Actualité aéronautique Passion Convention FSA 2017 : les racines et les ailes des meetings

Convention FSA 2017 : les racines et les ailes des meetings

Marie Christophe à Ecully
Publié 29/11/2017 | 1266 mots
Convention FSA 2017 : les racines et les ailes des meetings
© France Spectacle Aérien
C'est la partie cachée de l'iceberg. La saison 2017 des meetings vient à peine de refermer son rideau, que les retours d'expériences et les réflexions pour 2018 se doivent d'être abordés.
La Convention de France Spectacle Aérien se veut dorénavant l'un des passages obligés de ce travail hivernal. Pour sa quatrième édition, celle-ci a rassemblé plus de 150 acteurs du spectacle aérien. Les protagonistes se sont ainsi réunis en toute bienveillance les 24 et 25 novembre pour échanger sur l'organisation, la sécurité, les faits passés, les problématiques actuelles et partager leurs bonnes pratiques. C'est là toute l'essence de l'association.

Les racines des meetings

Jean-Noël Bouillaguet, président de FSA, ne manque pas de le rappeler dans son édito : l'optimisme et la volonté sont les maîtres mots de l'activité du spectacle aérien. « Etre organisateur, c'est être courageux, être responsable, c'est montrer au plus grand nombre le monde de l'aviation civile et militaire. S'il n'y a plus d'organisateurs, il n'y a plus de meetings. »

Et il en faut, du courage et de la responsabilité. Au cours des échanges, certains ne manquent pas de rappeler l'engagement de fonds, parfois personnels, qui sont le leur. L'envie de partager une passion, au risque de tout perdre. Mais l'envie est bien là. Il faut alors trouver des solutions, être force de propositions dans un contexte actuel compliqué qui a engendré l'annulation d'une quinzaine d'événements cette saison. Car ces spectacles aériens sont bel et bien d'utilité publique. « Trop souvent nos manifestations sont perçues comme un terrain de jeu pour enfants gâtés », déplore Jean-Noël Bouillaguet. Peut-être par méconnaissance. Et c'est bien connu, la méconnaissance engendre les préjugés.

Il faut donc répéter inlassablement l'utilité des meetings. Les meetings aériens sont nécessaires à notre époque. A l'heure d'un manque de repères, ils véhiculent de nombreuses valeurs et permettent la sauvegarde du patrimoine aéronautique, l'un des fleurons de la France. Dans un contexte de doutes, ils sont un vecteur d'éducation et un moyen de recrutement. En ces temps de méfiance, ils sont le témoin des années de compétitivité industrielle, des années volontaires, aventurières et audacieuses. A l'ère de l'individualisme, les meetings offrent un moment de partage, accessible à tous.

Un moteur : le plaisir du public

Jacques Arnould, chargé des questions éthiques au Centre National d'Etudes Spatiales, tient à le rappeler en préambule. Il y a selon lui trois ingrédients essentiels à la bonne recette d'un spectacle aérien : le plaisir, la fascination et l'imagination. « Ça fait plus d'un siècle que ça dure ! Les meetings sont tels une grand-messe à laquelle on va avec plaisir. » La fascination est liée quant à elle au rêve de l'homme, celui de voler. « Les gens vous regardent et rêvent de monter dans vos machines. » L'imagination, enfin, distingue l'homme de la nature : « ce qui différencie vos prouesses de celles des mouettes et des oiseaux, c'est l'imagination ».

Dans le feu de l'action et à une période où les difficultés sont légion, il était sans doute primordial de le mentionner : la notion de plaisir est inhérente au meeting aérien. « Notre métier c'est donner du plaisir non pas prendre du plaisir », ajoute Jacques Bothelin, pilote de présentation, manager et leader de la Breitling Jet Team.

Des mois de travaux administratifs, techniques et événementiels trouvent tout leur sens dans les yeux du public le jour J. Et les spectateurs sont loin de le bouder, ce plaisir : ce sont en effet plusieurs centaines de milliers de personnes qui se sont encore rassemblées sur cette saison pour s'émerveiller devant ces engins volants.

L'indispensable remise en question

Concrètement, les acteurs de ces événements le savent. Les meetings ont une dimension exceptionnelle et fabuleuse qui ne va pas sans enjeu. Même si le risque est maîtrisé, l'attention, elle, ne doit jamais être laissée pour compte. « Si c'était dangereux, nous ne le ferions pas », affirme le lieutenant-colonel Bruno Bézier. Tant pour les organisateurs que pour les pilotes, la remise en question est l'indispensable clé pour avancer en toute sécurité. S'entraîner continuellement. Se réinventer sans cesse. S'interroger pour s'améliorer. Autant d'échanges de bonnes pratiques et de retours d'expériences qui offrent l'occasion à chacun de s'enrichir. D'analyser les accidents pour ne pas les reproduire. De continuer à travailler sur ses compétences, astucieusement présentées ici par Frédéric Akary, pilote présentateur de P-51D Mustang. De comprendre le fonctionnement de son cerveau, d'en connaître les capacités et les limites, grâce à Christophe Brunelière, pilote de présentation et de ligne, auteur d'une étude sur le sujet. Autant d'informations qui apportent à tous un regard plus affuté sur les facteurs humains.

Coups de gueules, coups de coeur, la Convention FSA invite à la prise de conscience de ce qui fonctionne et de ce qui mérite d'être abordé différemment. Toute l'équipe de France Spectacle Aérien s'affaire pour que chacun trouve sa place, notamment Philippe Chetail, secrétaire général très impliqué. Les pilotes et démonstrateurs évoquent leurs besoins. Les organisateurs précisent leurs attentes. Les pistards, sous la houlette de Jean-Philippe Mayol et Pascal Rioland, exposent avec humour les facettes de leurs interventions pour éviter les débordements. Le tout au service de la sécurité. Tous le savent, humilité, écoute et vigilance sont les obligés de leur activité. Pour eux, pour tous.


© Marie Christophe

La proactivité au service du futur

Se remettre en question, c'est aussi évoluer avec son temps. Les attentes des autorités en termes de sureté sont de plus en plus exigeantes. Cyrille Valente, président de l'AJBS (Amicale Jean-Baptiste Salis, La Ferté-Alais) a ainsi fait part de l'évolution nécessaire à la survie de son meeting en exposant notamment l'accroissement des besoins liés aux règles de sécurité et sureté. Les coûts ont ainsi doublé passant de 77 000 euros en 2010 à 151 000 euros en 2017. L'homme a cependant essentiellement tenu à mettre en avant toute l'importance de la proactivité : être force de propositions au regard des autorités est une solution non négligeable et efficace, qui facilite le travail à tous.

Roland Labrousse, a pareillement rappelé l'importance de la proactivité et de l'anticipation via la communication : « Communiquer, ce n'est pas un mot sale ! ». De nombreux vecteurs de communication sont à la portée des organisateurs et sont sans doute partie prenante de la réussite de leurs meetings.

La Convention se termine et chacun repart vers son objectif, enrichi de ces échanges. Erik Beauvalot et Guillaume Saresani qui participaient pour la première fois, le soulignent : « nous avons pour projet de recréer une fête de l'air à Enghien et ce retour d'expériences est très profitable pour nous ».

Tous le savent le calendrier 2018 approche à grand pas : il faut agir dès maintenant pour que les manifestations aériennes puissent avoir lieu. Comme l'a précisé Jacques Arnould : « Vous êtes des druides et vous préparez les potions de nos prochains spectacles aériens. » Alors par Toutatis, Mesdames et Messieurs, faites-nous rêver, les Gaulois vous attendent !


© Marie Christophe
Les articles dans la même thématique
30 OCT. 2018 Associations
La préservation du patrimoine aéronautique récompensée La préservation du patrimoine aéronautique récompensée
Les salons de l'Aéro-Club de France ont accueilli l'édition 2018 du Grand Prix du Patrimoine le 24 octobre dernier, l'occasion de récompenser des initiatives particulièrement ... Lire la suite
Jean-Emile Rouaux : « Air France a choisi la Fédération Française de Vol en Planeur pour former ses futurs cadets » Jean-Emile Rouaux : « Air France a choisi la Fédération Française de Vol en Planeur pour former ses futurs cadets »
La Fédération Française de Vol à Voile (FFVV) a été rebaptisée Fédération Française de Vol en Planeur (FFVP) le 1er octobre. Le Journal de l'Aviation ... Lire la suite
07 SEPT. 2018 Meetings aériens
Le Paris Air Legend s'installe à Melun
Le meeting aérien Paris Air Legend se tiendra les 8 et 9 septembre sur l'aérodrome de Melun-Villaroche. Au programme du weekend, exposition statique et démonstrations aériennes de warbirds, mais aussi de quelques aéronefs des armées ... Lire la suite
20 AOUT 2018 Passion
Les Blue Angels passent au Super Hornet
Les Blue Angels voleront sur F/A-18 Super Hornet d'ici un peu plus de trois ans. Le Pentagone a notifié un contrat de 17 millions de dollars à Boeing pour modifier neuf F/A-18E et deux F/A-18F ... Lire la suite
Le 14 juillet dans le ciel parisien Le 14 juillet dans le ciel parisien
Le défilé du 14 juillet met cette année le Japon et Singapour à l'honneur et sera placé sous le signe de la « fraternité d'armes ... Lire la suite
Dans la rubrique Passion, la Rédaction vous recommande
La Cité de l'Espace a 20 ans La Ferté-Alais 2017 : petits vols pour l'Homme, grand envol pour l'Humanité
Mikaël Brageot et Mélanie Astles livrent leurs impressions sur le début de la Red Bull Air Race Le Journal de l'Aviation a fait son shopping de Noël
Nicolas Ivanoff fait voltiger le Journal de l'Aviation Championnat d'Europe de Voltige Unlimited : la France de nouveau titrée
09h35 Le Brésil ouvre complètement son secteur aérien aux capitaux étrangers
13/12 EasyJet va ouvrir 17 nouvelles lignes en France en 2019
13/12 ANA présente son premier Airbus A380
13/12 Sylvain Fagot : « Rationaliser la flotte de HOP! va nous donner de la souplesse en termes de formation des mécaniciens, de logistique et de programme d'entretien »
13/12 L'Eurodrone franchit l'étape de la revue de conception préliminaire
13/12 Venyo monte en puissance dans la simulation
IL Y A 2 HEURES
PHILIPPE MHUN a été nommé directeur des Programmes d'AIRBUS en remplacement de DIDIER EVRARD, qui part à la retraite. Il assumera ses nouvelles fonctions à partir du 1er janvier, en plus des fonctions de directeur des Services. Ayant officié chez UTA puis Air France jusqu'en 2004, date à laquelle il a rejoint AIRBUS, il était SVP et Head of Customer Services depuis 2016. Il entrera au comité exécutif du groupe.
IL Y A 17 HEURES
MIDDLE EAST AIRLINES (MEA) a signé un contrat de support à long terme de type TotalCare avec ROLLS-ROYCE pour les moteurs Trent 7000 qui équiperont sa flotte d'Airbus A330NEO. La compagnie porte-drapeau du Liban a décidé d'acquérir quatre A330-900 (et deux appareils supplémentaires en option) livrables d'ici 2021.
IL Y A 18 HEURES
MARTIN FRIIS-PETERSEN a été nommé vice-président directeur programmes MRO de MTU AERO ENGINES à compter du 1er janvier 2019. Il succède à Leo Koppers, qui prend sa retraite après 16 ans passés chez MTU. MARTIN FRIIS-PETERSEN était directeur général de MTU Maintenance Lease Services B.V. depuis 2014. Il sera remplacé à ce poste par Andrea Lübke, actuellement directeur des achats chez MTU Maintenance.
IL Y A 19 HEURES
Le groupe CS annonce avoir entamé des négociations exclusives pour le rachat de la société britannique MOLTEK CONSULTANTS pour développer ses compétences dans le domaine spatial, qui représente actuellement 20% de son chiffre d'affaires. Cette acquisition, qui pourrait être conclue au premier trimestre 2019, entre dans le cadre du plan Ambition 2021, qui vise à atteindre un chiffre d'affaires annuel de 300 millions d'euros et une marge opérationnelle de 8% en 3 ans.
IL Y A 20 HEURES
Mitsubishi Heavy Industries Aero Engines (MHIAEL) a réalisé le premier assemblage d'un moteur PW1200G dans son usine de Komaki, au Japon, et sa production a été validée par PRATT & WHITNEY. Ce premier moteur sera utilisé dans le programme d'essais en vol du MRJ. L'usine japonaise devient ainsi le second site d'assemblage et d'essais du PW1200G avec le Centre aérospatial de Mirabel de PRATT & WHITNEY, au Canada.
Retrouvez toute l'actualité aéronautique en bref sur Alertavia, la plateforme d'information du Journal de l'Aviation à destination des professionnels.

Vers une nouvelle consolidation chez les loueurs d'avions commerciaux ?
Sylvain Fagot : « Rationaliser la flotte de HOP! va nous donner de la souplesse en termes de formation des mécaniciens, de logistique et de programme d'entretien »
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | CGV | Contact | Plan du site

© 2018 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus