Actualité aéronautique Macron au Qatar pour parler contrats, crise du Golfe et antiterrorisme
Défense & Sécurité

Politiques de défense

Macron au Qatar pour parler contrats, crise du Golfe et antiterrorisme

AFP
06/12/2017 | 554 mots

Après Alger mercredi, le président français Emmanuel Macron effectuera jeudi une visite éclair au Qatar, avec au menu plusieurs gros contrats, la crise dans le Golfe et la lutte antiterroriste.

Il se rendra d'abord jeudi matin sur la grande base américaine d'Al-Udeid qui abrite le siège du Centcom, le commandement central américain qui dirige les opérations antijihadistes. Il y rencontrera le commandement américain, ainsi que les troupes françaises stationnées sur place.

Il s'entretiendra ensuite avec le jeune émir du Qatar cheikh Tamim ben Hamad al-Thani, qu'il avait reçu à Paris en septembre, avant une conférence de presse conjointe.

Durant cette visite, les deux dirigeants ouvriront un "dialogue de haut niveau sur la lutte contre le terrorisme", a indiqué la présidence française.

Ils devraient aussi signer plusieurs contrats dont "la maturité est proche", selon l'Elysée. Parmi eux pourraient figurer l'achat par Doha de douze nouveaux avions de combat Rafale (groupe Dassault) et la concession du métro de Doha aux groupes RATP et Keolis, pour quelque 3 milliards d'euros selon la presse économique.

Autre contrat en négociation, l'achat de 300 véhicules blindés au groupe Nexter, qui pourrait représenter jusqu'à 2 milliards d'euros. En 2016, Doha avait déjà acquis 24 Rafale pour 6,3 milliards d'euros.

La crise du Golfe, qui oppose le Qatar à l'Arabie saoudite et ses alliés depuis six mois, devrait également figurer au centre des échanges. Soucieuse de ménager toutes les parties, dont le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, Emmanuel Macron devrait réaffirmer la position "médiane" de la France, selon l'Elysée.

Depuis le début du boycott du Qatar par ses voisins du Golfe en juin, Paris n'a pas choisi de camp mais appelé au dialogue et soutenu la médiation koweïtienne.

Il y a six mois, l'Arabie saoudite, Bahreïn, les Emirats arabes unis et l'Egypte ont rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar et fermé leurs liaisons aériennes et maritimes ainsi que la seule frontière terrestre de l'émirat (avec l'Arabie).

Ils reprochent au petit Etat gazier de soutenir des groupes islamistes radicaux, ce que Doha réfute, et de se rapprocher de l'Iran, grand rival régional de Ryad. Le Qatar accueille depuis longtemps sur son sol des leaders des Frères musulmans et a soutenu les mouvements du Printemps arabe.

Le Qatar résiste au blocus en s'approvisionnant notamment auprès de l'Iran, avec qui il a rétabli des relations diplomatiques complètes, de la Turquie et du Maroc.

A la recherche de soutiens, il a multiplié ces derniers mois les gros contrats d'armement avec des pays occidentaux et signé un accord de défense avec la Russie, sans oublier un partenariat de 25 ans avec Total pour développer le gisement pétrolier offshore d'Al-Chahine.

Le sport constitue aussi un atout diplomatique: Doha a piloté l'arrivée en août du footballeur brésilien Neymar au PSG, qu'il détient, pour un coût de plus de 220 millions d'euros.

leb/ras/nbz/LyS

La Newsletter et les Alertes du Journal de l'Aviation
Les articles dans la même thématique

Le Qatar acquiert aussi des Eurofighter

Le Qatar commande 12 Rafale et 50 Airbus A321neo

Le Rafale, meilleur choix pour l'économie belge, plaide Florence Parly

Le GIE Rafale continue sa tournée des PME françaises pour le Make in India

Dassault et Reliance posent la première pierre de leur usine Rafale en Inde

La région de Bruxelles veut écarter le F-35 de Lockheed Martin

A lire dans la même rubrique
La base de Cognac prépare l'arrivée des PC-21
Avions de chasse à vendre, affaire à saisir
Dubai Airshow 2017 : Les EAU vont moderniser leur flotte de Mirage 2000-9
 
Décollage du premier C-130J français
Dubai Airshow 2017 : Lufthansa Technik embarque sur l'A330 MRTT
Nouvelle étape pour les futurs avions de combat suisses
15/12 Changements à la tête d'Airbus : « Nous seront vigilants », avertit Emmanuel Macron
15/12 L'Eagle d'Airbus Helicopters prend son envol
15/12 L'Indonésie veut renforcer ses capacités aériennes
15/12 Ryanair reconnaît les syndicats de pilotes, grève suspendue en Italie
15/12 Star Alliance se tourne vers la Silicon Valley
15/12 Airbus remanie sa direction pour éviter une crise interne
LOGISTICIEN (H/F)
INGÉNIEUR SYSTÈME ET AVIONIQUE H/F
ACHETEUR APPROVISIONNEUR (H/F)
TECHNICIEN DE MAINTENANCE AÉRONAUTIQUE AVIONIQUE (H/F)
CHARGÉ D'AFFAIRES (H/F)
INSTRUCTEUR FORMATEUR RAFALE EXPORT H/F
© 2017 Le Journal de l'Aviation | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionel | Tarifs | Mentions légales | CGV | Contact

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus