À la Une  |  ALERTAVIA  |  Le Podcast  |  Industrie  |  Transport aérien  |  MRO & Support  |  Interiors & PaxExp  |  Aviation & Environnement  |  Passion  |  Agenda  |  EN
 
Actualité aéronautique Transport aérien L'équipage du Boeing 737-500 de Sriwijaya Air n'a pas émis de signal de détresse

L'équipage du Boeing 737-500 de Sriwijaya Air n'a pas émis de signal de détresse

Le Journal de l'Aviation avec AFP
11 JAN. 2021 | 546 mots
L'équipage du Boeing 737-500 de Sriwijaya Air n'a pas émis de signal de détresse
© Sriwijaya Air
L'équipage du Boeing qui s'est abîmé au large de l'Indonésie avec 62 personnes à bord n'a pas envoyé de signal de détresse avant de tomber en mer, a indiqué un responsable de l'enquête lundi alors que les plongeurs recherchent les restes de l'avion et les boîtes noires.

Un enregistrement des communications de l'équipage avec les contrôleurs aériens révèle des dialogues de routine et aucun échange avant que le Boeing 737-500 de Sriwijaya Air ne plonge en mer de quelque 10.000 pieds en moins d'une minute samedi, a indiqué Nurcahyo Utomo, enquêteur de l'agence indonésienne de sécurité des transports (NTSC).

"C'est comme une conversation normale et il n'y a rien d'inquiétant", a-t-il expliqué à l'AFP.

"Il n'y a pas mention d'une situation d'urgence ou de quelque chose de ce type". Les données préliminaires suggèrent que "très probablement" l'avion était encore intact quand il a touché l'eau.

"Mais nous ne savons pas à ce stade ce qui a causé le crash", a insisté l'enquêteur.

Une vaste opération de recherches impliquant quelque 2.600 sauveteurs et militaires a permis de localiser le signal de deux boîtes noires de l'appareil à quelque 23 mètres de profondeur que les plongeurs recherchent encore.

L'enquête sur l'accident, le dernier en date d'une série de catastrophes aériennes en Indonésie, pourrait prendre des mois.

Des spécialistes de l'aviation ont souligné que les données de vol indiquent que l'appareil a fortement dévié de sa trajectoire prévue avant de chuter brutalement de quelque 10.000 pieds (3.000 mètres) en moins d'une minute, avant de plonger dans la mer de Java.

Ils estiment que le mauvais temps - des pluies torrentielles qui avaient retardé le décollage - des erreurs de pilotage ou un problème technique ont pu être des facteurs du drame.

Stephen Wright, professeur de systèmes aéronautiques à l'université finlandaise de Tampere, relève que la vitesse relativement basse de l'avion était un signe d'alerte.

"Il s'est passé quelque chose de dramatique après le décollage".

La compagnie à bas prix Sriwijaya Air, qui dessert des destinations en Indonésie et Asie du Sud-Est n'a pas donné d'informations sur ce qui a pu se passer dans cet appareil vieux de 26 ans, exploité précédemment par Continental Airlines et United Airlines aux Etats-Unis.

C'est le premier accident mortel impliquant Sriwijaya depuis les débuts de la compagnie en 2003.

Mais le secteur du transport aérien en Indonésie a régulièrement connu des tragédies ces dernières années et plusieurs compagnies aériennes de ce pays ont été interdites en Europe jusqu'en 2018.

En octobre 2018, 189 personnes sont mortes dans l'accident d'un Boeing 737 MAX exploité par Lion Air qui s'est aussi abîmé dans la mer de Java, douze minutes après son décollage de Jakarta.

Un accident impliquant le même modèle d'avion en Ethiopie a débouché sur l'immobilisation pendant des mois de ce type d'appareil et une mise en cause du constructeur.

L'avion de Sriwijaya n'appartient pas à la nouvelle génération controversée de Boeing 737 MAX mais est un Boeing 737 "classique".
Sur le même thème
Les derniers articles Transport aérien
IL Y A 5 HEURES
Hausse de l'activité pour Vista Global
Si les vols d'affaires ont eux aussi été touchés par la crise, 2020 n'aura pas été une année si noire pour Vista Global. La maison-mère de VistaJet et ...
22 JAN. 2021
KLM suspend tous ses vols long-courrier et supprime près d'un millier d'emplois
Les nouvelles restrictions imposées par le gouvernement néerlandais dans l'espoir de limiter la propagation des nouveaux variants du SARS-CoV-2 vont avoir un impact terrible sur KLM. La compagnie ...
22 JAN. 2021
Toute l'actualité aéronautique en France cette semaine
Industrie & Technologie Daher livre un premier Kodiak en France Daher annonce avoir livré un premier Kodiak 100 destiné à un client français. Il s'agit de la société Héli-Béarn, opérateur ...
Une sélection d'articles réservés aux abonnés
L'Airbus A220 fera partie intégrante du plan de relance d'Air Burkina Près d'un tiers de la flotte mondiale des avions de ligne reste encore immobilisé aujourd'hui
250 avions commerciaux déjà connectés à l'European Aviation Network d'Inmarsat L'IATA redoute les six prochains mois
Les enchères montent pour le rachat de Signature Aviation Quelles perspectives pour les compagnies africaines en 2021 ?
Afrique : Le marché du fret aérien en pleine relance se heurte à la pénurie de capacité et aux lacunes de la chaine logistique ANALYSE : Quel avenir pour les acteurs du « wet-lease » dans le monde d'après ?
IL Y A 5 HEURES
Le contrat des Rafale grecs est signé !
IL Y A 5 HEURES
Hausse de l'activité pour Vista Global
IL Y A 12 HEURES
KLM obtient un aménagement de la règle pour le dépistage de ses équipages
22 JAN. 2021
Le premier Airbus A220 d'Air Austral fait son apparition
22 JAN. 2021
KLM suspend tous ses vols long-courrier et supprime près d'un millier d'emplois
Panique à bord du transport aérien français, « jusqu'à nouvel ordre »
Pourquoi AKKA se renforce dans le maintien de la navigabilité des avions les plus récents
Les articles les plus lus
Nouveaux Rafale, A330 MRTT, hélicoptères Panther : Comment la France met le paquet en Inde
La police du ciel Suisse bientôt opérationnelle 24 heures sur 24
Volotea va aussi se mettre à l'Airbus A320
Une nouvelle année en perspectives pour l'aéronautique civile
L'équipage du Boeing 737-500 de Sriwijaya Air n'a pas émis de signal de détresse
Espace partenaires
Les nouveaux défis liés au stockage et au démantèlement d'avions commerciaux
Contribution de Carolina Göthberg, Associée fondateur de KAIRN Strategy Consulting
 
Cybersécurité : l'industrie aéronautique est particulièrement vulnérable par ces temps de crise
Par David Luponis, Associé Cybersécurité Mazars
 
Quelques réflexions sur le Big (Bang) Data dans le secteur aéronautique au regard du droit
Contribution de Jean-Jacques LE PEN, Associé fondateur du Cabinet LPLG AVOCATS
 
S'inscrire aux newsletters gratuites du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir nos lettres d'information par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans les newsletters.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2021 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT