Actualité aéronautique Entretien exclusif avec Mika Brageot avant la Red Bull Air Race d'Abou Dhabi
Passion

Aviation légère et sportive

Entretien exclusif avec Mika Brageot avant la Red Bull Air Race d'Abou Dhabi



Sous l'aile de Nigel Lamb
Propos recueillis par Igor Biétry
09/03/2016 | 957 mots
Entretien exclusif avec Mika Brageot avant la Red Bull Air Race d'Abou Dhabi
Photo © Joerg Mitter / Red Bull Content Pool
En direct d'Abou Dhabi, où les conditions météorologiques de ce début de semaine étaient dantesques avec des pluies diluviennes, Mikaël Brageot, le vainqueur des Challenger en 2016 nous a accordé une interview entre deux vols afin de nous présenter le « Master Mentoring program ».

Le Journal de l'Aviation (JAV) : Tout d'abord comment se déroulent les vols d'entraînements ?

Mika : Et bien écoute, on vol un peu entre les gouttes, mais là la pluie a cessé et c'est le deuxième jour où nous pouvons voler dans des conditions satisfaisantes.

JAV : Red Bull et Breitling annoncent la création d'un nouveau programme dont tu es le « coeur ». Explique-nous en quoi cela consiste précisément ?

Mika : C'est assez simple en fait. Nigel Lamb, l'immense champion, souhaite se retirer à l'issue de la saison 2016 et comme moi je sors de la compétition des Challengers, c'est une formidable opportunité de créer un véritable protocole ou programme d'initiation aux Masters.

JAV : Cette initiation ne se limite pas à des conseils sur les vols évidemment ?

Mika : Non effectivement, l'idée c'est vraiment de me permettre pendant cette saison de voler sous l'aile de Nigel et d'apprendre toutes les ficelles qu'impliquent la gestion et le management d'une équipe de Master au Red bull air races.

JAV : C'est une opportunité incroyable...

Mika : C'est le concours de circonstances qui est formidable. Il y a un pilote rentrant et un pilote sortant dans le team Breitling et pendant une saison ils vont faire cause commune, l'un pour transmettre et l'autre pour apprendre et faire briller les mêmes couleurs.

JAV : Comment va se dérouler d'un point de vue pratique ce programme ?

Mika : C'est finalement assez simple nous volons Nigel et moi sur le MXS-R, ce qui me permet de me familiariser avec cet avion spécifiquement préparé pour la course. Moi, je vole le matin durant la semaine d'entrainement qui précède les qualifications et la course, et Nigel garde son programme classique. Par soucis d'équité, mes données de vols ne sont pas misent à profit afin de ne pas avantager Nigel par rapport aux autres pilotes des Masters. Je m'entraine et me consacre pleinement à la préparation de l'ensemble des paramètres de gestion de la mise en oeuvre d'une équipe sans la pression de la compétition.

JAV : Tu voles sur le circuit des Masters ?

Mika : Oui, comme tu le sais il y a deux « tracks » un pour les Challengers et l'autre pour les Masters. Je m'entraine uniquement sur celui des Masters, c'est l'un des nombreux intérêts de ce programme.

JAV : Du coup, tu es « OFF » sur la compétition à proprement parler ?

Mika : Oui, cette saison 2016 est une année de transition pour me permettre de prendre le départ de la saison 2017 dans les meilleures conditions possibles.

JAV : N'est-ce pas trop frustrant du coup ?

Mika : Je m'y suis préparé. C'est un choix et puis c'est une réelle opportunité de se donner toutes les chances de réussir en 2017. Le "step" entre les Challengers et les Masters est important, il ne s'agit pas de se louper. Le plus compliqué est de trouver la motivation et les ressources pour être à 100% dans les entrainements et garder l'esprit de compétitivité. C'est un travail qui n'est certes pas facile, mais c'est le prix à payer.

JAV : Comment c'est passé cette mise en place du « Master Mentoring program » ?

Mika : C'est en collaboration avec les Red Bull air races que nous avons étudié puis mis en place ce programme dans lequel on m'octroie des temps de vol hors des séances d'essais classiques. Red Bull croit beaucoup en cette opportunité d'aider les pilotes à franchir le cap dans les meilleures conditions possibles. Dans les Challengers, on se contente finalement de piloter, tout le reste est pris en charge par Red Bull. En Master, ce sont les équipes qui gèrent et pour se faire rien de tel que de s'appuyer sur un cadre de la discipline. Nigel a une très grande expérience.

JAV : Tous les prétendants aux Masters devront dorénavant passer par ce « Masters Mentoring program » ?

Mika : Non, rien n'est obligatoire, mais c'est un outil incontestable pour faire en sorte que les choses se passent au mieux pour disputer ce championnat du Monde.

JAV : Lorsque les autres que ce soit les Challengers ou les Masters volent, du coup quels sont tes occupations ?

Mika : Je peux me consacrer à 100% à l'intégration des données de gestion de l'équipe et prendre du temps pour voir travailler tous les postes de l'équipe Breitling. Et puis je garde aussi mon rôle de pilote de média flight Red Bull pour faire découvrir notre sport à des personnalités. Demain par exemple il est prévu que je vole avec un pilote de Formule 1 !

JAV : Et pour ce qui est de la voltige en équipe de France ?

Mika : Rien ne change ce sont deux activités totalement complémentaires. Je travaille avec Patrick Paris dans l'équipe Breitling et avec Éric Vazeille en Équipe de France. Et puis je m'occupe aussi de l'événement qui va se tenir chez moi du 14 au 16 mai prochain : la Villeneuv'air cup qui sera suivie par le Villeneuv'air show une compétition de libre intégral. Bref, je ne vais pas chaumer en 2016.
 
La Newsletter et les Alertes du Journal de l'Aviation
Les articles dans la même thématique

Mikaël Brageot et Mélanie Astles livrent leurs impressions sur le début de la Red Bull Air Race

Matthias Dolderer : Objectif Red Bull

Breitling série limitée : Navitimer 1884, pas un de plus !

Deuxième American Tour pour la Breitling Jet Team

Red Bull Air Races : Podlunšek et Kopfstein masters

Mélanie Astles : la première pilote des Red Bull air races

Sélection de Noël : les montres d'aviateurs

Red Bull Air Race : deux nouveaux sites !

A lire dans la même rubrique
Mikaël Brageot et Mélanie Astles livrent leurs impressions sur le début de la Red Bull Air Race
Nicolas Ivanoff fait voltiger le Journal de l'Aviation
Interview exclusive : Alexandre Orlowski, un champion du monde en préparation
 
Le Journal de l'Aviation a fait son shopping de Noël
Championnat d'Europe de Voltige Unlimited : la France de nouveau titrée
Entretien exclusif avec Mika Brageot avant la Red Bull Air Race d'Abou Dhabi
10h26 Les USA imposent de nouvelles règles de sécurité mais pas d'interdiction des ordinateurs
10h26 Les PNC de Transavia France menacent de faire grève du 3 au 9 juillet
10h26 Le gouvernement va céder des parts dans Air India
09h51 Bourget 2017 : MBDA lance un concept d'hexabombe
08h57 Martin Baker lève le voile sur le Mk18
28/06 ArianeGroup s'attaque au moteur Vinci bon de vol
28/06 Syracuse IV embarque sur A400M et MRTT
28/06 Bourget 2017 : Qatar Airways présente son premier 777 équipé de la QSuite
INSTRUCTEUR FORMATEUR RAFALE EXPORT H/F
LGM
AGENT PROCUREMENT REPARATIONS H/F
CORSAIR
RESPONSABLE D'AFFAIRES AÉRONAUTIQUE (H/F)
VISION SYSTEMS
RESPONSABLE ÉQUIPEMENT EGPWS (H/F)
SCALIAN
CHEF D’ESCALE DE PERMANENCE (H/F)
Aéroport de Bordeaux Mérignac
TECHNICIEN(NE) MCO H/F
NEXEYA FRANCE
AJUSTEUR MONTEUR (H/F)
PROMAN Agence de Pau
INGÉNIEUR D’AFFAIRES AÉRONAUTIQUE (H/F)
SAINT GOBAIN SULLY
 
© 2017 Le Journal de l'Aviation | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionel | Tarifs | Mentions légales | CGV | Contact

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.  OK  En savoir plus