Le dossier des CH-53K King Stallion allemands progresse

Romain Guillot
le 20/04/2022 , Industrie de défense
On en sait désormais un peu plus sur la proposition conduite par Sikorsky (groupe Lockheed Martin) et l'industriel allemand Rheinmetall pour venir remplacer les 70 vénérables CH-53G (D) Sea Stallion de la Bundeswehr dans le cadre du programme Schwerer Transporthubschrauber (STH).

Le gouvernement américain a ainsi affiné sa proposition à la Bundeswehr le 8 avril dernier, avec la possibilité de livrer les premiers exemplaires en 2025, plus tôt que prévu, parallèlement à la montée en puissance de la production du nouvel hélicoptère lourd aux États-Unis.

Ce potentiel contrat FMS s'accompagnera logiquement d'un volet lié à la formation des pilotes allemands qui sera dispensée par le Corps des Marines et qui pourrait démarrer d'ici deux ans. L'USMC dispose déjà de près d'une douzaine de CH-53K King Stallion, avec une mise en service programmée dans les prochains mois. Le nouveau CH-53K de Sikorsky a d'ailleurs franchi une étape importante début mars en achevant sa phase IOT&E (Initial Operational Test and Evaluation), une dernière étape avant la délivrance de son IOC (Initial operational capability).

L'hélicoptériste américain vient par ailleurs de se voir notifier un contrat de plus de 27 millions de dollars il y a quelques jours pour préparer la montée en cadence de la production qui atteindra les 24 exemplaires par an à partir de 2026.

Pour rappel, le programme STH vise à équiper l'Allemagne d'un hélicoptère lourd capable de transporter 30 personnels ou 10 tonnes de fret, avec une capacité de ravitaillement en vol. Ce programme avait été officiellement lancé en 2019 avec un appel d'offres émis par l'agence d'acquisition d'armement allemande pour acquérir entre 44 et 60 machines livrables avant 2032, la flotte de CH-53G/GS/GA/GE allemands devant être retirée en 2030. Le CH-53K King Stallion est en compétition avec le H-47 Chinook de Boeing (CH-47F) depuis le départ.

Boeing s'est d'ailleurs récemment associé au groupe aéronautique européen Airbus, une première (lire l'article : Boeing s'associe à Airbus Helicopters pour proposer des hélicoptères Chinook à l'Allemagne), pour renforcer sa proposition vis-à-vis de la Bundeswehr via la signature d'un protocole d'accord (MoU). Il s'agit pour Airbus Helicopters de venir participer au soutien des potentiels Chinook de l'armée allemande, au côté des partenaires déjà existant que sont AERO-Bildung GmbH, CAE GmbH, ESG Elektroniksystem- und Logistik-GmbH, Lufthansa Technik, Honeywell Aerospace et Rolls-Royce Deutschland.

Rheinmetall est pour sa part responsable du soutien et de la maintenance de l'ensemble de la flotte actuel de Sea Stallion de la Bundeswehr via sa filiale Rheinmetall Aviation Services, et ce sur toutes les bases ou ils sont déployés.

L'offre de Sikorsky et Rheinmetall est également associée à de nombreux partenaires basés en Allemagne tels que MTU Aero Engines, Hensoldt, Liebherr, Reiser Simulation and Training GmbH, Rohde & Schwarz, ZF Luftfahrttechnik GmbH, Collins Aerospace Allemagne ou Jenoptik Advanced Systems GmbH.

Le choix du ministère fédéral de la Défense devrait être officialisé prochainement.
 
 

Partager cet article :

 

Dans la même thématique

CH-53K Sikorsky Rheinmetall Bundeswehr Schwerer Transporthubschrauber

 

l'actualité aéroNAUTIQUE à LA UNE

il y a 5 jours
L'Aviation Recrute...