Se connecter      Rechercher un article      Newsletter      Alertavia      JE M'ABONNE
Toute l'actualité aéronautique  |  En bref  |  Industrie  |  Transport aérien  |  Défense  |  MRO  |  Espace  |  Passion  |  Afrique  |  Interviews  |  Agenda  |  Emploi    EN
 
Actualité aéronautique Transport aérien Le trafic des aéroports de Paris pourrait atteindre son niveau d'avant-crise qu'entre 2024 et 2027

Le trafic des aéroports de Paris pourrait atteindre son niveau d'avant-crise qu'entre 2024 et 2027

Le Journal de l'Aviation avec AFP
28 JUIL. 2020 | 679 mots
Le trafic des aéroports de Paris pourrait atteindre son niveau d'avant-crise qu'entre 2024 et 2027
Photo © Le Journal de l'Aviation - tous droits réservés
Il faudra attendre entre 2024 et 2027 pour que le trafic des aéroports parisiens, terrassé par le choc brutal de la crise du coronavirus, retrouve son niveau d'avant-crise, a annoncé lundi ADP.

Au premier semestre, le Groupe ADP, qui gère directement ou indirectement plus d'une vingtaine d'aéroports dans le monde dont Paris-Orly et Paris-Charles-de-Gaulle, a enregistré une perte nette de 543 millions d'euros, contre un bénéfice net de 250 millions d'euros il y a un an, en raison des fermetures de frontières qui ont cloué au sol la quasi totalité des flottes d'avions.

« C'est la première fois depuis 50 ans que le trafic aérien connaît un à-coup aussi brutal et il est avéré que le rétablissement sera très progressif : un retour au niveau de trafic de 2019 à Paris est anticipé entre 2024 et 2027 », a commenté le PDG du groupe Augustin de Romanet, cité dans un communiqué.

L'Association internationale du transport aérien (IATA) estime que le trafic aérien au niveau mondial devrait retrouver son niveau d'avant-crise en 2023 et prévoit un manque à gagner en termes de chiffre d'affaires de 419 milliards de dollars en 2020.

Le Groupe ADP mise sur un retour du trafic domestique à son niveau de 2019 probablement « dès 2021 » et de celui de la zone Schengen « en 2021 ou en 2022 au plus tard », a expliqué à des journalistes le directeur financier du groupe Philippe Pascal. Mais le retour à la normale sera freiné par la lenteur du rétablissement du trafic international, a-t-il poursuivi.

Les liaisons long-courrier vont en effet souffrir, selon lui, d'abord de la décision des Etats d'ouvrir ou de fermer les frontières en fonction de l'évolution de la pandémie, des « difficultés liées à la demande » en raison d'un pouvoir d'achat en baisse ou de voyages d'affaires moins nombreux, d'une offre moins importante avec un « recentrage » des réseaux des compagnies aériennes sur les lignes les plus rentables et enfin de la « baisse des flottes d'avions liées à l'arrêt ou la vente d'un certain nombre d'avions ».

Sur les plateformes parisiennes le trafic a subi sur les six premiers mois de l'année une chute de plus de 62% (19,8 millions de passagers).

Lente reprise depuis juin

« Les mois d'avril et mai ont connu un trafic quasiment nul et la reprise du trafic a été lente aux mois de juin et de juillet », a indiqué le PDG, ajoutant que « l'ensemble des activités du groupe avait été fortement affecté » par la crise du coronavirus « dès le mois de mars ».

Le chiffre d'affaires consolidé du groupe est en baisse de 46,5% à 1,168 milliard d'euros « avec un impact important notamment sur les activités aéronautiques et commerciales à Paris », où l'aéroport d'Orly a été fermé pendant presque trois mois entre avril et juin, mais également sur le chiffre d'affaires de l'opérateur turc TAV Airports et de l'aéroport d'Amman AIG, selon l'entreprise.

Dans ce contexte difficile, le Groupe ADP indique avoir « conclu la prise de participation dans le groupe aéroportuaire indien GMR Airports, dans des conditions révisées à la baisse pour tenir compte de l'impact de la pandémie ».

Pour faire face à la dégringolade du trafic, les investissements prévus pour 2020 devraient baisser d'environ 400 M EUR, selon le communiqué. Au 30 juin, le Groupe ADP disposait d'une trésorerie s'élevant à 2,8 milliards d'euros, dont 675 millions d'euros au niveau de TAV Airports.

Aéroports de Paris a perçu le 2 avril le produit de l'émission d'un emprunt obligataire pour un montant de 2,5 milliards d'euros et par ailleurs, le 2 juillet, le produit de l'émission d'un emprunt obligataire pour un montant de 1,5 milliard d'euros.

Pour soulager les compagnies qui ont dû laisser leurs avions sur le tarmac, ADP les avaient exonérées, à compter du 16 mars, de la redevance de stationnement. Cette mesure « est reconduite à partir du 1er juillet sur la base de conditions différentes », précise le groupe ajoutant qu'elle avait représenté pour le premier semestre un montant d'environ 6,7 M EUR.
Le projet d'extension de l'aéroport de Roissy doit être « revu en profondeur » (Djebbari) Le projet d'extension de l'aéroport de Roissy doit être « revu en profondeur » (Djebbari)
ADP se prépare à une réduction de voilure ADP se prépare à une réduction de voilure
Crise sanitaire: l'avenir incertain du futur terminal 4 de Roissy-Charles de Gaulle Crise sanitaire: l'avenir incertain du futur terminal 4 de Roissy-Charles de Gaulle
Groupe ADP finalise l'acquisition de 49% du groupe indien GMR Airports Groupe ADP finalise l'acquisition de 49% du groupe indien GMR Airports
Les derniers articles Transport aérien
A318 London City - New York : British Airways jette l'éponge A318 London City - New York : British Airways jette l'éponge
Les 31 Boeing 747-400 de British Airways ne seront pas les seules victimes du plan de restructuration de la compagnie britannique concernant sa ... Lire la suite
Pratt & Whitney : JetBlue place ses réacteurs V2500 sous contrat EngineWise Pratt & Whitney : JetBlue place ses réacteurs V2500 sous contrat EngineWise
JetBlue s'attache encore plus au motoriste américain du groupe Raytheon Technologies. La compagnie aérienne new-yorkaise vient de signer un accord de soutien de type EngineWise ... Lire la suite
28 JUIL. 2020 Transport aérien
450 avions de ligne mis à la retraite dès cette année à cause de la crise 450 avions de ligne mis à la retraite dès cette année à cause de la crise
La prédiction avancée très tôt par des groupes comme Lufthansa et Delta Air Lines qu'ils sortiraient de la crise plus petits mais plus efficaces va ... Lire la suite
Brussels Airlines retrouve « des perspectives à long terme »  grâce à son plan de sauvetage Brussels Airlines retrouve « des perspectives à long terme » grâce à son plan de sauvetage
Brussels Airlines s'est félicitée vendredi, par la voix de son PDG Dieter Vranckx, de retrouver "des perspectives à long terme" grâce au plan de sauvetage ... Lire la suite
24 JUIL. 2020 Transport aérien
Vers une inévitable accélération de la digitalisation du transport aérien africain Vers une inévitable accélération de la digitalisation du transport aérien africain
La pandémie du COVID-19 a massivement affecté l'industrie mondiale du transport aérien et les répercussions financières sont extrêmement douloureuses pour le secteur africain du ... Lire la suite
IL Y A 19 HEURES
Un 737-800 d'Air India Express sort de piste à Kozhikode, au moins 17 morts
IL Y A 20 HEURES
Face à SpaceX, Moscou promet Vénus et des fusées utilisables 100 fois
IL Y A 20 HEURES
Air France va exploiter un vol direct depuis Pékin, une première en Europe depuis la pandémie
IL Y A 20 HEURES
Airbus : 67 annulations de commandes depuis le début de l'année
IL Y A 20 HEURES
British Airways enregistre déjà 6000 départs volontaires
L'aviation d'affaires veut sortir de la tempête
Pendant la crise, IPECA reste en première ligne pour accompagner les salariés de l'aéronautique
 
Recevoir la Newsletter quotidienne du Journal de l'Aviation

 Recevoir des E-mailings de nos partenaires


En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque jour nos derniers articles par courrier électronique. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer nos lettres d'information. Vous pourrez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.
Notre actualité | Qui sommes-nous ? | Programme rédactionnel | Mentions légales | Confidentialité | CGV | Contact | Plan du site

© 2020 Le Journal de l'Aviation - Groupe AEROCONTACT