Actualité aéronautique Défense & Sécurité Dassault Aviation promet 20 milliards d'euros de retombées à la Belgique

Dassault Aviation promet 20 milliards d'euros de retombées à la Belgique

AFP
13/02/2018 | 456 mots

Le groupe français Dassault a promis mardi 20 milliards d'euros de retombées économiques à la Belgique si le gouvernement belge fait le choix du Rafale pour remplacer sa flotte d'avions de combat.

"On ne demande pas de nous croire les yeux fermés. On apportera les garanties de ce que nous affirmons aujourd'hui", a déclaré à Bruxelles Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation, qui produit le Rafale.

L'avion de combat du groupe français est en compétition avec le F-35 de l'Américain Lockheed Martin, souvent présenté comme favori, et le Typhoon du consortium européen Eurofighter pour le remplacement des F-16 américains actuellement utilisés par l'armée de l'Air belge.

Il s'agit d'acheter un total de 34 nouveaux avions de combat pour remplacer les F-16 à compter de 2023, un marché estimé à 3,6 milliards d'euros.

Les Etats-Unis pour le F-35 et le Royaume-Uni (avec le soutien de l'Italie, de l'Espagne et de l'Allemagne) pour l'Eurofighter Typhoon doivent remettre mercredi leur "meilleure offre finale" à la Belgique en réponse à un appel d'offres lancé d'Etat à Etat.

La France s'est pour sa part distinguée en septembre de ses deux concurrents en proposant à la Belgique un partenariat comprenant, outre la fourniture des avions de combat, "une coopération approfondie" dans les domaines militaire et industriel.

Le ministre belge de la Défense Steven Vandeput (N-VA, nationalistes flamands) avait reproché à Paris d'avoir formulé son offre en dehors du cadre de l'appel d'offres, exposant selon lui son pays à "des poursuites judiciaires" de la part des concurrents si elle la prenait en compte. La France assure que son offre est sûre juridiquement.

"Très certainement, la France prend un risque", a concédé M. Trappier mardi. "La Belgique va-t-elle prendre en compte l'offre française ou non ? Le sujet n'est pas encore tranché, si j'ai bien compris".

Mais "la France a estimé qu'elle avait plus à proposer que ce qui était exprimé explicitement dans l'appel d'offre, trop limité", a-t-il ajouté.

Le gouvernement belge devrait arrêter son choix courant 2018.

M. Trappier était à Bruxelles pour signer "13 accords de coopération" avec des industriels belges, qui prendraient corps si l'offre française était choisie par la Belgique.

"Cette démarche s'inscrit sans ambiguïté dans le cadre de la construction d'une Europe de la Défense", a-t-il insisté.

Dassault valorise l'impact "économique et sociétal" de l'offre française à "au moins 20 milliards d'euros en 20 ans", ce qui permettrait de soutenir selon l'entreprise "plus de 5.000 emplois à haute valeur technologique".

zap/agr/az

La Newsletter et les Alertes du Journal de l'Aviation
Les articles dans la même thématique

Dassault Aviation remarche sur ses deux pieds

La Belgique rejoint le pool MMF

Le Rafale, meilleur choix pour l'économie belge, plaide Florence Parly

Le GIE Rafale continue sa tournée des PME françaises pour le Make in India

La Belgique envoie des NH90 au Mali

Dassault et Reliance posent la première pierre de leur usine Rafale en Inde

Dans la rubrique Défense & Sécurité, la Rédaction vous recommande
Rétrospective : l'année 2017 dans la Défense Le premier C-130J français se pose à Orléans
Trois ans d'opération Chammal depuis la Jordanie En vol avec un Atlantique 2
La base de Cognac prépare l'arrivée des PC-21 Décollage du premier C-130J français
09h12 Hausse des accidents d'avion au Canada, le gouvernement épinglé
20/02 La Patrouille de France change de leader
20/02 Qatar Airways reçoit le premier Airbus A350-1000
20/02 Court-termisme
20/02 Sikorsky commence l'assemblage final du premier HH-60W
20/02 Bombardier s'associe avec Siemens
Court-termisme
Entretien avec Todd Donovan, vice-président chargé de la Stratégie de Thales pour la gestion du trafic aérien (ATM)
Rétrospectives 2017
Les Atlantique 2 au-dessus de la mer et du désert
Focus : Les Reaper de l'armée de l'air
© 2018 Le Journal de l'Aviation | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Tarifs | Mentions légales | CGV | Contact | Plan du site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus