Actualité aéronautique Espace Décollage réussi d'un Soyouz vers l'ISS, premier vol habité depuis l'échec d'un lancement

Décollage réussi d'un Soyouz vers l'ISS, premier vol habité depuis l'échec d'un lancement

AFP
Publié 03/12/2018 | 959 mots

Un cosmonaute russe et deux astronautes américain et canadien sont partis sans accroc lundi à bord d'une fusée Soyouz en direction de la Station spatiale internationale (ISS), un soulagement après l'échec du précédent vol habité en octobre.

Le Canadien David Saint-Jacques, l'Américaine Anne McClain et le Russe Oleg Kononenko ont été envoyés dans l'espace comme prévu à 11H31 GMT de Baïkonour, le cosmodrome russe situé au coeur des steppes du Kazakhstan, pour une mission de six mois et demi en orbite à 400 kilomètres au-dessus de la Terre.

Neuf minutes après le décollage, "la capsule Soyouz MS-11 s'est détachée avec succès du troisième étage de la fusée et a continué son vol autonome vers la Station spatiale internationale", a annoncé l'agence spatiale russe Roskosmos dans un communiqué.

Le rendez-vous avec la station orbitale arrivera rapidement puisque le vaisseau transportant les trois scientifiques devrait s'y arrimer aux alentours de 17H30 GMT.

Ce décollage était très attendu, près de deux mois après l'échec du tir d'une fusée Soyouz qui avait vu ses deux occupants, Nick Hague et Alexeï Ovitchinine, être contraints à un retour sur Terre agité.

L'équipage "est bien en orbite ! Je suis reconnaissant au directeur général (de Roskosmos) Dmitri Rogozine et à toutes les équipes de la Nasa et de Roskosmos pour leur engagement qui a fait de ce lancement un succès. Ad Astra (+vers les étoiles+ en latin, ndlr) !", a déclaré sur Twitter le patron de la Nasa, Jim Bridenstine.

- "Confiance" -

Avant le départ, les trois membres de l'expédition avaient assuré avoir "confiance", selon les mots d'Oleg Kononenko, en la fusée Soyouz ainsi qu'en l'équipe de Roskosmos l'ayant mise au point.

"Le risque fait partie de notre métier", a déclaré dimanche le commandant de bord Oleg Kononenko, 54 ans et qui est dans l'espace pour la quatrième fois, se disant "psychologiquement et techniquement prêt" pour le décollage.

Lundi, David Saint-Jacques, particulièrement enjoué, a envoyé des baisers à la foule qui saluait et applaudissait le trio au moment où il partait vers le pas de tir, a constaté un journaliste de l'AFP.

Le 11 octobre, la fusée emportant l'Américain Nick Hague et le Russe Alexeï Ovitchinine avait connu une défaillance deux minutes après le décollage. Ce tir raté, le premier pour un vol habité dans l'histoire de la Russie post-soviétique, avait relancé les doutes sur l'industrie spatiale russe, victime de nombreux échecs ces dernières années.

Parmi les missions assignées au cosmonaute russe figure une sortie dans l'espace, prévue pour le 11 décembre. Il enquêtera sur le trou découvert en août dans un vaisseau arrimé à la station orbitale, qui avait provoqué une légère décompression de l'ISS.

Aux côtés d'Oleg Kononenko, l'astronaute de la Nasa Anne McClain s'est dit "vraiment prête" pour le lancement. "Nous sommes prêts à partir et nous ne pensons pas à ça", a ajouté cette ancienne pilote de l'air de 39 ans au sujet de l'accident du 11 octobre.

David Saint-Jacques, le premier Canadien dans l'espace depuis Chris Hadfield en 2013, étudiera "comment les membres d'équipage apprennent à vivre ensemble en créant une culture commune" à bord de la Station, selon l'agence spatiale canadienne.

Parmi les dizaines d'autres expériences, les nouveaux arrivants dans l'ISS en réaliseront une imaginée par les scientifiques de l'agence spatiale britannique consistant en l'étude de minuscules vers pour examiner la perte de muscles qui touche les spationautes dans l'espace.

Pour cela, pas moins de 360.000 "caenorhabditis elegans", des petits vers ronds et transparents d'environ un millimètre, doivent séjourner à bord de l'ISS. Cette étude est notamment destinée à permettre de mieux comprendre pourquoi les muscles de l'homme s'affaiblissent quand il vieillit.

- Un système "incroyablement sûr" -

Quelques semaines après l'accident du 11 octobre, la commission d'enquête mise en place par Roskosmos avait conclu à la "déformation" d'un capteur pendant l'assemblage de la fusée Soyouz à Baïkonour.

Ce lancement raté a illustré les difficultés constantes de l'industrie spatiale russe. La construction du nouveau cosmodrome de Vostotchny, inauguré en avril 2016, a été marquée par de nombreuses affaires de corruption et la Cour des comptes russes a mis en cause fin novembre Roskosmos pour la disparition de plusieurs centaines de milliards de roubles "volés".

Le secteur souffre aussi de défauts de fabrication et de conception, comme dans la perte d'un cargo spatial Progress en décembre 2016 à la suite de laquelle les autorités avaient procédé au rappel des moteurs des fusées Proton.

Reste que les Soyouz sont le seul moyen d'acheminer des hommes dans l'ISS, plusieurs responsables ayant souligné la fiabilité de ces fusées dont le système de sécurité a permis de ramener sains et saufs sur Terre les deux spationautes.

Depuis l'accident, plusieurs fusées Soyouz ont décollé sans encombre, dont une le 16 novembre emportant un vaisseau cargo Progress de ravitaillement à destination de la station.

Initialement prévu pour le 20 décembre, le tir de lundi a été avancé afin d'assurer une présence permanente dans l'ISS, l'équipage actuel composé de Sergueï Prokopiev, Alexander Gerst et Serena Auñón-Chancellor devant revenir sur Terre le 20 décembre.

Les articles dans la même thématique
26 NOV. 2018 Industrie spatiale
André-Hubert Roussel succède à Alain Charmeau à la tête d'ArianeGroup André-Hubert Roussel succède à Alain Charmeau à la tête d'ArianeGroup
La nouvelle était dans l'air depuis quelques jours, elle est désormais actée. Alain Charmeau va quitter la tête d'ArianeGroup le 1er janvier prochain. Il prendra ... Lire la suite
20 SEPT. 2018 Satellites
Ryan Reid (Boeing) : « Avec O3b mPOWER nous faisons un bond en avant en termes de performances » Ryan Reid (Boeing) : « Avec O3b mPOWER nous faisons un bond en avant en termes de performances »
Présent à Paris à l'occasion de la World Satellite Business Week, organisée par Euroconsult du 10 au 14 septembre, Ryan Reid, le directeur des Constellations ... Lire la suite
20 SEPT. 2018 Vols habités
Nouveau visage pour le BFR de SpaceX Nouveau visage pour le BFR de SpaceX
C'est un Elon Musk quelque peu fatigué et hésitant qui s'est présenté le 18 septembre au siège de SpaceX, à Hawthorne (Californie). Il était pourtant ... Lire la suite
19 SEPT. 2018 Vols habités
SpaceX, l'ISS avant la Lune SpaceX, l'ISS avant la Lune
En dix ans, SpaceX s'est imposé comme le principal pourvoyeur de lancements spatiaux. Pas moins de dix-huit Falcon 9 ont ainsi décollé en 2017. En ... Lire la suite
14 SEPT. 2018 Vols habités
SpaceX est toujours en course pour la Lune avec un premier client privé SpaceX est toujours en course pour la Lune avec un premier client privé
Une annonce en février 2017, puis plus rien. C'était à croire que SpaceX avait renoncé à son projet d'envoyer des touristes spatiaux en orbite lunaire. ... Lire la suite
Dans la rubrique Espace, la Rédaction vous recommande
Les « six minutes et demi de terreur » de l'atterrissage d'InSight sur Mars ArianeGroup va supprimer 2 300 emplois d'ici à 2022, annonce la direction
Mission réussie pour Soyouz qui place en orbite un satellite météorologique Les petites fusées arrivent
Nouveau visage pour le BFR de SpaceX SpaceX, l'ISS avant la Lune
14/12 Le système HForce s'impose en Hongrie
14/12 Le liquidateur d'Air Berlin attaque Etihad Airways en justice
14/12 Philippe Mhun devient directeur Programmes et Services d'Airbus
14/12 Le Brésil ouvre complètement son secteur aérien aux capitaux étrangers
13/12 EasyJet va ouvrir 17 nouvelles lignes en France en 2019
13/12 ANA présente son premier Airbus A380
14 DEC. 2018
VIRGIN GALACTIC a annoncé avoir réalisé avec succès le premier vol spatial de son SPACESHIPTWO, avec les pilotes Mark "Forger" Stucky et Frederick "CJ" Sturckow à bord, le 13 décembre. Après un allumage de 60 secondes de son moteur, le VSS Unity a atteint presque Mach 3 et un apogée de 82,7 km qui est considéré dans l'espace extra-atmosphérique par les militaires américains et la NASA, mais pas par la Fédération aéronautique internationale (FIA) qui préfère se référer à la ligne Kármán (100 km d'altitude). La compagnie prépare maintenant un quatrième vol d'essai motorisé.
14 DEC. 2018
PHILIPPE MHUN a été nommé directeur des Programmes d'AIRBUS en remplacement de DIDIER EVRARD, qui part à la retraite. Il assumera ses nouvelles fonctions à partir du 1er janvier, en plus des fonctions de directeur des Services. Ayant officié chez UTA puis Air France jusqu'en 2004, date à laquelle il a rejoint AIRBUS, il était SVP et Head of Customer Services depuis 2016. Il entrera au comité exécutif du groupe.
13 DEC. 2018
MIDDLE EAST AIRLINES (MEA) a signé un contrat de support à long terme de type TotalCare avec ROLLS-ROYCE pour les moteurs Trent 7000 qui équiperont sa flotte d'Airbus A330NEO. La compagnie porte-drapeau du Liban a décidé d'acquérir quatre A330-900 (et deux appareils supplémentaires en option) livrables d'ici 2021.
13 DEC. 2018
MARTIN FRIIS-PETERSEN a été nommé vice-président directeur programmes MRO de MTU AERO ENGINES à compter du 1er janvier 2019. Il succède à Leo Koppers, qui prend sa retraite après 16 ans passés chez MTU. MARTIN FRIIS-PETERSEN était directeur général de MTU Maintenance Lease Services B.V. depuis 2014. Il sera remplacé à ce poste par Andrea Lübke, actuellement directeur des achats chez MTU Maintenance.
13 DEC. 2018
Le groupe CS annonce avoir entamé des négociations exclusives pour le rachat de la société britannique MOLTEK CONSULTANTS pour développer ses compétences dans le domaine spatial, qui représente actuellement 20% de son chiffre d'affaires. Cette acquisition, qui pourrait être conclue au premier trimestre 2019, entre dans le cadre du plan Ambition 2021, qui vise à atteindre un chiffre d'affaires annuel de 300 millions d'euros et une marge opérationnelle de 8% en 3 ans.
Retrouvez toute l'actualité aéronautique en bref sur Alertavia, la plateforme d'information du Journal de l'Aviation à destination des professionnels.

Vers une nouvelle consolidation chez les loueurs d'avions commerciaux ?
Sylvain Fagot : « Rationaliser la flotte de HOP! va nous donner de la souplesse en termes de formation des mécaniciens, de logistique et de programme d'entretien »
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | CGV | Contact | Plan du site

© 2018 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus