À la Une  |  ALERTAVIA  |  Le Podcast  |  Industrie  |  Transport aérien  |  MRO & Support  |  Interiors & PaxExp  |  Aviation & Environnement  |  Passion  |  Agenda  |  EN
 
Actualité aéronautique Transport aérien Plus d'un milliard d'euros de pertes pour le Groupe ADP

Plus d'un milliard d'euros de pertes pour le Groupe ADP

Emilie Drab
18 FEV. 2021 | 316 mots
Plus d'un milliard d'euros de pertes pour le Groupe ADP
© Groupe ADP
Le Groupe ADP a lui aussi été mis en difficulté par la crise. Avec une baisse de 60,4% de son trafic au niveau mondial, le groupe a vu son chiffre d'affaires annuel divisé par deux à 2,14 milliards d'euros et son résultat net s'effondre pour devenir négatif de 1,17 milliard d'euros.

Le groupe a toutefois réussi à conserver un EBITDA positif quoiqu'en chute de 90,5%, à 168 millions d'euros. Ceci a notamment été rendu possible par un plan d'économies drastique, qui a notamment mené à une fermeture partielle des infrastructures (comme celle d'Orly 4 depuis le début de la semaine), et les efforts des salariés. Un accord de rupture conventionnelle a été conclu en décembre, prévoyant le départ de 1 150 collaborateurs.

Concernant la trésorerie, le groupe estime l'avoir stabilisée. Il envisage « sereinement l'année 2021 », commente Philippe Pascal, son directeur général adjoint Finances, et « ne brûl[e] quasiment plus de cash ». Alors que la dette a augmenté de 40% en 2020, l'endettement devrait pouvoir être maîtrisé en 2021 et 2022.

La situation a été plus difficile pour les aéroports parisiens que dans le reste du monde. Paris Aéroport a perdu 69,4% de son trafic (33,1 millions de passagers) et 58,8% de ses mouvements. La reprise devrait aussi y être plus lente. Le groupe estime en effet que le niveau de trafic de 2021 sera compris entre 45% et 55% du trafic de l'année 2019, avec un certain dynamisme de ses concessions et actifs à l'étranger, tandis que celui pour Paris Aéroports devrait être compris entre 35% et 45% de celui de 2019. Il s'attendait auparavant à une dizaine de points de pourcentage de plus mais a révisé ses hypothèses au regard du durcissement des restrictions en Europe.

Le groupe continue également à se préparer à une reprise très lente et n'imagine toujours pas un retour aux niveaux de trafic de 2019 avant 2024 voire 2027.
Emilie Drab
Rédactrice en chef adjointe
Aviation civile, Transport aérien


Sur le même thème
Les derniers articles Transport aérien
26 FEV. 2021
Toute l'actualité aéronautique en France cette semaine
Industrie & Technologie AKKA Technologies et Avianor décrochent la certification EASA de leur STC A330 Preighter AKKA Technologies et Avianor ont obtenu la certification de l'EASA pour leur STC destiné ...
26 FEV. 2021
Chine : le rebond envié mais fragile
Alors que les bilans du trafic aérien européen enfoncent les caractères les plus optimistes dans la déprime depuis bientôt un an, ceux du transport aérien chinois font figure ...
24 FEV. 2021
« Aujourd'hui, notre situation est préoccupante » - Entretien avec Marc Rochet, vice-président d'Air Caraïbes et président de French bee
Invité du Podcast de l'Aviation cette semaine, Marc Rochet, vice-président d'Air Caraïbes et président de French bee. Alors que la situation d'Air Caraïbes et de French bee devient préoccupante ...
Une sélection d'articles réservés aux abonnés
Chine : le rebond envié mais fragile Les compagnies aériennes renoncent à l'espoir de retrouver des opérations à l'équilibre cette année
S7 Airlines passe aussi aux avions tout cargo Viva Aerobus opte à son tour pour la solution de Safety Line
Instabilité managériale à la tête de Tassili Airlines : 3 ans que ça dure Le projet de terminal 4 à Roissy CDG est abandonné
Air Namibia : Et si c'était la fin ? JetBlue lance le fauteuil VantageSOLO de Thompson Aero Seating avec son nouveau Mint
26 FEV. 2021
Toute l'actualité aéronautique en France cette semaine
26 FEV. 2021
Chine : le rebond envié mais fragile
25 FEV. 2021
Daher a livré 53 avions TBM et Kodiak en 2020
25 FEV. 2021
Safran Landing Systems souffre mais ne plie pas
25 FEV. 2021
Safran reste bénéficiaire au milieu de la pire crise de l'histoire de l'aéronautique
Sécurité aérienne : le coup de semonce des autorités britanniques
« Aujourd'hui, notre situation est préoccupante » - Entretien avec Marc Rochet, vice-président d'Air Caraïbes et président de French bee
Pourquoi AKKA se renforce dans le maintien de la navigabilité des avions les plus récents
Les articles les plus lus
Airbus présente son H130 Flightlab
La nouvelle compagnie CMA CGM Air Cargo va démarrer avec quatre Airbus A330-200F
Airbus attribue une ligne d'assemblage séparée à la section arrière de l'A321XLR
UPS modernise les cockpits de ses A300-600F avec Airbus
« L'hydrogène, c'est la prochaine génération » - Entretien avec Éric Trappier, PDG de Dassault Aviation (seconde partie)
Espace partenaires
Les nouveaux défis liés au stockage et au démantèlement d'avions commerciaux
Contribution de Carolina Göthberg, Associée fondateur de KAIRN Strategy Consulting
 
Cybersécurité : l'industrie aéronautique est particulièrement vulnérable par ces temps de crise
Par David Luponis, Associé Cybersécurité Mazars
 
Quelques réflexions sur le Big (Bang) Data dans le secteur aéronautique au regard du droit
Contribution de Jean-Jacques LE PEN, Associé fondateur du Cabinet LPLG AVOCATS
 
S'inscrire aux newsletters gratuites du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir nos lettres d'information par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans les newsletters.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2021 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT