Actualité aéronautique Transport aérien Corsair met en service sa classe affaires

Corsair met en service sa classe affaires

Emilie Drab
Publié 14/09/2017 | 537 mots
Corsair met en service sa classe affaires
De gauche à droite : Armen Petrossian, PDG de Petrossian ; Pascal de Izaguirre, PDG de Corsair International ; et Michel Rostang, chef. Toutes photos © Le Journal de l'Aviation - tous droits réservés
Depuis le début du mois de décembre, Corsair n'est plus tout à fait une compagnie loisirs. Elle propose en effet à ses passagers de voyager en classe affaires, pour le moment sur deux Boeing 747-400, sur toute la flotte d'ici décembre. Une mise en service qui « parachève la montée en gamme initiée en 2012 avec le renouvellement de la flotte et des cabines », comme l'expose Pascal de Izaguirre, le PDG de la compagnie française.

Corsair porte ses plus grands espoirs sur cette nouvelle classe. « Les engagements de vente sont très positifs et je suis très confiant en le fait que le produit va marcher », notamment sur les destinations comme l'île Maurice et l'Afrique. Sur le reste du réseau, elle devrait intéresser les voyageurs qui empruntent les vols de nuit et estimaient que la classe Grand Large ne leur permettait pas de se reposer convenablement. « Cette classe est un élément-clé pour améliorer la rentabilité de Corsair. C'est une vraie classe affaires et, si nous voulons la proposer à un tarif attractif, nous n'allons pas la brader », souligne Pascal de Izaguirre.

Et l'un des moyens trouvé pour attirer l'attention du client sur cette offre vient de la gastronomie. Le menu « Signature » a été élaboré par Michel Rostang et un menu alternatif « Prestige » peut être réservé avant le départ pour les passagers désireux de se faire encore davantage plaisir. Ils se verront alors servir notamment du caviar, du saumon et du tarama Petrossian, ainsi qu'un demi homard breton en salade. La prestation est payante mais « le plateau a un coût nettement supérieur au prix auquel il est vendu » (55 euros). « Nous ne faisons pas cela pour gagner de l'argent mais pour faire plaisir au client », et l'attirer à l'avant de l'avion.



Pour autant, Corsair ne voit pas plus grand qu'elle ne le peut. « Nous ne voulons pas être une compagnie low-cost mais nous ne voulons pas non plus être une compagnie Premium. Nous avons un positionnement intermédiaire, celui d'une compagnie smart. Nous proposons douze fauteuils par avion, ce n'est pas un déferlement de classe affaires », tempère-t-il. Ceci devrait en revanche lever les difficultés à remplir cette partie de l'avion. Elle a par ailleurs été installée sur la classe Grand Large, qui a vu le nombre de ses sièges diminuer de moitié du 747, à dix-huit.

La classe affaires a été installée sur les deux premiers 747-400 à l'occasion de leur grande visite de maintenance - donc disponible uniquement sur l'Océan indien. Le troisième se trouve à son tour en Chine pour subir sa visite et l'installation de la cabine. Les quatre A330 seront rééquipés d'ici la fin de l'année. Cette montée en gamme est un gros investissement pour Corsair, qui a été soutenu par son actionnaire. Elle montre également que la compagnie est capable de suivre son plan stratégique seule, même si elle reste ouverte à tout rapprochement avec un partenaire stratégique.
Quelques éléments de la classe affaires de Corsair

Les nouveaux sièges de classe affaires avaient été présentés lors du dernier salon IFTM Top Resa en septembre 2016. Disposés en 2-2 sur le pont supérieur du 747 et en 2-2-2 sur A330, ils peuvent se transformer en lit plat (mais pas horizontal) et sont équipés de nombreux rangements et de prises secteur et USB. Les passagers qui les réservent se verront distribuer une couette, un oreiller, un iPad Pro de 13 pouces, un casque réducteur de bruit et une trousse Business. Des prestations classiques, Corsair misant sur la gastronomie et le service à bord pour offrir une expérience spécifique aux passagers.

Les articles dans la même thématique
LEVEL démarre ses opérations moyen-courrier à Vienne LEVEL démarre ses opérations moyen-courrier à Vienne
LEVEL est désormais aussi une low-cost moyen-courrier. La filiale du groupe IAG a inauguré ses activités intra-européennes à Vienne le 17 juillet. Le vol inaugural ... Lire la suite
Air France, KLM, China Southern et Xiamen Airlines créent leur coentreprise
Air France, KLM, China Southern et Xiamen Airlines ont décidé de fusionner leurs accords pour former une coentreprise homogène. L'objectif est de fluidifier les opérations qui étaient déjà couvertes par des accords entre chacune des ... Lire la suite
Air Austral reste à l'équilibre en 2017-2018 Air Austral reste à l'équilibre en 2017-2018
L'année 2017 n'aura pas été de tout repos pour Air Austral. Mais malgré une importante vague de renforcement de la concurrence, la hausse des prix ... Lire la suite
La Commission européenne approuve l'acquisition de Laudamotion par Ryanair La Commission européenne approuve l'acquisition de Laudamotion par Ryanair
Tous les voyants sont au vert pour Ryanair en Autriche. La Commission européenne a approuvé le 12 juillet le projet de la compagnie low-cost de ... Lire la suite
Norwegian se redresse au deuxième trimestre mais va ralentir sa croissance Norwegian se redresse au deuxième trimestre mais va ralentir sa croissance
Norwegian a publié des résultats en nette amélioration au deuxième trimestre par rapport à l'année dernière. La low-cost a réussi à dégager un bénéfice de ... Lire la suite
Dans la rubrique Transport aérien, la Rédaction vous recommande
LEVEL décolle d'Orly et commande deux nouveaux Airbus A330-200 L'aéroport de Nice lance deux nouveaux projets pour étendre ses capacités à 18 millions de passagers par an
LEVEL devient aussi une compagnie moyen-courrier Avec l'A330neo de TAP Air Portugal, Airbus introduit la nouvelle cabine Airspace sur A330
Air Caraïbes et French bee prennent des Airbus A350 supplémentaires Le transport aérien mondial toujours sur un nuage, mais le ciel commence à s'assombrir
16h32 LEVEL démarre ses opérations moyen-courrier à Vienne
15h03 Boeing estime à 15 billions de dollars le marché des avions et services sur 20 ans
13h45 Global Air annonce que l'accident de son 737 à Cuba est dû à une erreur humaine
10h50 Farnborough 2018 : Toutes les commandes d'avions commerciaux du salon
09h59 Farnborough 2018 : Lockheed Martin tente de rassurer sur le F-35
16/07 L'industrie aéronautique française inquiète à quelques mois du Brexit
116 Alertes depuis 7 jours, 372 depuis 1 mois

Alertavia, déjà l'une des principales sources d'actualité aéronautique en langue française
IL Y A 1 HEURE
(Farnborough 2018) DAVID NEELEMAN a décidé de lancer sa nouvelle compagnie aux Etats-Unis (MOXY Airways) avec l'A220. Il a ainsi signé un protocole d'accord avec AIRBUS envisageant l'acquisition de 60 A220-300, dont les livraisons débuteront en 2021.
IL Y A 3 HEURES
(Farnborough 2018) AIRBUS confirme l'acquisition de deux A330-200 par LEVEL, une annonce qui avait été faite par Willie Walsh à Paris au début du mois. Les appareils seront livrés en 2019.
IL Y A 3 HEURES
(Farnborough 2018) AIRBUS veut atteindre les 10 milliards de dollars de chiffre d'affaires dans les services dédiés aux avions commerciaux au cours de la prochaine décennie. Le constructeur européen prévoit un marché mondial de 4,6 billions de dollars US pour les services sur la période 2018 à 2037.
ALERTAVIA, la nouvelle plateforme d'information du Journal de l'Aviation à destination des professionnels du secteur aéronautique et spatial.

Airbus-Boeing, un duopole intouchable comme jamais
Primera Air : « Nous allons très prochainement annoncer de nouvelles routes depuis Paris »
 
© 2018 Le Journal de l'Aviation | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Tarifs | Mentions légales | CGV | Contact | Plan du site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus