Se connecter      Rechercher un article      Newsletter      Alertavia      S'ABONNER
À la Une  |  ALERTAVIA  |  Industrie  |  Transport aérien  |  MRO & Support  |  Interiors & PaxExp  |  Aviation & Environnement  |  Passion  |  Agenda  |  Emploi    EN
 
Actualité aéronautique Transport aérien Cathay Pacific confrontée à une perte semestrielle historique

Cathay Pacific confrontée à une perte semestrielle historique

AFP
12 AOUT 2020 | 742 mots
Cathay Pacific confrontée à une perte semestrielle historique
© Cathay Pacific

La compagnie aérienne hongkongaise Cathay Pacific, terrassée par la crise du coronavirus, a annoncé mercredi une perte nette historique de 9,9 milliards de dollars hongkongais (1,1 milliard d'euros) au premier semestre, soit un résultat sans surprise.

"Les six premiers mois de 2020 ont été les plus difficiles pour le groupe Cathay Pacific en plus de 70 ans d'histoire", a déclaré dans un communiqué le président du groupe, Patrick Healy.

Comme tous les transporteurs aériens, Cathay subit de plein fouet l'impact de la pandémie et l'effondrement du trafic international. Mais la fermeture des frontières pèse d'autant plus sur la compagnie hongkongaise qu'elle n'a pas de marché intérieur sur lequel se rabattre.

De janvier à juin, la compagnie a transporté 4,4 millions de passagers, soit quatre fois moins qu'au premier semestre 2019. En avril et mai, le groupe ne transportait en moyenne que 500 passagers par jour, l'aéroport international de Hong Kong offrant le triste spectacle de dizaines d'avions cloués au sol.

"L'impact du Covid-19 sur l'activité du groupe et l'économie mondiale est sans précédent", a poursuivi M. Healy. "La crise sanitaire mondiale a décimé le secteur du transport et l'avenir est très incertain, la plupart des analystes laissant entendre qu'il faudra des années pour retrouver les niveaux précédant la crise".

- Deuxième lame -

Une conjoncture d'autant plus dramatique pour la compagnie qu'elle avait déjà connu un deuxième semestre 2019 chaotique du fait de la crise politique dans l'ex-colonie britannique, et de la baisse du nombre de voyageurs se rendant dans la région semi-autonome du sud de la Chine.

L'épidémie a fait l'effet d'une deuxième lame pour le groupe, qui avait pourtant observé "les trois premières semaines de janvier une petite croissance du nombre de passagers quittant Hong Kong".

"Le nombre de passagers au départ de Hong Kong a plongé après la période des vacances" du Nouvel An chinois, selon Cathay, désignant le moment où le nombre de contaminations par le coronavirus a explosé en Chine continentale.

Le groupe avait déjà averti mi-juillet qu'il tablait sur une perte nette de 9,9 milliards de HKD. Et l'action de Cathay Pacific progressait de 11,6% à 5,86 HKD en début d'après-midi à la Bourse de Hong Kong.

Cette perte, à comparer avec un bénéfice net de 1,3 milliard HKD au premier semestre 2019, prend en compte des charges pour dépréciation d'actifs de 2,5 milliards HKD liées notamment à 16 avions qui ne devraient jamais être remis en service.

Sur les six premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires du groupe a presque été divisé de moitié (-48,3%) à 27,7 milliards de HKD.

- Tensions géopolitiques -

Un des rares points positifs dans ces résultats semestriels tient à la progression de 8,8% des revenus du fret aérien qui s'élèvent à 11,2 milliards HKD. Ceci tient à un déséquilibre entre la demande et les capacités, compte tenu du nombre d'avions cloués au sol, alors que Cathay transporte en temps normal la moitié de son fret dans les soutes de ses vols passagers.

Cathay Pacific avait dévoilé début juin un plan de recapitalisation de 39 milliards de dollars hongkongais porté notamment par le gouvernement hongkongais qui a consenti à cette injection inédite pour lui éviter la faillite pure et simple.

La compagnie, qui a reçu 1,1 milliard HKD d'aides gouvernementales diverses, a drastiquement réduit ses vols tout en incitant ses employés à prendre des congés sans solde.

Les perspectives sont sombres, M. Healy rappelant que l'Association internationale du transport aérien (Iata) avait estimé fin juillet que le retour du trafic aérien mondial à son niveau de 2019 n'interviendrait pas avant 2024.

"Il n'y a pas que cela", s'inquiète le dirigeant. "Dans le contexte de la menace de récession mondiale et de l'intensification des tensions géopolitiques, une pression négative va s'exercer sur le commerce, et cela devrait avoir un impact négatif à la fois sur les voyages en avion et sur la demande en fret."

Une situation d'autant plus grave que Hong Kong est désormais une des lignes de front des tensions sino-américaines.

Sur le même thème
Hong Kong vole au secours de Cathay Pacific via un plan de recapitalisation Hong Kong vole au secours de Cathay Pacific via un plan de recapitalisation
Plombé par les manifestations à Hong Kong en 2019, Cathay anticipe une perte à cause du virus Plombé par les manifestations à Hong Kong en 2019, Cathay anticipe une perte à cause du virus
Les compagnies de Hong-Kong fortement impactées par le coronavirus Les compagnies de Hong-Kong fortement impactées par le coronavirus
Coronavirus : Cathay Pacific demande à ses 27.000 employés de prendre un congé sans solde Coronavirus : Cathay Pacific demande à ses 27.000 employés de prendre un congé sans solde
Les derniers articles Transport aérien
25 SEPT. 2020
Toute l'actualité aéronautique en France cette semaine
Industrie & Technologie Le patron d'Airbus parle face à l'urgence de la situation du transport aérien Le Président exécutif d'Airbus Guillaume Faury revient dans une longue lettre sur les enjeux ...
25 SEPT. 2020
Le plan de nationalisation de Kenya Airways se grippe
Le cadre règlementaire devant conduire à la nationalisation de Kenya Airways divise les parties. Le Parlement a retardé l'étude du projet de loi relatif, arguant que celui-ci ...
24 SEPT. 2020
VistaJet essaie de verdir son activité avec SkyNRG
Alors que le sujet environnemental a su être maintenu parmi les priorités de l'aérien malgré la crise sanitaire, l'aviation d'affaires essaie de faire sa part. VistaJet, en tout ...
Une sélection d'articles réservés aux abonnés
VistaJet essaie de verdir son activité avec SkyNRG L'IATA veut rendre les tests obligatoires pour tous avant l'embarquement
Safety Line s'allie à SITA Lufthansa va encore réduire ses coûts et sa flotte
Contre les taxes, l'aérien appelle à soutenir la connectivité et l'innovation Les aéroports doivent s'adapter maintenant pour éviter une saturation précoce à la reprise
Pessimiste, Eurocontrol estime que le transport européen a atteint un plateau South African Airways a besoin de 298 millions de dollars d'ici la semaine prochaine pour poursuivre la restructuration
IL Y A 1 HEURE
Crash d'un avion militaire en Ukraine : 26 morts
25 SEPT. 2020
Toute l'actualité aéronautique en France cette semaine
25 SEPT. 2020
Le Boeing 737 MAX pourrait être bon pour le vol en Europe avant la fin de l'année
25 SEPT. 2020
Le plan de nationalisation de Kenya Airways se grippe
25 SEPT. 2020
La Fête de l'Aviation commence demain
Rolls-Royce, futur talon d'Achille d'Airbus ?
Pendant la crise, IPECA reste en première ligne pour accompagner les salariés de l'aéronautique
Les articles les plus lus
L'Airbus A321P2F commence à voir grand
L'ATR 72-600F a pris son envol
Rolls-Royce, futur talon d'Achille d'Airbus ?
Le gouvernement pourrait revoir le calendrier de sa commande de 30 Rafale avec Dassault
Rétrospective : l'été aéronautique en France
Espace partenaires
Les nouveaux défis liés au stockage et au démantèlement d'avions commerciaux
Contribution de Carolina Göthberg, Associée fondateur de KAIRN Strategy Consulting
 
Cybersécurité : l'industrie aéronautique est particulièrement vulnérable par ces temps de crise
Par David Luponis, Associé Cybersécurité Mazars
 
Quelques réflexions sur le Big (Bang) Data dans le secteur aéronautique au regard du droit
Contribution de Jean-Jacques LE PEN, Associé fondateur du Cabinet LPLG AVOCATS
 
S'inscrire aux newsletters gratuites du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir nos lettres d'information par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans les newsletters.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2020 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT