Actualité aéronautique MRO & Support MRO, les défis d'un monde florissant
L'édito

MRO, les défis d'un monde florissant

Léo Barnier à Orlando
Publié 17/04/2018 | 658 mots
MRO, les défis d'un monde florissant
© MRO Americas / Aviation Week
Visiteurs, exposants, nouveautés, contrats, etc. tous les éléments étaient réunis au salon MRO Americas, du 10 au 12 avril à Orlando (Floride), pour confirmer encore une fois le dynamisme du secteur de la maintenance. Si les chiffres ont varié quelque peu, chacun s'est accordé à dire que les perspectives de croissances sont immenses avec la combinaison de plusieurs facteurs : croissance de trafic aérien, maintien des carnets de commandes à des niveaux records, augmentation de l'externalisation avec l'apparition de nouveaux opérateurs et les choix économiques de certaines compagnies traditionnelles, allongement de la vie opérationnelle des avions, multiplication des équipements, création de nouvelles offres de services, etc.

Richard Brown, consultant principal Aérospatial et MRO pour le cabinet ICF, estime ainsi que le marché va doubler dans les vingt prochaines années. Son volume d'affaires passerait ainsi de 76 milliards de dollars par an aujourd'hui, à 140 milliards en 2037, sous l'impulsion des marchés émergents, Asie-Pacific en tête.

Cette bonne santé actuelle se traduit aussi dans l'innovation avec la transformation numérique et l'utilisation massive de données. Cela ouvre de nombreuses perspectives pour l'optimisation de la maintenance : allongement des intervalles entre deux visites, passage du préventif au prédictif, cercles d'amélioration continue où le retour d'expérience opérationnelle vient bénéficier à la conception et à la production pour les EOM, nouveaux outils, etc.

Au-delà du miroir

La vitrine est belle, mais elle ne doit pas cacher les nombreux défis que doit affronter le monde la MRO. La disponibilité des pièces au plus près des clients reste un enjeu majeur auquel les EOM et les sociétés de MRO ont encore du mal à répondre. Les outils numériques peuvent certes aider à anticiper la demande, mais cela ne suffit pas à structurer l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement. Certains petits fournisseurs ont du mal à absorber les variations brutales de cadence, notamment sur les pièces à long cycle de production, alors que leur dimensionnement les oblige à prévoir les stocks de rechanges au plus juste sous peine de voir les prix s'envoler.

D'ailleurs, ce sont souvent ces mêmes fournisseurs qui ont du mal à prendre le virage du numérique, faute de capacités d'investissements ou de recrutement de gens qualifiés sur ces nouvelles technologies. Ce problème est aussi présent chez nombre de petites sociétés de MRO, compléments locaux indispensables aux grands réseaux mondiaux. Ainsi prennent fin la continuité numérique et les cercles d'innovations voulus par les EOM. Malgré les initiatives des grands du secteur pour les aider, la fracture numérique prendra du temps à être réduite.

Ces « petits » risquent également d'être mis à mal par les bouleversements que connaît le secteur, avec une consolidation de plus en plus forte : Rockwell et B/E Aerospace, Safran et Zodiac, Melrose et GKN, etc. A cet expansionnisme horizontal des équipementiers s'ajoute celui vertical des constructeurs, à commencer par Boeing et Airbus. Les acteurs locaux risquent donc d'avoir du mal à trouver leur place - si ce n'est en s'alliant aux géants mondiaux - et de subir de plein fouet la pression actuelle sur les prix, tout comme la course à la technologie.

Toutes les parties prenantes devront enfin résoudre un dernier problème : le recrutement. La croissance de l'activité se conjugue actuellement avec un trou générationnel, et le manque de personnels qualifiés commencent à se faire de plus en plus prégnant à tous les niveaux : ingénieurs, techniciens et mécaniciens. Le secteur doit donc tout mettre en oeuvre dès les prochains mois pour développer ses capacités de formation, mais aussi attirer des jeunes vers ces métiers de la mécanique, sous peine de faire face à une réelle pénurie de main-d'oeuvre dans les cinq prochaines années. Là encore, les « petits » risquent d'être les premiers à en subir les conséquences.
Léo Barnier
Journaliste spécialisé
Industrie & Technologie, Equipements, MRO


Ils rendent la rubrique MRO & SUPPORT possible
Les articles dans la même thématique
IL Y A 3 HEURES MRO & Support
MRO : Les négociations débutent pour le rachat de Sabena technics MRO : Les négociations débutent pour le rachat de Sabena technics
Après un mois de silence radio, les différents acteurs du rachat de Sabena technics viennent d'officialiser l'opération le 17 décembre. Le groupe TAT a ainsi ... Lire la suite
Philippe Mhun devient directeur Programmes et Services d'Airbus Philippe Mhun devient directeur Programmes et Services d'Airbus
A l'occasion du départ à la retraite de Didier Evrard à la fin de l'année, Airbus a choisi son remplaçant à la tête des Programmes. ... Lire la suite
Sylvain Fagot : « Rationaliser la flotte de HOP! va nous donner de la souplesse en termes de formation des mécaniciens, de logistique et de programme d'entretien » Sylvain Fagot : « Rationaliser la flotte de HOP! va nous donner de la souplesse en termes de formation des mécaniciens, de logistique et de programme d'entretien »
Alors que HOP! poursuit la rationalisation de sa flotte, sa division maintenance s'adapte à une activité en pleine transformation. Sylvain Fagot, SVP Engineering & Maintenance ... Lire la suite
SIER lance une nouvelle activité dédiée aux modifications et à la maintenance
Le bureau d'études et de réalisations SIER, implanté à Blagnac, annonce étendre le périmètre de ses activités aux modifications et à la maintenance pour les compagnies aériennes. SIER a décroché son DOA (Design Organization Approval) ... Lire la suite
06 DEC. 2018 Leasing & financement MRO & Support
Avions en crédit-bail et MRO : les bonnes pratiques Avions en crédit-bail et MRO : les bonnes pratiques
Si la flotte mondiale d'avions commerciaux ne cesse de grossir, il en va évidemment de même pour la flotte opérée sous contrats de leasing. Plus ... Lire la suite
Dans la rubrique MRO & Support, la Rédaction vous recommande
L'Inde, futur Eldorado de la MRO ? MRO : les ateliers de réparation de moteurs en surchauffe en Asie
MRO : Malaysia Airlines en pleine mutation pour redevenir compétitive sur le marché Pratt & Whitney remet le cap sur l'Europe
MRO : Pratt & Whitney Canada poursuit le développement de ses solutions prédictives MRO : JetBlue reprend le contrôle de ses coûts de maintenance
17h13 Brexit : accord entre la Suisse et la Grande-Bretagne sur le transport aérien
16h59 MRO : Les négociations débutent pour le rachat de Sabena technics
16h10 Airbus et Navblue mesurent l'état des pistes en temps réel
15h28 Wow Air réduit sa flotte de moitié et se sépare de ses A330
11h53 Boeing livre un premier 737 MAX depuis son nouveau centre de finition et de livraison de Zhoushan
11h45 Latécoère remporte un contrat avec Boeing pour son avion ravitailleur KC-46A
IL Y A 7 HEURES
AERONAUTICAL ENGINEERS (AEI) a décroché la certification de Transports Canada pour son programme de conversion AEI CRJ200 SF. AEI a déjà livré 10 CRJ200 transformés en appareils tout cargo et en livrera un onzième dans les prochains jours.
IL Y A 7 HEURES
EMBRAER et BOEING se sont mis d'accord sur les termes de leur futur partenariat. Il prévoit la création d'une coentreprise détenue à 80% par l'avionneur américain (pour 4,2 milliards de dollars), englobant les activités commerciales et de services d'EMBRAER. Elle sera gérée au Brésil mais la direction rapportera à Dennis Muilenburg. L'avionneur américain se garde le droit de prendre des décisions importantes comme le déplacement de la production hors du Brésil. Le gouvernement brésilien doit encore approuver l'accord.
IL Y A 7 HEURES
EMBRAER et BOEING se sont également mis d'accord sur la création d'une autre coentreprise couvrant le programme KC-390. L'avionneur brésilien en détiendra 51% et bénéficiera du soutien de son partenaire américain dans la promotion et le défrichement de nouveaux marchés pour l'appareil de transport. Le gouvernement brésilien doit donner son aval et, si le calendrier est respecté, la transaction sera complétée fin 2019.
IL Y A 10 HEURES
LATECOERE a remporté le contrat de fourniture des portes d'accès arrière du KC-46A. Il s'agit d'un contrat « built-to-print » qui sera piloté par les équipes toulousaines d'ingénierie et programme, tandis que la production sera assurée par la toute nouvelle usine de Montredon. L'assemblage sera réalisé au Mexique. La première porte sera livrée à BOEING au début de l'année 2020. Le rythme de production, sur une dizaine d'années, est de quinze ravitailleurs par an.
14 DEC. 2018
VIRGIN GALACTIC a annoncé avoir réalisé avec succès le premier vol spatial de son SPACESHIPTWO, avec les pilotes Mark "Forger" Stucky et Frederick "CJ" Sturckow à bord, le 13 décembre. Après un allumage de 60 secondes de son moteur, le VSS Unity a atteint presque Mach 3 et un apogée de 82,7 km qui est considéré dans l'espace extra-atmosphérique par les militaires américains et la NASA, mais pas par la Fédération aéronautique internationale (FIA) qui préfère se référer à la ligne Kármán (100 km d'altitude). La compagnie prépare maintenant un quatrième vol d'essai motorisé.
Retrouvez toute l'actualité aéronautique en bref sur Alertavia, la plateforme d'information du Journal de l'Aviation à destination des professionnels.

Vers une nouvelle consolidation chez les loueurs d'avions commerciaux ?
Sylvain Fagot : « Rationaliser la flotte de HOP! va nous donner de la souplesse en termes de formation des mécaniciens, de logistique et de programme d'entretien »
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | CGV | Contact | Plan du site

© 2018 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus