf Alphajet de la Patrouille de France ... Lire la suite
IL Y A 8 MINUTES
Royaume-Uni : des pilotes de Ryanair appellent à la grève mais le programme des vols est maintenu
IL Y A 2 HEURES
Le bénéfice annuel de Qantas en baisse en raison des coûts de carburant
IL Y A 2 HEURES
Le bénéfice annuel d'Air New Zealand dans un trou d'air
IL Y A 22 HEURES
La justice irlandaise bloque une grève de pilotes de Ryanair
IL Y A 22 HEURES
Vente de 66 nouveaux F-16 à Taïwan : Pékin promet de sanctionner des entreprises américaines
D'Apollo à Artemis, cinquante ans au moins les séparent
Général Olivier Taprest, major général de l'armée de l'air : « Le vrai enjeu, c'est d'être au rendez-vous des opérations »
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2019 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus