Actualité aéronautique L'histoire d'amour continue entre ATR et le Bourget
Industrie & Technologie

Aviation civile

L'édito

L'histoire d'amour continue entre ATR et le Bourget

Léo Barnier
20/06/2017 | 471 mots
L'histoire d'amour continue entre ATR et le Bourget
© Le Journal de l'Aviation - tous droits réservés
Dans le monde de l'aviation commerciale, il y a Airbus et Boeing... et il y a les autres. Une situation qui se retrouve naturellement au salon du Bourget, où il est difficile pour les constructeurs régionaux d'exister face à l'accaparement de l'espace médiatique par les deux géants. Pourtant, depuis le début de la décennie, ATR a trouvé le moyen de se signaler à chaque édition du plus grand événement aéronautique du monde.

Si les années 2000 avaient été marquées par les difficultés - le constructeur franco-italien avait même frôlé la disparition - les années 2010 ont été celles du renouveau. Alors qu'en 2009, ATR abaissait ses prévisions de livraisons, il annonçait des records de commandes en 2011, puis rebelote en 2013. Et le succès de la série -600 s'est poursuivi en 2015. Cette année fut aussi marquée par une première commande au Japon et la vente du 1 500e ATR.

C'est donc avec un certain étonnement, voire une pointe de déception, que les différents observateurs ont constaté que la présence d'ATR sur ce salon 2017 serait limitée : pas de chalet, ni d'annonces de commandes en cascade. Le constructeur n'a même pas gardé la primeur de l'annonce de la commande géante d'Indigo pour le Bourget. Ce contrat pour 50 appareils, évalué à 1,3 Md$ selon les prix catalogue, a ainsi été dévoilé le 9 mai.

Pourtant ATR a su garder quelques atouts dans sa manche pour faire parler de lui. Le 19 juin, jour de l'ouverture de ce salon du Bourget 2017, il a annoncé coup sur coup ses deux premières commandes en Chine. Tout d'abord Shaanxi Tianju Investment Group a signé une lettre d'intention (LoI) pour dix ATR 42-600. Il a été suivi par la compagnie Xuzhou Hantong Airlines qui s'est engagée (LoI) pour trois ATR 42-600. Les premiers exemplaires arriveront dans l'Empire du Milieu en 2018.

ATR entre ainsi sur un marché au potentiel énorme, au vu de sa population, de l'émergence de sa classe moyenne, de sa taille et de son manque de transports régionaux. Et la Chine semble bien décidé à combler son retard en la matière. Elle a ainsi lancé la « Belt and Road Initiative » pour renforcer ses infrastructures.

Et le pays a surtout mis fin, en octobre 2016, à la taxe de 17 % sur les importations d'avions de moins de 25 tonnes. Cette mesure, destinée à protéger les avions locaux comme le MA600, le MA700 ou encore l'ARJ21, a fermé pendant des années l'accès au marché chinois pour les constructeurs occidentaux. Ce qui a grevé le développement de l'aviation régionale dans le pays. Cela semble désormais fini pour le plus grand bonheur d'ATR, qui n'a pas mis longtemps avant d'en profiter.
La Newsletter et les Alertes du Journal de l'Aviation
Les articles dans la même thématique

Entretien avec Christian Scherer, président exécutif d'ATR

Patrick Baudis : « au-dessous de 150 sièges, c'est Bombardier »

Mandarin Airlines acquiert neuf ATR 72-600

Les ATR passent au Standard 3

Hideyuki Kamiya : « cela valait vraiment la peine d'apporter le MRJ à Paris »

Le C-130J en opérations spéciales

Entretien avec Cédric Goubet, ‎directeur des moteurs civils chez ‎Safran Aircraft Engines

Saturne Technology fait le pari de la fabrication additive

A lire dans la même rubrique
Aviation d'affaires, un marché qui peine à redémarrer (3/7) : Les livraisons tournent également au ralenti
Aviation d'affaires, un marché qui peine à redémarrer (2/7) : Les ventes restent faibles
Airbus s'empare de la famille CSeries de Bombardier
 
Après un premier vol réussi, l'Airbus A330neo est « bien né »
Aviation d'affaires, un marché qui peine à redémarrer (1/7) : L'Europe et la France en forme
MRO Europe 2017 : Aerostar of Romania passe du MiG-21 à l'Airbus A320neo
21/10 Rassemblement festif sur la ZAD contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes
21/10 Les compagnies aériennes africaines "trop chères" (ministre ivoirien)
21/10 Troisième sortie orbitale à l'ISS en un mois
20/10 Accident de l'A320 d'Egyptair : 17 messages d'anomalies lors de précédents vols (avocat)
20/10 Fabrice Brégier : « Nous avons décidé d'accroître encore le rayon d'action de l'Airbus A330neo »
20/10 Le 1er A350 d'Air Mauritius se pose sur l'île Maurice
AGE MANAGER / RESPONSABLE GSE MRTT (H/F)
PERMANENT TECHNIQUE (H/F)
RESPONSABLE PROJETS MANUFACTURING ENGINEERING (H/F)
CHARGE DE GESTION RH INTERNATIONAL (H/F)
INGÉNIEUR CONCEPTION INSTALLATION ÉLECTRIQUE (H/F)
CONTRÔLEUR TRIDIMENSIONNEL P3 MÉCANIQUE GÉNÉRALE (H/F)
© 2017 Le Journal de l'Aviation | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionel | Tarifs | Mentions légales | CGV | Contact

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus