Actualité aéronautique Transport aérien Les enregistreurs du Boeing 737 MAX 8 d'Ethiopian Airlines vont être envoyés en Europe

Les enregistreurs du Boeing 737 MAX 8 d'Ethiopian Airlines vont être envoyés en Europe

AFP
Publié 13/03/2019 | 826 mots

Les boîtes noires du Boeing 737 MAX 8 qui s'est écrasé dimanche en Ethiopie vont être envoyées en Europe pour analyse alors que s'allongeait mercredi la liste des pays et compagnies aériennes ayant interdit de vol ce nouveau modèle de l'avionneur américain.

Le crash, qui a fait 157 morts de 35 nationalités, est le deuxième en moins de six mois pour le Boeing 737 MAX 8. Dans des circonstances similaires, un avion du même type de la compagnie indonésienne Lion Air s'était écrasé au large de l'Indonésie, faisant 189 morts.

Les boîtes noires, retrouvées lundi, vont être envoyées "en Europe", dans un pays qui n'a pas encore été choisi, a indiqué à l'AFP Asrat Begashaw, un porte-parole d'Ethiopian Airlines. L'Ethiopie ne dispose pas de l'équipement nécessaire à la lecture des boîtes noires.

Dans un entretien à la chaîne américaine CNN mardi soir, le PDG d'Ethiopian Airlines, Tewolde GebreMariam a soutenu que les similarités entre les catastrophes aériennes de dimanche et d'octobre sont "significatives", tout en assurant que les pilotes qui étaient aux commandes de l'appareil d'Ethiopian Airlines avaient reçu une nouvelle formation spécifique au 737 MAX 8 à la suite du crash de l'avion de Lion Air.

Le crash de Lion Air avait braqué l'attention sur les sondes d'angle d'attaque (AOA) reliées au système de stabilisation de l'avion (MCAS). Un dysfonctionnement de ces outils peut mettre l'appareil en "piqué" au lieu de le cabrer, en raison d'une appréciation erronée que l'avion est en décrochage.

Comme dans le cas de Lion Air, le crash du Boeing d'Ethiopian Airlines a eu lieu peu de temps après le décollage et les appareils ont connu des montées et des descentes irrégulières juste après le décollage.

- Sensible -

Après des interdictions en rafale de la France, du Royaume-Uni, et de l'Allemagne, notamment, l'Agence européenne de sécurité aérienne (AESA) a suspendu tous les vols des MAX 8 et des MAX 9, qu'ils soient à destination, au départ, ou à l'intérieur de l'Union européenne, que les opérateurs soient européens ou issus de pays tiers.

Avant l'Europe, l'Asie avait déclenché l'offensive contre les moyen-courriers de Boeing, avec notamment des suspensions ou interdictions de vols en Australie à Singapour et surtout en Chine, où 76 de ces appareils ont été livrés. L'Inde, la Nouvelle-Zélande et l'Egypte, notamment, ont depuis décrété une interdiction de vol.

Une dizaine de compagnies aériennes, dont Ethiopian Airlines, ont également décidé d'immobiliser leurs 737 MAX.

Isolés face à l'immense pression internationale, les Etats-Unis persistaient eux dans leur refus de se rallier à cette interdiction de vol. Le 737 MAX 8, mis en service il y a moins de deux ans, est la version remotorisée du best-seller 737, et est la locomotive des ventes de Boeing, fleuron de l'industrie américaine.

"Jusqu'à présent notre examen du dossier ne montre aucun problème de performance et ne fournit aucune raison pour ordonner l'immobilisation de cet avion", a de son côté assuré l'agence fédérale de l'aviation américaine, FAA, dans un communiqué.

En choisissant de ne pas clouer au sol la flotte des 737 MAX 8, la FAA fait le dos rond dans ce dossier d'autant plus sensible pour l'exécutif américain que les Boeing font partie des négociations commerciales entre Washington et Pékin.

- Camouflet -

Jusqu'à présent, la FAA a simplement demandé des modifications portant sur des systèmes automatisés, dont le MCAS, alors que de nombreux élus américains, démocrates ou républicains, ont exhorté cette autorité à appliquer le principe de précaution.

Le Canada restait lui solidaire des Etats-Unis en continuant à faire voler les MAX 8 tandis que la compagnie à bas coût Norwegian Air Shuttle, qui a cloué au sol ses 18 Boeing 737 MAX 8, a affirmé qu'elle allait exiger des réparations financières auprès du constructeur américain.

L'interdiction de vol pour un avion récent est un camouflet inédit dans l'histoire de l'aviation civile. Pourtant, elle ne devrait pas perturber outre mesure le trafic aérien mondial. Quelque 370 appareils de cette famille volent dans le monde aujourd'hui, tandis qu'environ 19.000 avions d'au moins 100 passagers sont en service au niveau international, tous modèles confondus, selon des données d'Airbus.

Les personnels navigants et les passagers aux Etats-Unis se sont eux aussi montrés inquiets, beaucoup refusant désormais d'embarquer sur cet appareil. Le syndicat des personnels navigants, représentant des salariés d'American Airlines, a encouragé ses membres à ne pas monter à bord d'un 737 MAX 8 s'ils ne se sentaient pas en sécurité.

Les articles dans la même thématique
Les réserves de maintenance, un équilibre à trouver Les réserves de maintenance, un équilibre à trouver
Depuis la déréglementation actée en 1978 par le président des États-Unis Jimmy Carter, les acteurs financiers ont vu leur importance grandir dans le secteur du ... Lire la suite
21 MAR. 2019 Aéroports
Régis Lacote : « Avec le terminal unique, l'appellation Orly Ouest / Orly Sud n'a plus de sens » Régis Lacote : « Avec le terminal unique, l'appellation Orly Ouest / Orly Sud n'a plus de sens »
Orly Sud et Orly Ouest appartiennent désormais au passé. Paris Orly travaille depuis plusieurs années à son renouveau, qui s'est déjà concrétisé par endroits, notamment ... Lire la suite
21 MAR. 2019 Transport aérien
L'AFMAé cherche ses futurs apprentis L'AFMAé cherche ses futurs apprentis
L'AFMAé est toujours à la recherche de ses « apprenants » pour la rentrée 2019. L'organisme organise une journée de rencontre le 23 mars à ... Lire la suite
21 MAR. 2019 Aéroports
L'aéroport Dakar Blaise Diagne décroche l'accréditation carbone L'aéroport Dakar Blaise Diagne décroche l'accréditation carbone
L'aéroport international Blaise Diagne de Dakar (AIBD) a satisfait à toutes les exigences requises pour obtenir l'accréditation de niveau 1 du programme Airport Carbon Accreditation ... Lire la suite
Wijet reçoit finalement son premier HondaJet Wijet reçoit finalement son premier HondaJet
L'attente fut longue - comme il est de coutume avec le HA-420 HondaJet - mais Wijet tient enfin son premier exemplaire du biréacteur d'affaires japonais. ... Lire la suite
Dans la rubrique Transport aérien, la Rédaction vous recommande
EasyJet renonce à Alitalia Avianca repousse les livraisons de 35 A320neo et en annule dix-sept
Etihad publie une perte de 1,28 milliard de dollars Les aéroports français toujours en croissance mais face à de grands défis pour 2019
Les Etats-Unis clouent leur flotte de Boeing 737 MAX au sol et l'Ethiopie confie ses enregistreurs au BEA Lufthansa commande 40 Airbus A350 et Boeing 787 et prévoit le retrait de six A380
22/03 TAP Air Portugal veut entrer en Bourse malgré ses pertes
22/03 Icelandair de retour dans la course au rachat de WOW Air, Indigo Partners se retire
22/03 Décollage réussi pour le Defiant de Boeing et Sikorsky
22/03 Garuda demande une première annulation de commande pour le Boeing 737 MAX 8
21/03 L'État s'engage à conserver ses parts de l'aéroport de Toulouse
21/03 Un incubateur de start-up aéronautiques installe un centre à Paris
IL Y A 16 HEURES
(WAC 2019) La Direction de l'aviation civile de Singapour (CAAS) signe un accord de R&D avec THALES pour concevoir une architecture système ATM ouverte - plus flexible et évolutive - au cours des vingt prochain mois. Un protocole d'accord avait déjà été conclu entre les deux parties en février 2018, pour le développement de concepts de gestion du trafic aérien et des technologies ATM de nouvelle génération.
IL Y A 16 HEURES
Le SB>1 Defiant a effectué son vol inaugural. Le démonstrateur d'hélicoptère de nouvelle génération, conçu et développé par BOEING et SIKORSKY, est proposé dans le cadre du programme JMR TD (Joint multi-role technology demonstrator) de l'US ARMY, qui cherche à remplacer ses UH-60 Black Hawk à l'horizon 2030. Il devrait affronter le V-280 Valor de Bell.
21 MAR. 2019
JANET DEKKER a été nommée directrice générale adjointe Ressources Humaines d'AIR FRANCE-KLM. Elle prendra ses fonctions le 13 mai 2019. Elle est actuellement DRH chez Sephora.
Retrouvez toute l'actualité aéronautique en bref sur Alertavia, la plateforme d'information du Journal de l'Aviation à destination des professionnels.

Tschüss TUI, Hallo Intro !
Régis Lacote : « Avec le terminal unique, l'appellation Orly Ouest / Orly Sud n'a plus de sens »
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2019 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus