Le temps des hélices 2022 : Contre vents et marées

Le Fana de l'Aviation
le 24/06/2022 ,
Pour cette édition du Temps des Hélices la météo fut un véritable défi, surtout le dimanche avec une alternance d'averses - certaines copieuses - mais le spectacle a été mené à son terme, notamment grâce à la pugnacité de son directeur des vols Michel Geindre. Ce dernier ayant eu à jongler lors de la phase préparatoire avec de multiples demandes de "règles alternatives" à la Direction générale de l'aviation civile et un formulaire Cerfa kafkaïen, comme l'impose la nouvelle réglementation des spectacles aériens, ce n'étaient pas quelques gros nuages patibulaires qui allaient gâcher le ballet qu'il était chargé d'orchestrer.

Au sol, les équipes des parkings renouvelées - un gros contingent de jeunes très motivés sous la houlette de quelques anciens - ont fait la preuve qu'elles sont opérationnelles, mettant à l'abri en un tour de main toutes les machines les plus fragiles avant qu'un orage bref mais violent ne frappe le plateau de Cerny le samedi soir. Le même orage avait, quelques dizaines de minutes auparavant, empêché "Bubu", le nouveau pilote du Rafale Solo Display, de décoller de Villacoublay - mais le directeur des vols avait savamment modifié son programme ; il avait qui plus est dû faire face à la défection de la Patrouille de France dont le leader, malade, avait dû garder le lit toute la journée. Athos 1 a mis à profit ce repos forcé pour se requinquer et être d'attaque le lendemain pour une superbe "présentation intermédiaire". Le maître-mot cette année à La Ferté-Alais était... résilience.

Et de résilience l'Amicale Jean-Baptiste Salis a su faire preuve, au travers de son président Cyrille Valente. Déjà l'année dernière, Le Temps des hélices avait été reporté de juin à fin août. Le public avait répondu présent, comme il l'a fait cette année, armé de parapluies, vestes et cirés, mais déterminé à admirer l'histoire de l'aviation défiler dans le ciel de l'Essonne.


Blériot XI-2


BE 2F


Yak-3


Quelques premières

La 49e édition du Temps des hélices a été le théâtre de quelques premières. Comme celle du passage, le samedi, d'un A330 MRTT (Multi Role Tanker Transport) de l'armée de l'Air et de l'Espace, avec, accroché dans ses 6 heures, un "Rafale" pour bien mettre en avant son rôle de ravitailleur en vol. Ou encore le passage d'un Dash 8 de la Direction générale de la Sécurité civile et de la gestion des crises du ministère de l'Intérieur. Ce fut aussi un "baptême du meeting de La Ferté-Alais" pour le YakoTeam, trio de Yakovlev, dont les présentations ont été à la hauteur de sa réputation grandissante.

Aux côtés des nouveautés, les spectateurs ont eu droit aux "tableaux signature" de l'Amicale Jean-Baptiste Salis, comme l'évocation des combats de la Grande Guerre ou le classique Tora Tora Tora dans lequel une dizaine de T‑6 joue la nuée de "Zero" qui attaqua Pearl Harbor. Mais également avec l'impressionnante pyrotechnie du tableau Viêtnam qui a rassemblé dans le même coin de ciel un C‑130 "Hercules", un OV‑10 "Bronco", un "Skyraider" et un quatuor de T‑28.

Armée de l'Air et de l'Espace et Aéronautique navale ont une fois de plus contribué de façon grandiose au spectacle. Il faut saluer ici la prestation du Rafale Solo Display, le superbe nouveau "ruban" de la Patrouille de France, tout autant que la prestation des marins volant qui a mêlé avions d'aujourd'hui - parmi lesquels un ATL‑2 "Atlantic" rare en meeting - et d'hier avec ceux de la collection Cocarde Marine.


Spitfire EP120. Photo © Jean Pierre Touzeau


Chance Vought F4U Corsair


Douglas AD-4N Skyraider


Un duo remarqué

Le somptueux duo de "Spitfire" a aussi été très remarqué, car il présentait côte à côte deux machines très différentes : le Mk V à moteur "Merlin" de The Fighter Collection piloté par Patrice "Marchi" Marchasson, et le Mk 19 à moteur "Griffon" de Christophe Jacquard piloté par Éric Goujon. Tout cela sous l'oeil du grand maître Stephen Grey qui n'a pas été avare en compliments - un signe qui ne trompe pas !

La patrouille "de l'Aéro-Club de France", mêlant les Fouga "Magister" septuagénaires de la Patrouille France et les avions des meilleurs voltigeurs et voltigeuses françaises d'hier et d'aujourd'hui a tiré le rideau sur une magnifique édition, à peine gâchée par quelques averses. Et qui laisse présager l'année prochaine une somptueuse 50e édition de ce spectacle de renommée mondiale.


Deux Rafale Marine et un Grumman E-2C Hawkeye. Photo © B. Hadrzynsk


A330 MRTT et Rafale B. Photo © Harry Measures


Dash 8 Q400 Milan 76. Photo © Frédéric Debruyne /i>



Retrouvez l'intégralité de l'article dans l'édition de juillet du Fana de l'Aviation (N°632)

 
 

Partager cet article :

 

Dans la même thématique

Le Temps des hélices La Ferté-Alais

 

l'actualité aéroNAUTIQUE à LA UNE

il y a 3 jours
L'Aviation Recrute...